Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Vie locale > LE CREUSOT
03/05/2022 03:17
4861 lectures

LE CREUSOT : L’artiste peintre plasticien Michel Granger va réaliser une œuvre monumentale associant le métal et le verre

L’œuvre fera plus de 6,30 mètres de hauteur. Un totem pour marquer la nouvelle entrée de ville.
Elle sera implantée au nouveau carrefour de l’entrée de la rue Maréchal Foch et de la rue de Verdun.
Il est né à Roanne dans la Loire, il a fait ses études aux Beaux Arts à Lyon et vit et travaille à Paris depuis 53 ans. Michel Granger est un artiste de dimension mondiale, comme la planète qu’il aime dessiner, reproduire, caricaturer, magnifier…
Artiste peintre, il est aussi sculpteur et plasticien. En choisissant ses œuvres pour illustrer l’écrasante majorité des pochettes de ses disques, Jean-Michel a contribué à exporter son talent dans le monde entier. Mais c’est bien Michel Granger qui a donné des identités visuelles à tant d’album qui subliment ses musiques électroniques dont il est le virtuose.

Les œuvres de Michel Granger ont contribué à identifier les créations musicales de Jean-Michel Jarre.
Mais le parcours de Michel Granger n’est pas que parallèle à celui de Jean-Michel Jarre. Il est bien plus et la ville du Creusot, d’ici quelques trimestres, pourra s’enorgueillir d’avoir une de ses rares œuvres monumentales.
Car c’est bien une œuvre monumentale que l’artiste va réaliser à la demande de la ville du Creusot. Après des mois de travail, Michel Granger a levé le voile, lundi 2 Mai, à l’occasion d’une visite au Creusot, sur la future création.
Il est prévu qu’elle fasse 6,36 ou 6,38 mètres de hauteur, 1,50 mètres de large, pour une épaisseur de 7 centimètres. Il s’agira donc d’un format métallique XXXL. L’œuvre sera perforée de quelques dizaines de trous, pour insérer du verre dans le métal. Et ainsi symboliser et réunir l’histoire du Creusot. Celle de la cristallerie et donc celle toujours bien vivant du métal.
«Quand on m’a demandé ce qui pourrait être fait, j’ai d’abord demandé à visiter les usines et les ateliers. Et quand j’ai vu les grandes tôles, les grandes plaques métalliques chez Industeel, je me suis dit que ce serait cela avec l’idée d’associer le métal et le verre».
En fait Michel Granger va donner une âme à une grande plaque métallique, avec «un personnage qui sera comme une galaxie. Le cœur de cet homme sera une terre colorée représentée par une boule de verre».
Voilà de quoi mettre l’eau à la bouche. Car il va falloir attendre. L’idée est d’implanter l’œuvre, au carrefour de l’avenue de Verdun, de la rue Foch et de la rue du Grenouiller à l’horizon de Mai 2023.
Après les statues Schneider, après le marteau pilon, la ville du Creusot aura donc une œuvre contemporaine majeure. Et elle sera triplement, voir quadruplement visible. En descendant l’avenue de Verdun depuis le monument en mort, en venant de la rue Maréchal Foch, en venant aussi du Sud de la ville, par la rue de Chanzy puis par l’avenue de Verdun.
L’œuvre de Michel Granger se dressera et s’élèvera dans le ciel, comme la grande cheminée, dont elle sera distante de quelques dizaines de mètres. Les deux magnifiant le métal. La grande cheminée façon révolution industrielle. La création de Michel Granger façon contemporaine du 21è siècle. L’artiste aime et magnifie la terre. Et c’est bien dans la terre que l’on puise les sources du métal, comme du verre.
Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY)

David Marti
«A la Communauté Urbaine, comme à la ville, on a eu la volonté de marquer le projet de requalification urbaine du secteur Foch / Verdun, par un monument, une œuvre artistique. Et c’est comme cela que l’on a sollicité Michel Granger. Son œuvre une fois en place, offrira de la perspective à ce secteur stratégique pour la ville du Creusot».

Evelyne Couillerot
«L’implantation d’une œuvre, ici, on l’a travaillé depuis le début du projet, avec un budget de 45.000 euros pour la communauté urbaine. Ici, c’est comme une nouvelle entrée de ville qui va se créer. Et l’œuvre de Michel Granger sera comme un totem d’entrée de ville».

Jérémy Pinto
«La ville du Creusot s’est engagée à faire émerger l’art dans l’espace public, avec notamment des créations contemporaines. La réflexion menée par Michel Granger c’est donc un projet propre à notre histoire, avec le métal et le verre. C’est une façon de marier le passé et l’avenir. Dans ce qui sera un carrefour et un espace de vie».
A.B.

