Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Faits Divers > Dans la Région du Creusot
12/12/2022 11:25
23694 lectures

TORCY : Le Préfet Yves Séguy s’est rendu sur les lieux de l’incendie qui a entièrement détruit 8 maisons

Le Préfet a demandé des actes forts contre les squatteurs avec des surveillances quotidiennes. L’Etat va également veiller à la bonne prise en charge des victimes.
Le reportage de creusot-infos, avec l'interview vidéo du Préfet.
8h30 ce lundi 12 décembre. Les mines sont graves en Mairie de Torcy. La fatigue se lit sur tous les visages. La fatigue, mais aussi une légitime émotion. La commune vient de vivre une nuit d’enfer avec un incendie qui, par propagation, a détruit huit maisons, toutes mitoyennes. Une neuvième a été endommagée pour permettre de stopper la propagation des flammes.
Les pompiers de Saône-et-Loire ont combattu le sinistre avec courage tout au long de la nuit, avec parfois l’impression que le combat était inégal, car attisé par le vent, le feu se nourrissait de la composition même des toitures hautement inflammables, car constituées d’un goudron employé à leur construction et qui n’a pas été enlevé quand les travaux de réhabilitation ont été réalisés il y a quelques années.

Autour du Maire Philippe Pigeau, de sa 1ère adjointe et conseillère départementale Nadège Cantier, mais aussi d’autres élus de Torcy, pour accueillir le Préfet de Saône-et-Loire Yves Séguy, et sa directrice de cabinet, on retrouve Marc Makhlouf, sous préfet d’Autun, André Accary, président du conseil départemental de Saône-et-Loire, venu avec sa casquette de Président du SDIS 71 pour saluer le combat mené par les pompiers, le Colonel Frédéric Pignaud, directeur du SDIS, le Commandant Sébastien Deroche, David Marti, président de la Communauté Urbaine, le Commissaire Emmanuel Breton, adjoint au Directeur départemental de la sécurité publique, le Commandant Gallet, le Président de l’OPAC Lionel Duparay, avec les membres de la direction du bailleur social, dont le directeur territorial Philippe Maringue.

«On fait prendre des risques aux habitants»

Le Préfet se fait expliquer la situation pour bien comprendre ce qui s’est passé. Les élus de Torcy, ainsi que Bernard Labrosse, dont la dixième maison n’a pas été touchée, en ont gros sur la patate.
«Quand il y a un squat et que la situation n’est pas prise en compte suffisamment, on fait prendre des risques aux habitants, comme on vient malheureusement d’en avoir la démonstration», lâche un élu.
Dès dimanche soir, Nadège Cantier expliquait que cela faisait un an que régulièrement la maison était signalée comme squattée.
De toute évidence se pose la question des habitations qui avec le temps sont délaissées et ne trouvent plus d’occupants. «La vraie question est de savoir et de déterminer ce que l’on garde et ce que l’on ne garde pas», souffle David Marti.
A la question de savoir quelle solution va être apportée aux sinistrés aux sept familles qui ont perdu leur maison et à une huitième dont la maison a été fortement endommagée pour attaquer le feu et le stopper, Philippe Maringue détaille : «Nous avons sept ou huit maisons qui sont prêts à être habitées». Il explique aussi : «Si demain on mure les maisons vides, ce n’est plus la même image du quartier».
Lionel Duparay met en avant que le bailleur social, à savoir l’OPAC, n’est pas en charge de la sécurité publique, que celle-ci est de la compétence de la Police.

«Il ne faut pas seulement des caméras, il faut aussi des alarmes»

Que faire pour éviter les squats ? «Il ne faut pas seulement des caméras de surveillance, il faut aussi des alarmes pour signaler les intrusions. Cela se fait dans certaines cités», plaide le Commissaire Emmanuel Breton.
Le Colonel Frédéric Pignaud demande aussi devant le constat de cette situation inédite, que «l’on s’assure que tous les habitations de la cité et principalement des maisons qui sont toutes mitoyennes, soient bien équipées de détecteurs de fumée. Car les voisins directs de la première maison qui a brûlé ont été alertés par la fumée qu’ils ont sentie».
En ce sens, Philippe Pigeau, le Maire de Torcy, parle du risque potentiel : «Ici on avait dix maisons mitoyennes, mais sur les bords de lac, ce sont des dizaines de maisons qui se touchent».
Le Préfet Yves Séguy a évidemment entendu tout ce qui a été dit, constaté, préconisé. Mais il pense d’abord aux sinistrés : «Il faut s’assurer qu’ils étaient tous bien assurés et s’assurer aussi que les déclarations des sinistres vont bien correspondre à ce que s’est passé. Il est important que chacun signale l’origine du sinistre».

Vérifier tous les jours pour éviter le développement des squats

L’OPAC ayant précisé que toutes les maisons non habitées sont vérifiées une fois par semaine, le Préfet de Saône-et-Loire demande à ce que l’on fasse mieux : «Il faut une vérification quotidienne, car c’est la meilleure solution pour éviter le voir se développer les squats».
Bernard Desbrosses demande lui que l’on prenne bien en compte la situation de son voisin, propriétaire, dont la maison a été ravagée, y compris par les eaux. «Il faut que l’OPAC lui trouve une maison, car même s’il n’était pas locataire, il est une victime comme les autres habitants. Il ne faut pas le laisser dans la m… Il ne faut pas qu’il soit amené à payer pour ce dont il n’est pas responsable. Il faut qu’il dispose d’un logement gratuit jusqu’à ce que sa maison soit à nouveau habitable !»
Il était alors temps pour le Préfet d’aller voir se place l’étendue des dégâts, avant de se confier à creusot-infos : Voir ci-dessous son interview en vidéo.
Alain BOLLERY
(Photos Alain BOILLERY)
 

Cliquez ici pour voir notre premier reportage