Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Vie locale > LE CREUSOT
01/12/2021 03:15
3696 lectures

LE CREUSOT : Paroles de vaccinés (220)

Le meilleur est vraiment de prendre rendez-vous...



203 injections ont été réalisées ce mardi au centre de vaccination Guynemer. Avec toujours une très grande majorité de troisièmes doses et des personnes sans rendez-vous qui tentent leur chance pour s’en procurer un.


Marie-France CAPA, 71 ans, Saint-Laurent d’Andenay
« J’étais un peu réticente au début. Je me suis décidée plutôt par obligation. Aujourd’hui, c’est ma troisième injection. Il faut se protéger pour voir les petits-enfants et tout le monde en général. C’est dommage que des gens ne respectent pas les gestes barrières. De toute façon, il me faut le pass pour faire de l’aquagym et pour d’autres choses aussi. »



Jeannine ROBIN, 78 ans, Saint-Eusèbe
« C’est ma troisième injection, je suis dans la continuité. Je suis convaincue de l’utilité des vaccins. Je n’avais jamais la grippe mais je me vaccine aussi depuis l’an dernier. C’est la totale. Je fais partie d’une chorale à Blanzy. Les effectifs ont diminué de moitié, certains adhérents ne sont pas vaccinés et d’autres ont peur. Nous avons aussi dégusté du vin chez un vigneron à Saint-Désert, le pass est exigé et c’est très bien. »


Martine et Jean BRYK, 68 et 71 ans, Saint-Firmin
« On n’était pas plus décidés que ça au début. Mais finalement, nous sommes davantage rassurés une fois vaccinés, c’est pour notre sécurité. Même si on s’est senti un peu obligés, on vit mieux avec le pass. On peut aller à la piscine ou à la bibliothèque, randonner et danser avec club de country de Saint-Sernin. »


Christiane et Jean-Claude SOULA, 74 ans, Montchanin
« Nous nous sommes vaccinés par civisme avant tout. Il faut se protéger mais aussi protéger les autres. On n’a pas le choix. 4 milliards de personnes sont vaccinées dans le monde, il faut faire confiance à la médecine. Même si on a des contraintes, le pass sanitaire nous permet de vivre à peu près normalement. Et il faut respecter les gestes barrières. »