Recherche
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
POUR JOINDRE CREUSOT-INFOS
alain.bollery@orange.fr (à privilégier)
SMS et MMS au 06 98 82 18 88
> Vie locale > LE CREUSOT
21/11/2020 03:16
5179 lectures

LE CREUSOT : Eric Laroche crée son entreprise pour rénover les sépultures

Faire des travaux d’entretien à son domicile c’est plutôt simple. Par contre c’est un peu plus compliqué d’entretenir une tombe dans un cimetière. C’est pour cela qu’un Creusotin vient de créer RENOV’SEPULTURE.

Il est né à Troyes, il est arrivé au Creusot à l’âge de 6 ans et il a connu l’ancienne école Guynemer. Passé par le Collège de la Croix Menée, puis par le Collège Centre, Eric Laroche a déjà eu plusieurs vies professionnelles.
«J’avais fait un apprentissage de plâtrier-peintre chez Boisseau», souligne-t-il. Cela avant d’exercer la profession d’agent de sécurité et de gardiennage, pendant 17 ans. «Dont quatre années à mon compte», précise-t-il. On pouvait ainsi le rencontrer sur la Foire du Creusot, le Marché de Noël… mais c’est surtout pour des entreprises du site industriel qu’il travaillait. Une aventure terminée à cause d’un «plantage financier» forcément difficile à digérer...
Alors Eric Laroche a embrassé une autre séquence professionnelle, bien différente : «J’ai rejoint la tôlerie d’Industeel». Une entreprise où exerce encore. «J’y suis encore et c’est comme auto entrepreneur que j’ai décidé de monter une entreprise de rénovation des sépultures».
Pourquoi rénover des tombes ? «Pendant un temps j’ai été porteur chez Viollon, et dans le monde du funéraire il y a toujours à faire».Et il est vrai que si l’on repose pour l’éternité, les sépultures elles ne sont pas éternelles. Déjà parce qu’il n’existe pratiquement plus de concessions à vie. Mais surtout parce qu’avec le temps les tombes s’abiment. L’hiver, le froid, le gel, les mouvements de terrain, mettent à mal les sépultures.
Il suffit de parcourir un cimetière pour remarquer que certaines présentent des fragilités. Et c’est là qu’il y a obligation d’intervenir plutôt rapidement que tardivement. «Mon métier consiste à effectuer une réparation de ce que l’on appelle la semelle des tombes quand elles commencent à se dégrader» explique Eric Laroche. Et de préciser : «Une tombe écroulée ce n’est pas de mon domaine, mais celui du marbrier».
Eric Laroche compte intervenir certes dans la région du Creusot, mais sur toute la Saône-et-Loire. Et pour les descendants de défunts qui font appel à lui, il a décidé de mettre en place des paiements à la carte, permettant de souscrire des abonnements mensuels à partir de 11 euros.
En toute transparence, Eric Laroche a ouvert un site internet : www.renovsepulture.fr
A.B.