Recherche
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
POUR JOINDRE CREUSOT-INFOS
alain.bollery@orange.fr (à privilégier)
SMS et MMS au 06 98 82 18 88
> Vie locale > LE CREUSOT
17/07/2020 15:50

LE CREUSOT : «Opérer avec un robot c’est le graal pour un chirurgien»

Suivre une opération de la prostate en conditions réelles c’est ce que l’Hôtel-Dieu du Creusot a permis. Les chirurgiens plébiscitent l’outil pour sa précision. Ce vendredi 17 juillet c’était la 112ème opération au robot. 
Le Docteur Gauthier Trackoen s’enthousiasme des prouesses technologiques, gage de l’avenir et de la pérennité de la chirurgie du 21ème siècle à l’Hôtel-Dieu.
Découvrez le reportage photos de creusot-infos, en immersion, autour du robot, au cœur du bloc chirurgical.
Bienvenue dans le nouveau monde de la chirurgie. Il y a moins d’un an, les Creusotins avaient été invités à découvrir le robot chirurgical dont l’Hôtel-Dieu du Creusot a été doté, grâce à un investissement de la ville du Creusot.
En cette été 2020, après avoir subi comme partout en France les conséquences autant du confinement que de la pandémie et de sa gestion sanitaire, le robot chirurgical de l’Hôtel-Dieu est en train de trouver sa vitesse de croisière et ce n’est pas pour déplaire au Docteur Gauthier Trackoen qui, ce vendredi matin, s’est longuement exprimé sur le sujet après une opération de la prostate suivie en direct par les médias, dont creusot-infos. Une opération effectuée par le Docteur Gauthier Trackoen et le Docteur Arnaud Manel
Des simulations à une vraie opération, ça change tout. Et en ce sens, il est important de pouvoir montrer ce qui semblait inatteignable il y a quelques trimestres ou années.
Rappelons, pour être honnête, que c’est le Docteur Jean-Philibert Combier qui, dans une interview à creusot-infos, avait déclaré qu’il serait bien que l’Hôtel-Dieu prenne de l’avance et se dote d’un robot chirurgical.
Pour un certain nombre d’interventions chirurgicales la technologie de représente le must, ce qui se fait de mieux au monde. Et c’est d’ailleurs ce que le Docteur Trackoen a longuement expliqué après le reportage en immersion au cœur du bloc chirurgical. L’enthousiasme de ses propos confirment que l’Hôtel-Dieu du Creusot a pris une longueur d’avance sur un certain nombre d’établissements hospitaliers. Car l’avenir d’un certain nombre de spécialités chirurgicales sera robotisée ou ne sera pas.
Alain BOLLERY
(© Photos Manon BOLLERY)
(Utilisations et reproductions
soumises à autorisation)


Gauthier Trakcoen :

«Je vis au Creusot un rêve que je pensais inaccessible»


«Nous sommes aujourd’hui à trois opérations par semaine, en urologie, avec le robot chirurgical. C’est la 1ère fois que je vois des gens qui après l’opération me disent «qu’est-ce que je fais là !» Très clairement, avec le robot nous avons de meilleurs résultats fonctionnels.
Nous avons effectué très récemment une première au Creusot, avec le robot, à savoir l’enlèvement d’une vessie.
Je n’ai pas peur de le dire : Quand Philippe Bucheret, le directeur de l’Hôtel-Dieu et Mickaël Munier, le directeur général du groupe SOS m’ont proposé de me rencontrer pour me parler du projet, je n’ai pas dit oui tout de suite, mais j’étais enthousiasmé. La chirurgie robotique c’est le graal. Ce que vis ici à l’Hôtel-Dieu du Creusot, en matière de performance chirurgicale, c’est un rêve que je pensais inaccessible. L’Hôtel-Dieu et le groupe SOS ont rendu ce rêve accessible.
On a du stress positif quand on pratique. A chaque intervention, on repart de zéro. Et on prévient toujours le patient qu’en cas de problème on arrête et ou ouvre. Mais il faut savoir que l’intelligence artificielle de la machine, fait que le robot s’arrête tout seul en cas de problème. Le robot c’est le prolongement de nos mains, la précision en plus. Le but c’est bien plus de sécurité pour le patient et pour l’équipe d’intervention. Il faut quand même savoir que la machine compense les micro-tremblements des mains que nous avons tous !»
A.B.


Philippe Bucheret : 

«Investir dans ce qui est bon pour le patient»


«Le robot chirurgical marque une formidable avancée. Mais il y en a d’autres. Dans l’imagerie médicale par exemple. En orthopédie on arrive à repérer 96% des fractures et surtout des micro-fissures.
Nous avons investi, fin 2019, dans un nouveau scanner. En fait nous avons un fil rouge : Celui d’investir dans ce qui est bon pour le patient au niveau de la précision médicale, de la qualité des interventions, mais aussi de l’atténuation de la douleur.
Le seul problème c’est qu’en France il n’y a pas encore de vraie reconnaissance tarifaire pour le robot, au contraire par exemple de la Belgique.
Ici au Creusot, il faut bien comprendre que l’on est dans un projet médical, avec un plateau technique et les équipements qui vont bien».
A.B.

6 chirurgiens formés
Actuellement six chirurgiens de l’Hôtel-Dieu sont formés pour des opérations robotisés. Trois en urologie, deux en gynécologie et un en viscérale. Huit infirmières ont déjà été formées. «On va passer à quatre chirurgiens en urologie, un pour les reins, deux pour la vessie et trois pour la prostate. On est en train de développer un service qui va être au top»
A.B.


De 15 jours à 5 jours
Pour une opération de la prostate avec le robot, le patient reste hospitalisé cinq jours, en comptant le jour de son admission et le jour de sa sortie. En chirurgie conventionnelle, c’est quinze jours !
A.B.

15 lits en urologie et un
nouveau chirurgien à l’automne
Le service d’urologie de l’Hôtel-Dieu compte 15 lits, avec une équipe dédiée. Il est situé au deuxième étage de l’hôpital. «On monte un vrai service d’urologie car il y a une volonté de le développer. Un collègue du CHU de Poitiers, originaire d’Autun va nous rejoindre à l’automne. Et c’est grâce au robot», souligne Gauthier Trackoen.
A.B.


CONTACT
Hôpital du Creusot
175 rue Maréchal Foch
71200 - LE CREUSOT
Tél. : 03 85 77 25 43
www.hopital-lecreusot.com
SERVICE D’UROLOGIE
Dr Arnaud MANEL
Dr Jean-Luc MEGE
Dr Gauthier TRACKOEN
Dr Isabelle LERMARREC