Recherche
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
POUR JOINDRE CREUSOT-INFOS
alain.bollery@orange.fr (à privilégier)
SMS et MMS au 06 98 82 18 88
> Vie locale > SAINT SERNIN DU BOIS
10/08/2020 03:02
2053 lectures

ST-SERNIN-DU-BOIS : Les très enrichissantes visites estivales de l'Office de tourisme communautaire

Le petit groupe de visiteurs a posé pour la photo souvenir au Musée du village.
9 personnes avaient participé à la première visite organisée en juillet. Et 8 autres ont répondu favorablement à l'initiative de l’Office de tourisme Creusot Montceau ce dimanche après-midi, pour la seconde visite estivale, s’agissant de la découverte de Saint-Sernin-du-bois. C’est Pascale Fallourd maire de la commune qui a accueilli dans la superbe salle du conseil municipal, mais aussi des mariages et des expositions, le petit groupe dans lequel s’étaient glissés des touristes venus pour découvrir la riche histoire de Saint-Sernin et pour certains, retrouver quelques souvenirs comme Bernadette sur les pas de ses parents et anciens épiciers du village, à savoir M. et Mme Gajewski.
Pascale Fallourd a salué l’initiative communautaire puis laissa Gilbert Brochot le président des Amis de Saint-Sernin du bois présenter avec forces détails, l’histoire de son village.
À la mairie, ce dernier insista sur la plaque de cheminée provenant de l’ancienne maison de charité mais aussi sur l’originalité de la Marianne locale. Au musée, il fut question de la forêt domaniale, de la salle d’archives des tableaux du peintre Raymond Rochette et des origines du village qui tire son nom de Saint Saturnin, évêque de Toulouse vers 250. Également abordée, l’ancienne voie romaine qui traverse le village et allait d'Autun à Mâcon, mais aussi les vestiges toujours visibles au musée, comme les piliers d’autel, et bien d'autres objets que les visiteurs ont pu admirer.
Il connait bien le sujet, Gilbert Brochot ne pouvait éviter plus tard de parler du barrage construit par les Maîtres des forges du Creusot pour alimenter les usines. Intarissable et très documenté, il devait évoquer assurément les hauts fourneaux de Bouvier, le laminoir du Mesvrin, la mise en eau du barrage de Saint-Sernin en 1921 et le centenaire de ce dernier qui pourrait être fêté en 2021 ou 2022.
Enfin le « guide » expliqua l’origine du nom de la place de la mairie (place Salignac-Fénelon) et celle de l'ancien prieuré du XIe siècle qui accueille depuis juillet 2010 la mairie et l'agence postale.
Bien évidemment, le clocher de l'église prieurale, recouvert de tuiles en bois depuis le mois d'avril 2018, a retenu l’attention des visiteurs surpris par la durée de vie des tavaillons (4 siècles) ayant remplacé les ardoises du clocher.
JCP