Recherche
06 62 80 46 68
Pour votre publicité sur Creusot-infos,
un seul numéro
> Vie locale > MONTCENIS
23/01/2020 03:17
5185 lectures

MUNICIPALES : Thierry Buisson confirme sa candidature à Montcenis

Le Maire sortant est candidat à un nouveau mandat. Et il ne mâche pas ses mots pour répondre au candidat qui s’est auto-parachuté sur la commune.
On sait que Montcenis est une des capitales du parachutisme en Saône-et-Loire, puisque des anciens paras y ont leur siège sur les hauteurs de la commune. Et ce mercredi soir, à l’heure de très officiellement annoncer sa candidature pour les municipales de mars prochain, Thierry Buisson, a réservé quelques couplets à un candidat qui a sauté sur Montcenis, il y a quelques semaines, un peu dans le brouillard.
«Il n’était même pas inscrit sur les listes électorales de la commune», persifle Thierry Buisson qui a tenu à mettre les choses au point, au regard des déclarations un gros poil fallacieuses qui ont été proférées, et donnant à penser que Montcenis serait une cour de récréation, avec des batailles rangées au sein de son conseil municipal.
Alors Thierry Buisson, qui en bon historien devenu archiviste, a de la mémoire, s’est plu avec gourmandise à souligner ce qui s’est passé depuis que Michel Rey a décidé de rendre son écharpe.
Pour mémoire, Jean-Luc Gisclon avait aussi été candidat pour succéder à Michel Rey. Mais les conseillers avaient majoritairement voté pour Thierry Buisson.
Depuis, à Montcenis, l’ancienne majorité et l’ancienne minorité, ne font qu’une. «Et depuis décembre 2016, Jean-Luc Gisclon a tout voté». Et d'ajouter : «Il n’y a jamais eu de guerre au conseil municipal, où on n’a jamais vu ce Monsieur qui s'est déclaré candidat». Il s’est inscrit sur les listes électorales à la fin de l’année, après avoir déclaré sa candidature, dans le seul média papier de la place, façon 20ème siècle, façon millénaire précédent.
Mais il est vrai que quand on se parachute à Montcenis et que l’on habite à l’année dans la région de Montpellier, on a forcément un peu de mal avec les réalités de la commune, où on a ses originaires, un bien immobilier et où on prétend vouloir devenir Maire.
Plus que la candidature de son adversaire déclaré, ce sont bien les propos mensongers que Thierry Buisson conteste avec vigueur. Et il compte bien le démontrer jusqu’à la fin de la campagne.
«Il y aura 10 nouveaux sur la liste. J’ai souhaité prendre des gens pour leurs compétences, qui viennent de la société civile», annonce Thierry Buisson. Il avait mercredi soir à ses côtés deux conseillères sortantes et deux nouveaux.  A savoir Stéphanie Jury Compa, secrétaire médicale, Christine Degrange, adjointe aux finances et cadre chez Cerfrance ; et donc Olivier Ducroux qui travaille au Crédit Mutuel entre Saône-et-Loire et Nièvre et Gilles Soubirant, entrepreneur retraité.
«Il faut aimer et connaître sa commune pour bien la servir. On ne peut pas s’improviser Maire», assure l'élu. Et il s’amuse d’avoir appris que son adversaire déclaré avait déposé des tracts chez des habitants de Torcy.
Thierry Buisson se présente comme «un homme de terrain» et souligne : «Nous avons réussi à rassembler le bourg et les quartiers. Nous avons travaillé sur la périphérie avec l’aide de la communauté urbaine qui nous a donné beaucoup aidé au cours des trois dernières années. Nous appartenons à un EPCI, à savoir une intercommunalité, et nous avons de très bons rapports».
Montcenis a trois gros projets dont un dont le financement est bouclé : Une résidence seniors, avec douze appartements. «Elle se situera en centre bourg. Le projet a été réalisé avec l’OPAC».
Le Maire sortant annonce encore sa volonté de créer un Office Municipal de la Culture et un Office Municipal des Sports. «On veut continuer de travailler sur les économies d’énergie. On a commencé sur l’éclairage public et sur les deux derniers mois de 2019 par rapport à 2018, on a réalisé 35% d’économies avec les éclairages LED. Ce n’est pas rien sur une dépense de 130.000 euros à l’année. La deuxième tranche sera réalisée cette année».
D’ici le mois de mars, après la présentation de sa liste, Thierry Buisson compte aller faire des réunions dans les quartiers de sa commune.
Alain BOLLERY