Recherche
06 62 80 46 68
Pour votre publicité sur Creusot-infos,
un seul numéro
> Vie locale > LE CREUSOT
07/05/2020 03:15
2183 lectures

SAINT-EUSEBE : Aly Adham, président de la société ISOSIGN, se veut résolument optimiste

L'entreprise travaille actuellement sur les distances de sécurité.
Depuis son implantation à Saint-Eusèbe en 2007, Isosign connaissait un essor remarquable. Le chiffre d’affaires (15 millions d’€ en 2019) laissait entrevoir de belles perspectives pour 2020. Mais en ce début d’année, ce maudit Coronavirus est passé par là et a engendré un arrêt net et brutal des chantiers de travaux publics, stoppant également la production et l’expédition par la société. Le chiffre d’affaires d’avril 2020 s’élève à 17% de celui d’avril 2019 !
Régulièrement en contact avec les départements, les collectivités locales ou encore les sociétés d’autoroute, l’entreprise pilotée par Aly Adham a, face à cette situation inédite, dû s’adapter pour maintenir une activité restreinte. En permanence sur le site, Aly Adham, en chef d’entreprise responsable, a priorisé avant tout la sécurité sanitaire de tous ses collaborateurs. Et pas question de baisser les bras ! Alors depuis le 17 mars, date du confinement officiellement annoncé, il a bien fallu anticiper, s’adapter et rechercher des solutions face à un marché au point mort.
En premier lieu, il a été nécessaire de favoriser le télétravail lorsque cela était possible. Face à une activité restreinte, il a également fallu adapter les effectifs. Sur la base de leurs possibilités et du volontariat, une quinzaine de salariés sur les 80 que compte l’entreprise était présente à tour de rôle pour répondre favorablement à la décision forte de ne pas stopper la production. Il fallait avant tout garder l’outil industriel en état de marche, vérifier le bon fonctionnement des nombreuses machines avant de reprendre progressivement l’activité de fabrication.
Isosign conçoit des marquages au sol, des balisages, des aménagements urbains et la pose de signalisation et de solutions ITS. Avec la pandémie et face à la psychose des transports en commun, Paris et d’autres grandes villes mettent le paquet sur l’ouverture en urgence de pistes cyclables. Isosign s’est donc lancée dans la fabrication massive de balises K5C ! Des panneaux « distance de sécurité, des stickers au sol permettront également de rappeler les indispensables gestes barrières.
La sécurité sanitaire était déjà bien en place au sein de l’entreprise, le gel hydro alcoolique était à disposition bien avant la pandémie, limitant ainsi au maximum la transmission des virus grippaux ou de gastroentérite. Des milliers de masques ont été commandés, ont été ou seront distribués. Sur le site de 7000 m2, les distances et les gestes barrières son respectés et le Comité Social et Economique se réunit chaque semaine.
Isosign a gardé son âme, son engagement et ses valeurs. Il faut saluer les mesures  d’accompagnement gouvernementales d’aide aux entreprises, le chômage partiel. Mais cela ne suffira pas ! Avec les problèmes d’entretien du parc, la durée de vie limitée à une quinzaine d’années des panneaux de signalisation et de quelques années pour les marquages au sol, c’est le moment de rattraper le retard et de relancer les commandes publiques. La sécurité des usagers, c’est le leitmotiv d’un dirigeant passionné… Tout autant qu’il l’est de la sécurité sanitaire de ses collaborateurs !
« Nous avons pris un coup de bambou et nous tirerons les enseignements de cette crise sanitaire et économique. Mais je garde mon optimisme et je veux le transmettre à mes collaborateurs » conclut Aly Adham », plus motivé que jamais.
Joël Servy