> Vie locale > LE CREUSOT
09/08/2020 03:16
4677 lectures

PAROLES DE VACANCES : Ils ont choisi de passer un séjour dans la région du Creusot

Une famille venue d’Australie et un couple habitant à Antibes nous racontent leurs vacances et nous livrent leurs impressions sur la région.




Aurélie HARDAM,

maman de Mélodie, 5 ans et Madison 2 ans

Nous habitons depuis quelques années déjà en Australie, vers Sydney. Je suis venue passer deux mois en France, avec nos deux filles ; leur père n’ayant pas pu se libérer à cause du travail et vu la situation actuelle.
Nous nous sommes beaucoup déplacées cet été, nous sommes allées à Aix-en-Provence, à Marseille, à Nice ou encore à Paris ; les filles sont également allées en Bretagne avec leur grand-mère. Nous sommes venus passer quatre jours, chez mes grands-parents, au Creusot. Ce n’est pas la première fois que je viens et j’y viens surtout pour la famille. On loue souvent des gîtes autour dans les alentours pour y passer des moments avec toute la famille
Notre séjour est court et il est donc difficile de beaucoup visiter. Toutefois, nous sommes allées au Parc de la Verrerie ou encore à la fête foraine. Nous aimerions aller au Parc des Combes avant de partir mais cela dépendra de la chaleur qu’il fera ! Nous avons attendu la fin d’après-midi pour aller nous promener vers les prés, à la périphérie de la ville.
Je trouve que c’est une jolie ville, même si certains endroits paraissent assez vieillissant. Le calme qui règne ici est également plaisant - on aurait même parfois l’impression que le monde s’arrête.
De manière plus générale, dans la région et en France, le pays est plus marqué par l’histoire et les monuments que chez nous. La gastronomie n’est pas la même qu’en Australie non plus, surtout en Bourgogne avec les bons vins, fromages et restaurants. Le mode de vie n’est pas le même également.
Je vais être contente de rentrer en Australie – même si je devrais passer par une quatorzaine – pour retrouver le père des filles et pouvoir de nouveau surfer. La famille, le calme et la gastronomie me manqueront très certainement. Mais j’espère bien revenir et avoir plus de temps pour découvrir encore plus la ville et la région.
 
 
 

Angelo PIAZZOLLA


J’habite à Antibes et je suis venu passer une semaine de vacances ici, avec ma femme. Nous avons loué une maison avec piscine pour faire face aux fortes chaleurs. Ce n’est pas la première fois que nous venons car nous avons des attaches familiales ici.
Nous avons visité la région quasiment tous les jours : avec les hospices de Beaune, l’abbaye de Cluny et un concert de violon le soir, le château de Cormatin, la route des vins en vélo électrique ou les petites villes comme Gourdon, Genouilly, etc. Je me suis essayé au golf, à Montchanin et ce n’était pas chose facile !
La région est très belle avec ses beaux paysages, ses champs à perte de vue – bien loin des villes sur-goudronnées du Sud de la France – ou encore le calme qu’il peut y avoir.
Quant au Creusot, c’est une ville sympathique mais où il est parfois difficile de se repérer vu les différentes rues commerçantes et l’absence de réel centre-ville comme on peut le voir chez nous, où tout se fait à pied.
Nous sommes passés devant la fête foraine et cela nous a rappelé nos souvenirs d’enfance. Nous avons quitté le Creusot depuis 34 ans. Avant, la fête avait lieu à la Mouillelongue et il n’y avait que les auto-tamponneuses – cela a bien changé, en mieux ! Beaucoup de choses ont changé dans la ville également, elle s’est agrandie ou plutôt étendue, il y a plus de commerces et il y a eu de la modernisation notamment vers la gare SNCF. Nous nous sommes promenés dans le parc de la verrerie et nous avons apprécié l’ouverture sur la place Schneider, cela donne une autre allure au château.
Nous n’avons pas spécialement hâte de rentrer car actuellement, il y a beaucoup de monde à Antibes mais cela sera mieux en septembre. Toutefois, nous serons contents de retrouver la mer, les commerces, bars et restaurants qui restent ouverts tard le soir et la possibilité de tout faire à pied autour de chez nous – le calme en moins…
Propos recueillis par Julien ZAÏDI