Recherche
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
POUR JOINDRE CREUSOT-INFOS
alain.bollery@orange.fr (à privilégier)
SMS et MMS au 06 98 82 18 88
> Vie locale > LE CREUSOT
06/12/2020 03:17
7979 lectures

Nucléaire civil : Emmanuel Macron a déjà annoncé la couleur avant sa venue au Creusot

Le programme de la visite présidentielle au Creusot se précise. La Ministre Barbara Pompili sera du voyage, avec deux autres ministres.

Samedi 5 décembre, l’Elysée a officialisé la visite du Président de la République au Creusot. Selon nos informations, c’est une arrivée en Saône-et-Loire par Saint-Yan qui serait privilégiée par les services de l’Elysée. Le Président de la République est annoncé sur le site de Framatome à 15 heures. Ainsi que creusot-infos l’avait laissé entendre dès le 1er décembre, quand nous avions annoncé en primeur sa venue le 8 décembre, Emmanuel Macron sera accompagné de Barbara Pompili, ministre de la Transition Ecologique, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance et de Florence Parly, ministre des Armées. Agnès Pannier-Runacher, dont nous avions annoncé la possible venue ne devrait finalement pas être du voyage en Bourgogne.
Peu de temps après son arrivée sur site, le Président de la République visitera l’atelier de la Forge, avec le PDG de Framatome, Bernard Fontana, et avec David Haguet, qui était encore le directeur du site il y a quelques semaines et qui vient d’être chargé des développements.
Emmanuel Macron devrait assister au forgeage d’une pièce sur la presse de 9000 tonnes, avant de visiter l’atelier d’usinage. Un atelier de haute précision.C’est dans cet atelier qu’il se fera présenter les partenariats et échangera avec les représentants de la filière nucléaire civile et militaire : Naval Group, Techni Atome, EDF et ORANO. Cela avant une prise de parole annoncée vers 16h30. Elle devrait être retransmise en direct par les chaînes d’informations.
C’est à ce moment-là que devrait intervenir l’annonce concernant le ou les porte-avions de nouvelle génération (lire notre précédent article) pour lesquels Framatome et la Forge du Creusot seront directement impliqués. Il pourrait alors s’agir de la commande du siècle pour la défense nationale !
Le Président de la République évoquera-t-il aussi le nucléaire civile et l’avenir des centrales nucléaires pour les besoins en énergie ? Cela semble probable. Et si on ne sait pas s’il évoquera le nombre de réacteurs EPR qui devront obligatoirement être commandés dans les prochaines années, Emmanuel Macron a déjà annoncé la couleur en matière de nucléaire !
En effet, dans son interview à BRUT vendredi après-midi, le Président de la République, au contraire de son prédécesseur François Hollande, ne s’est pas montré frileux sur la question du nucléaire, en affirmant : «Le nucléaire m’importe. Le nucléaire, c’est des emplois  et c’est de l’énergie. Je ne suis pas antinucléaire. Je l’ai toujours dit avec beaucoup de force… Nous avons eu raison de vouloir réduire progressivement la part du nucléaire, c’était sous la présidence de François Hollande. Aujourd’hui si on veut lutter contre le réchauffement climatique, nous, on produit une électricité qui est parmi les plus décarbonées au monde, grâce à quoi ? Grâce au nucléaire !
Qu’est-ce qu’on doit faire ? Aller beaucoup plus fort sur le renouvelable, garder notre force sur l’hydraulique, en faire plus notamment sur l’éolien en mer. Mais on doit préserver la part du nucléaire.  C’est une réalité. Moi, j’ai besoin du nucléaire. Si je ferme le nucléaire demain, qu’est-ce que je fais ? Le nucléaire est une énergie décarbonée non intermittente. Je ne peux pas le remplacer du jour au lendemain par du renouvelable. Ceux qui disent ça, c’est faux ! Le renouvelable il est intermittent. L’Allemagne a rouvert des centrales à charbon. Le nucléaire c’est ce qui nous permettra de tenir. On doit travailler sur les techniques de stockage du renouvelable intermittent. J’assume à fond, je crois en l’écologie, on doit être les champions contre le réchauffement climatique. Si on veut le réussir on doit être encore meilleur sur le nucléaire. Ca veut dire continuer à innover, être encore plus dans la sûreté pour avoir un nucléaire encore plus sûr, dans notre pays»
.
Très clairement, le Président de la République ne souhaite par tergiverser sur la question du nucléaire. Il entend imprimer sa marque, au nom de l'intérêt national, car c'est bien de l'indépendance énergétique qu'il s'agit, alors que les besoins en électricité n'ont jamais été aussi forts. Mais au Creusot tout le monde se souvient que lors de sa venue, il avait clairement affirmé que «le nucléaire est une énergie d'avenir». Il n'a de toute évidence pas changé de ligne.
Alain BOLLERY
(Photo d’archive Alain BOLLERY)