Recherche
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
POUR JOINDRE CREUSOT-INFOS
alain.bollery@orange.fr (à privilégier)
SMS et MMS au 06 98 82 18 88
> Vie locale > LE CREUSOT
20/11/2020 03:11
1885 lectures

PAUL PEREIRA : La pratique physique et le lien social sont importants et nécessaires pour les études !

Paul Pereira pense que la pratique physique est importante afin d'éviter la précarité physique et psychologique au niveau des étudiants.

Le Rectorat vient d’autoriser le Bureau de la Vie Etudiante à proposer de nouveau aux étudiants de l'IUT et du Centre Condorcet certaines activités sportives, sous réserve de conditions drastiques.
Cette décision intervient dans un contexte où les cours de pratique en STAPS ont également repris de manière adaptée, différenciée et progressive, et suivant un protocole sanitaire renforcé. Un entraînement de volley-ball a pu se dérouler ce jeudi après-midi à la Halle des Sports. Rencontre avec Paul Pereira, professeur d’EPS et responsable du BVE, qui explique l’importance de l’activité sportive en cette période de pandémie.
Creusot infos : Cette reprise des activités sportives c'est une satisfaction pour vous ?
Paul Pereira : « On est trop content d'être dans un gymnase après trois semaines sans aucune activité sportive. On avait repris en septembre avec des restrictions drastiques. On est content car on pense que la pratique physique est importante pour nos études, on parle beaucoup de précarité étudiante sociale, mais je pense, en continuant à ne pas faire pratiquer les étudiants, que nous allons arriver sur de la précarité physique ou de la précarité psychologique... On demande pour l'instant aux étudiants de vivre comme leurs grands-parents : rester chez eux, étudier et regarder la télé...».
Quelles sont les activités sportives autorisées et les contraintes ?
PP : «On a fait une demande à la Rectrice pour pouvoir rouvrir certaines activités, on a été autorisé à ouvrir des activités où il n'y a pas de duel et pas de contact comme la salle de musculation. Au gymnase nous avons accès au badminton et au volley, seul sport collectif autorisé. On a également l'autorisation pour l'escalade à la salle Jean Macé.
On a beaucoup de contraintes sanitaires, de présence aussi avec l'inscription des étudiants qui sont listés et doivent se pré-inscrire pour participer à l'activité. Pour le volley le groupe est complètement réduit.
Dans cette grande Halle des Sports, nous sommes autorisés à réunir seulement 16 étudiants maximum, alors que normalement on arrive à monter à 40 personnes pour l'activité. Ces activités concernent toutes celles qui se pratiquent en dehors des cours pédagogiques, c'est ce qui permet à nos étudiants d'avoir un vrai lien social et aussi un mélange, car toutes ces activités là, gérées par le Bureau de Vie Étudiante sont des activités ouvertes à tous les étudiants du Campus Universitaire. On a des étudiants de l'IUT, de BTS, de Condorcet. Ça leur permet de sortir de chez eux et de faire autre chose que des cours, et ça c'est très important. Le lien social, s'entretenir physiquement, autant les étudiants de STAPS dans leurs cours ont déjà de la pratique physique, autant les étudiants de l'IUT dans leur cursus universitaire n'ont pas d'activités physiques. Donc c'est hyper important cette reprise...».
Comment voyez vous l'avenir avec les étudiants?
PP : «Nous sommes malgré tout un peu inquiets car par rapport à l'année dernière, nous sommes à moins 35% d'inscrits. C'était déjà compliqué à partir de septembre et j'ai peur que nous arrivions sur des générations futures, où on aura peut-être des problèmes liés à l'obésité, au manque d'activité physique, avec des étudiants qui seront éventuellement sous médicaments, car nous vivons des situations anxiogènes. Les étudiants ont l'anxiété de part la vie avec leurs parents, ils ont peur vis à vis de leur parents et grands-parents et ils ont peur aussi pour leur avenir.
Les conditions d'études aujourd'hui ne sont pas faciles pour un étudiant. Côté sanitaire, on prend toutes les mesures possibles, il n'y a pas eu de cluster en septembre-octobre dans nos activités. Les étudiants jouent vraiment le jeu, dans le cadre des activités du BVE, ils sont désireux, volontaires, ils connaissent les mesures prises et viennent en tout état de cause. Ils respectent les normes, depuis septembre, je n'ai pas eu à intervenir sur un port de masque.
J'espère sincèrement qu'il y aura un effet rebond et qu'au second semestre, ont puisse remettre en place nos actions d'animation du Campus. J'espère aussi que les étudiants reviennent en masse pour pratiquer les activités, oui j'espère vraiment que cela va se passer comme ça... Mais aujourd'hui, on est content de pouvoir recommencer, et surtout on espère que les conditions vont s'améliorer. Si tout le monde fait attention et est responsable, je pense que nous allons nous en sortir à un moment donné...».

RÉACTIONS

Iliès : Faire du sport c'est autre chose que de rester enfermé !


Ça fait vraiment plaisir de revenir ici faire du sport, c'est autre chose que de rester enfermé. Malgré tout j'ai pu faire quelques petits footing depuis les dernières vacances de Toussaint. J'ai fait aussi du renforcement musculaire comme des pompes... Je suis en première année de "Mesures Physiques" à l'IUT, et j'ai la chance d'habiter chez mes parents à Torcy, je pouvais sortir un peu, heureusement...Mais là, revoir les copains et faire du sport ensemble, c'est super bien...».



Célia : Le volley permet de se dépenser autrement !


« Je suis super contente de refaire un sport collectif, c'est quand même mieux que de rester seule dans mon appartement. Le volley permet de se dépenser d'une toute autre façon, on peut inter-agire avec tout le monde, on retrouve les amis, c'est différent que de faire un footing toute seule et faire du renforcement musculaire, oui je suis vraiment contente de pouvoir refaire du sport...».
Recueilli par JC PIERRAT