Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Vie locale > SAINT SERNIN DU BOIS
26/07/2021 03:15
1402 lectures

ST-SERNIN-DU-BOIS : Les très enrichissantes visites estivales de l’Office de Tourisme Communautaire

La visite a duré près de trois heures, elle s'est terminée sur la digue du barrage dont les travaux ont été terminés en 1921.
Si la toute première journée avait été tout simplement annulée faute de participants, ce dimanche, quatre personnes ont répondu favorablement à l'initiative de l’Office de tourisme Creusot Montceau pour la seconde visite estivale, s’agissant de la découverte de Saint-Sernin-du-bois.
C’est Gilbert Brochot président des Amis de Saint-Sernin qui a accueilli les visiteurs sur le coup de 15 heures sur la place Salignac Fénelon jouxtant la mairie. Insatiable sur l’histoire de Saint-Sernin, Gilbert Brochot brossa avec de nombreux détails et toujours avec une pointe d’humour, la riche histoire de la commune, forte aujourd’hui de 1 850 habitants.

Dans sa présentation, le guide local expliqua en premier lieu l’origine du nom de la place de la mairie (place Salignac-Fénelon) et celle de l'ancien prieuré du XIe siècle qui accueille depuis juillet 2010 la mairie et l'agence postale du village. Suivirent des explications sur la maison de charité, sur l’originalité du village avec au bourg un réservoir d’eau de 18 hectares (880 000 m3), sur son barrage tout en pierre de taille érigé au début du XXe siècle par les Schneider, sans oublier la forêt domaniale (résineux et feuillus) qui apporte une diversité de paysages, reliefs et cascades qui font sa réputation et draine chaque année des centaines de randonneurs. Un exemple : Les Amis de Saint-Sernin dont Gilbert Brochot est le président, ont organisé depuis 1992, plus de 390 randonnées… suivies par 29 000 marcheurs qui ont découvert le village et ses curiosités.

Le centenaire du barrage en 2021


Sur le barrage construit pour alimenter les usines du Creusot, Gilbert Brochot connait bien le sujet. Il rappela que le chantier se terminera en 1921. Une soixantaine d’ouvriers ont travaillé sur le site, sur lequel, on remuera 4 000 m3 de maçonnerie, 500 m3 de pierre de taille, 200m3 de béton et 1 000 m3 de moellons.
Durant la construction, le chantier connaîtra de multiples difficultés dues notamment à la pénurie de main d’œuvre et à l’inflation. C’est pour cette raison que l’essentiel des travaux sera exécuté après l’armistice. Le granite employé a été tiré, pour la plus grande part, des carrières des Bruyères de Bouvier, sur des terrains communaux.
Le résultat est exceptionnel : c’est ce magnifique ouvrage d’art de 23 mètres de haut sur 120 mètres de large, profilé sur un axe de 300 mètres de rayon et enraciné sur 20 mètres de chaque côté, que les  visiteurs peuvent contempler et admirer. Parmi les caractéristiques techniques à signaler : l’aménagement de 31 puits de surveillance reliés par des galeries pour faciliter la surveillance et l’écoulement des eaux d’infiltration. La chaussée déportée sur la façade aval est supportée par une trentaine d’arcades en plein-cintre, ce qui diminue le poids des maçonneries et améliore la stabilité de l’ensemble.

De nombreux travaux réalisés à l’église

Bien évidemment, les visiteurs se sont rendus ensuite à l’église (reconstruite en 1767 par Salignac Fénelon, dernier prieur de Saint-Sernin) toute proche, où cette fois Gilbert Brochot s’attarda plus longuement sur les récents travaux réalisés, notamment sur le clocher recouvert après plusieurs mois de travail de tuiles en bois (tavaillons) depuis le mois d'avril 2018, mais aussi sur la réfection des sols en tomettes des deux autels et sur celle des retables des chapelles latérales.
Et puis, le Saint-Serninois n’a pas oublié de parler de l’aide de 10 000€ apportée tout récemment par la fondation d’entreprise Michelin pour rénover les stalles des chapelles latérales de l’église. Celle de gauche (nord) est consacré à la Vierge, celle de droite à Saint-Saturnin. Ce sont les stalles de la chapelle nord (gauche) qui bénéficieront dans un premier temps pour leur restauration, de l’aide financière attribuée par la Fondation d’Entreprise Michelin.
Une aide qui permettra de financer approximativement la restauration à hauteur de 50% de l’opération.
À l’église, la visite se termina sur la crypte où Henry De Salignac de Fénelon, ancien Chanoine de Cambray décédé en février 1772 a été enterré.

Anne voulait retrouver les souvenirs de sa région d’origine


Enfin, au musée, il fut tout naturellement question de la salle d’archives des tableaux du peintre Raymond Rochette (Raymond Rochette est décédé 26 décembre 1993 au Creusot dans la maison qui l'a vu naître), de ses oeuvres, et des origines du village qui tire son nom de Saint Saturnin, évêque de Toulouse vers 250. Également abordées, l’antique voie romaine « Autun-Tournus-Mâcon » qui traverse le village et une présentation de nombreux vestiges du passé, des outils, statues et objets divers ayant marqué la vie du village. Dans le petit groupe dans lequel s’étaient glissés deux Chalonnais venus pour découvrir la riche histoire de Saint-Sernin, nous avons salué Bernard Lamalle qui s’était plus particulièrement focalisé sur l’histoire du barrage mais aussi Anne, qui après 50 années passées dans enseignement près de la frontière Belge, a tout simplement souhaité retrouver ce dimanche quelques souvenirs de sa région d’origine à l’occasion de cette visite très instructive et passionnante. D'où sa durée : près de trois heures.
À noter que la prochaine aura lieu le dimanche 8 août prochain à 15 heures. Les réservations sont obligatoires : Creusot-Montceau Tourisme au 03 85 55 02 46.
J-C.PIERRAT