En savoir plus :
(communiqué)
L’art dans l’espace urbain
Une œuvre d’art réalisée par Michel Granger prendra place au Creusot pour clôturer les travaux de réaménagement Foch-Verdun
Développer les arts dans l’espace public constitue l’un des axes principaux de l’action culturelle municipale. Objectif : vivre la ville différemment et en changer la perception. C’est dans cette idée qu’un contact a été pris avec Michel Granger, artiste peintre français, notamment connu du grand-public pour avoir illustrer les pochettes de disque de Jean-Michel Jarre.
L’intention de Michel Granger :
« L’esthétique improbable des usines semblable à des cathédrales, les toits en shed avec leurs dents de scie, les cheminés, totem de l’industrie, ont toujours signifié par leur présence le travail des femmes et des hommes. L’architecte des usines garde la force de leur mystère et leur présence nous est familière.
Pour la réalisation de la sculpture, les visites dans les différentes entreprises de la ville du Creusot m’ont inspiré et dirigé dans le choix des matériaux. J’ai choisi le métal issu des laminoirs de la ville du Creusot, ainsi que le verre, inscrit, lui aussi, dans son histoire.
Pour sa symbolique, j’ai conçu un être humain qui prend forme au sein d’une galaxie d’étoiles et qui s’avance vers nous.
Les découpes dans le métal évoquent les étoiles ; des blocs de verre légèrement teintés en bleu et rouge seront fixés à l’intérieur pour capter la lumière par transparence. Le cœur du personnage est une Terre avec ses continents en métal autour d’une sphère en verre rouge symbole du principe de la vie.
Dans la sculpture j’ai voulu représenter la Terre, montrer la Terre pour dire : personne n’est exclu.
La sculpture sera représentée comme un monolithe, elle émanera d’une pierre blanche de Bourgogne posée à sa base sur une pyramide tronquée de 150 cm de haut. »

Qui est Michel Granger ?
Michel Granger est un artiste peintre français né à Roanne en 1946, diplômé de l’École Nationale des beaux-arts de Lyon. Il vit et travaille à Paris depuis 1969. Les créations de Michel Granger sont multiples : dessins, peintures, sculptures, presse, affiches, logo (TFI), photos et de nombreux écrits. Ses premières peintures sur le thème de la Terre ont été présentées dans la revue Pilote en 1972. Il est un précurseur en peinture des grands sujets écologiques d’aujourd’hui ; plusieurs livres retracent son travail sur le thème de la planète Terre.
Son travail a été publié sur de nombreuses couvertures de journaux à travers le monde (The New York Times, Der Spiegel, Sapio au Japon, l’Express, le Point, le Nouvel Observateur, etc.) ainsi que de très nombreuses couvertures de livres. Pour TFI, entre 1975 et 1985, il illustre avec ses dessins les différents journaux d’informations télévisés et des émissions politiques. Jean-Michel Jarre a utilisé ses peintures pour illustrer les pochettes de disques : Oxygène, Équinoxe, Rendez-vous, Chronologie, Oxygène 7-13, Basket, etc. A son actif, Il a aussi la création de nombreuses affiches, notamment pour l’ONU, l’Unesco, le Festival de Cannes, la Fondation Cousteau, Reporters sans frontières, Amnesty international. Il a conçu le générique en images de synthèse de la cérémonie d’ouverture des International Emmy Award de New-York.
Il crée une série de peintures appelées « Traces » dédiées à l’homme qui s’était opposé aux chars de l’armée chinoise sur la place Tienanmen en 1989. Une action qu’il renouvelle en 2007 et en 2009 en faisant rouler des chars d’assaut dans de la peinture, pour prélever leurs empreintes et les marquer sur des toiles géantes. Ces toiles ont été exposées dans différents musées, notamment à Legnica, où une performance a été faite le 20 juin 2009 en commémoration du 20e anniversaire de la chute du mur de Berlin et dans d’autres villes en Pologne. Michel Granger a réalisé des nombreux timbres pour l’ONU, pour La Poste française et italienne, Il a obtenu le prix du plus beau timbre européen avec « Books not guns ».
Actuellement son travail est axé sur le thème de la végétation et de la nature. De très nombreuses expositions personnelles ont montré son œuvre dans des galeries et musées en France et à l’étranger.
Sa devise : « Il ne faut pas tuer la terre, on ne saurait pas où l’enterrer ».