Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Vie locale > LE CREUSOT
14/05/2024 03:17
4229 lectures

LE CREUSOT : Quand le nombre de Policiers en tenue augmente de plus de 13% ce n’est pas si inattendu que cela… bien au contraire !

Le commissariat de Police du Creusot vient de voir arriver cinq nouveaux gardiens de la paix expérimentés et un adjoint de sécurité. Il est le seul de Saône et Loire à être ainsi doté. Avec un double effet : Une sérieuse augmentation de l’effectif qui permet de monter à six le GSP et d’avoir de trois à six patrouilles en ville. L’obstination a fini par payer. Le Préfet s’en réjouit.
Six affectations au commissariat du Creusot et aucune autre ailleurs. A savoir ni à Montceau les Mines, ni à Chalon sur Saône, ni à Mâcon… Il y a bien longtemps que Le Creusot n’avait pas été à pareille fête. On peut même dire que c’est une première, au moins depuis 40 ans.
«Cette affectation de cinq gardiens de la paix, depuis le 6 Mai, c’est complètement inattendu» a commenté, réjoui, le Commissaire Thomas Kieffer, directeur départemental de la Police Nationale.
«Inattendu» n’est pas le terme le plus adéquat pour celles et ceux qui ont un peu de bouteille et de vécu dans le département. Cela fait en effet des années que le Maire du Creusot, comme le Député, réitèrent leurs demandes pour demander des effectifs supplémentaires.

David Marti interpelle régulièrement Gérald Darmanin, quand il le croise dans le cadre de ses attributions sur les questions de sécurité, à France Urbaine, après l’avoir fait auprès de Laurent Nunes, qui était venu remettre des médailles au Commissariat du Creusot.
Le Député Rémy Rebeyrotte, lui aussi, a fait le job dans ce sens et il n’était pas le moins heureux, lundi après-midi, aux côtés du Préfet de Saône et Loire, Yves Séguy, venu spécialement pour ces affectations importantes. C’est d’ailleurs la première fois qu’un Préfet vient saluer des arrivées de fonctionnaires de Police.

Plus de patrouilles et un GPS doublé

Elles sont loin d’être anodines. Le Commandant Fabien Gallet, interrogé par le Préfet, a en effet indiqué qu’avant le 6 Mai, il y avait 46 policiers en tenue réellement en fonction au Creusot.
«Ca fait 10% d’augmentation», s’est exclamé le Préfet. Très précisément 10,87% si on s’en tient aux cinq brigadiers et 13,03 si on compte aussi l’adjoint… C’est bien plus que l’inflation et personne ne vas s’en plaindre. Et certainement pas le Député Rebeyrotte qui a rappelé les difficultés et le traumatisme vécu par des départs non compensés, pendant de trop longues années.
On se permet d’ajouter qu’un poste d’OPJ a aussi été ouvert par le Ministère de l’Intérieur, mais qu’il n’est pas encore pourvu.
Une chose est certaine les arrivées vont améliorer le quotidien du fonctionnement. Par le biais de chaises musicales, le GSP, le groupe de sécurité de proximité passe de trois à six policiers. «Le GSP c’est un peu le couteau suisse de la Police. Ils peuvent même travailler en civil», se réjouit le DDPN.
Le Lieutenant Sonneville insiste lui sur un point : «Désormais on va avoir trois équipages qui vont pouvoir tourner en permanence. On pourra même monter à cinq voitures, avec le véhicule de commandement».
Traduction : Celles et ceux qui ont un peu trop tendance à ne pas respecter les règles les plus élémentaires du code de la route, seront bien inspirés d’être plus rigoureux s’ils ne veulent pas être verbalisés.

De vraies expériences

Il est important de noter, et cela a été mis en relief lundi après-midi, que ce sont des policiers expérimentés qui ont choisi de venir au Creusot. Selon l’expression, ils ont majoritairement de la bouteille.
Quatorze ans d’ancienneté pour un Policier passé par Marseille, Paris et Champigny sur Marne… Paris par une policière spécialisée dans le traitement des accidents et des investigations qui vont avec… Treize années au compteur pour un Policiers passé par Bobigny où l’activité est intense… Paris, puis six ans à Bagneux pour un autre… Lyon puis Paris pour un autre… Tandis que l’adjoint de sécurité, dont c’est la première affectation, est lui sorti major de sa promo.
Du côté du GSP c’est aussi l’expérience qui est un dénominateur commun. De Marseille à Paris pour le chef,  Neuf années en Bac à Montbéliard pour un autre…
Pour le Préfet, outre l’expérience qui va ajouter forcément des compétences, ces affectations sont le fruit du programme des embauches dans la Police décrété par le Gouvernement. Et c’est lui, pleinement justifié, pour un territoire, avec une gare TGV à 1h20 de Lyon, mais aussi avec le sursaut industriel qui va se traduire par deux  implantations d’entreprises de premier plan, sur la zone CORIOLIS, avec une entreprise liée au nucléaire et une autre à la joaillerie, «avec les créations non pas de centaines, mais de milliers d’emplois sur le secteur du Creusot. Car les leaders de l’industrie nationale sont ici. On a donc des objectifs et des obligation de sécurité. Car c’est un enjeu majeur pour le territoire».

Retour annoncé de «place nette»

Yves Séguy a d’ailleurs profité de l’occasion pour annoncer une «nouvelle opération Place Nette qui concernera aussi Le Creusot. En matière de lutte contre les stupéfiants, on ne lâchera rien».
«Merci d’avoir choisi Le Creusot» a lancé le Préfet en guise de conclusion, à l’adresse des nouveaux Policiers.
Des propos prolongés par le Député Rémy Rebeyrotte qui a tenu à saluer les «résultats remarquables obtenus par les Policiers du Creusot», ces derniers mois. Pour lancer : «Il faut se maintenir et pour cela il faut des moyens dans la durée. Des moyens humains, mais aussi en matériels». Et en ce sens, le Député s’est félicité des gains en expérience pour le commissariat du Creusot.
Très concrètement les nouveaux affectés sont pour l’un en GSP et les autres en Police Secours.
Alain BOLLERY