Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Vie locale > LE CREUSOT
04/10/2022 03:17
4001 lectures

LE CREUSOT : La maison des associations Saint-Henri va laisser place à une Résidence de 59 logements

Elle sera construite par Novalys et sera ensuite gérée par l’OPAC. Avec des logements sociaux, mais aussi des logements pour les classes moyennes.
Cela fait longtemps que le projet de démolition de la partie associative de l’immeuble Saint-Henri avait été annoncée. La partie qui héberge actuellement la Croix Rouge avec dans son prolongement des salles de réunion et la grande salle où se déroulent les expositions de la société d’histoire naturelle du Creusot, va être démolie.
En lieu et place, sur une emprise un peu plus grande, un promoteur, le groupe Novalys, va construire une résidence de 59 logements qui iront du T2 au T4. La maison d’habitation, qui était celle du gardien, va être conservée, tout comme l’immeuble des syndicats.

Le projet a été présenté lundi soir en conseil municipal il a donné lieu à des échanges, avec les interventions de Charles Landre et de Pierre-Etienne Graffard.

 
Charles Landre
«C’est une opération de construction pour l’OPAC et donc pour lui permettre de ne pas engager de trésorerie.
Est-ce que la hauteur de l’immeuble ne transformera pas profondément ce quartier. 22 box pour 59 appartements, cela me semble faible?
Je suis étonné de constructions de logements sociaux, dans une ville où il y a énormément de logements vacants. Il faut penser au respect du quartier»
 
David Marti
«La hauteur ? On demande qu’il s’inscrive dans le paysage et son environnement. Il y a un plan local d’urbanisme qui doit être respectée. La résidence fera 16 mètres de hauteur. Il y aura des garages en sous sol et des box à l’extéreur. Le tout avec une vue paysagère.
Je préciser et rappelle que Domytis c’est du privé 100%. Ici à Saint-Henri, ce sera géré par l’OPAC, avec de la mixité sociale. Les personnes pourront bénéficier de logements de grande qualité».

Pierre-Etienne Graffard
«Qu’en est-il de cette grande salle importante pour la vie associative. Sera-t-elle remplacée ?
Concernant le projet immobilier, je trouve un peu dommage qu’il y ait un seul rapport.
Il serait intéressant que l’on connaissance les besoins en matière d’urbanisme. Il serait bien que l’OPAC vienne présenter son projet.
Avez-vous fait de la concertation avec les acteurs de quartier ?
Si vous voulez des familles avec des enfants, il faudrait imposer des espaces de jeu, et des espaces naturels d’échanges».

Charles Landre
«Il n’y a pas de réflexion sur l’urbanisme et sur la démographie de la ville».
 
David Marti
«On a une vision Monsieur Landre et on l’expose.
Monsieur Graffard, nous sommes sur un bâtiment avec une toiture très endommagée avec un chauffage au fioul. On ne peut plus accueillir les associations dans de bonnes conditions.
Où peut on construire en ville ? Je vous le demande.
Concernant la vie associative, une salle de réunion est prévue à Jouffroy.
On libère foncier et on encaisse des recettes. Avec la Maternelle de la Mouillelongue, l’école Pierre Curie et ici à Saint-Henri, on trouve des recettes supplémentaires.
On est élus pour prendre des décisions.  La concertation est réelle et la ville est pionnière en matière de démocratie participative.
Il y a la promenade, un parc… Monsieur Graffard, les espaces ne manquent pas».
 
Alain BOLLERY
 

Pour en savoir plus

Désireux de développer une résidence au Creusot, Novalys, promoteur d’envergure nationale spécialisé dans l’habitat, a pris contact avec la Ville afin d’échanger sur les possibilités foncières.
Les discussions ont fait émerger un intérêt conjoint pour développer un immeuble d’habitation à l’emplacement d’une partie de la Maison des sociétés St Henri. Cette partie de bâtiment vétuste sera en effet prochainement laissé vide lorsque les associations présentes seront installées dans la nouvelle Maison des associations Jouffroy. La partie « syndicats » sera conservée.
Il est donc proposé de céder à Novalys une emprise d’environ 3 240 m² issue de la parcelle BN n°331 au prix de de 169 000 € HT, correspondant à l’estimation du Pôle d’évaluation Domaniale,
Après démolition par ses soins, Novalys prévoit d’édifier une résidence de 59 logements conventionnés, allant du T2 au T4, avec terrasse ou balcon, pour environ 4200 m² de surface de plancher. L’immeuble, en R+2 avec combles aménagés, serait édifié parallèlement à l’église Saint Henri. 87 places de stationnement seraient prévues. A noter que Novalys bénéficie du label NF Habitat HQE maturité 3.
Le dépôt du permis est envisagé en octobre 2022 avec un lancement des travaux mi-2023 et une livraison de l’immeuble à l’été 2025.
L’ensemble sera ensuite cédé par Novalys à l’OPAC de Saône et Loire qui assurera la gestion locative de l’immeuble.