Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Vie locale > LE CREUSOT
29/09/2022 12:04
3119 lectures

LE CREUSOT : C'était jour de rentrée solennelle pour le Président de l'Université de Bourgogne

Vincent Thomas a dressé un focus sur les activités, sur les formations, la recherche...et il a réaffirmé la place importante prise par Le Creusot au sein de l'Université de Bourgogne.
C'est Olivier Aubreton directeur du Campus Sud Bourgogne qui a ouvert ce mercredi la traditionnelle cérémonie de rentrée solennelle du site Creusotin à laquelle participait assurément Vincent Thomas, le président de l'Université de Bourgogne. Une cérémonie qui s'est déroulée cette année dans l'amphithéâtre du département Mesures Physiques à l'IUT du Creusot, en présence de plusieurs vice-présidents de l’Université de Bourgogne, de Rémy Rebeyrotte député, des personnels enseignants et administratifs ainsi que de nombreux étudiants.
L'occasion pour Olivier Aubreton de saluer la présence du président de l’Université de Bourgogne : «Aujourd’hui c’est l’occasion de réaffirmer les liens qui nous unissent…» dit-il, avant de parler du projet Calypso qui s’implante au Creusot et pour lequel il est question de s’investir en orientant des postes d’enseignants chercheurs avec des profils liés à ce projet. Le directeur du Campus ne pouvait passer sous silence les perspectives immobilières avec le site Technopolitain qui d’ici l’été, devrait accueillir une composante universitaire (département robotique de l’ESIREM) et une équipe de recherche du laboratoire ImVia sur Le Creusot. « On profite de cette dynamique locale pour continuer d’avancer ». Olivier Aubreton devait rappeler que tout cela, rentrait dans un schéma plus global lancé l’an passé par la communauté Urbaine Creusot Montceau avec un très beau projet comprenant une stratégie de développement du site universitaire à la fois sur la formation, avec des volontés de développement de l’offre de formations universitaires sur Le Creusot ; à la fois aussi sur l’aide et le soutien à la recherche. Tout cela avec une vraie volonté de l’ensemble des acteurs de l’enseignement supérieur sur le site du Creusot, de dynamiser la vie universitaire : « On va faire des efforts pour relancer un maximum de choses, avec des événements à développer avec vous les étudiants, dans le but de rendre votre vie étudiante ici comme un moment inoubliable de votre parcours de jeunesse…». 

Vincent Thomas a dressé un bilan très complet

Dans un long discours, Vincent Thomas n'a rien négligé. Il a réalisé un focus sur les activités, sur les formations, la recherche, la culture…et rappelé que le site du Creusot était partie intégrante de l’Université de Bourgogne : « La formation est au coeur de nos préoccupations, elle doit être en permanence adaptées aux exigences du monde qui nous entoure, aux spécificités du territoire, on écoute, on travaille ensemble, il y a des choix qui sont faits dans le cadre du schéma territorial réalisé par la CUCM, on maintient l’AES, le STAPS, on développe les BUT…».
Pour avoir finalement la meilleure adéquation entre les aspirations du territoire et ce que peut apporter l’Université de Bourgogne. Il a parlé ensuite des défis sociétaux, des masters internationaux et de leurs opportunités comme par exemple celles proposées dans le cadre de l’Alliance Forthem rassemblant 9 universités, afin de porter des projets de formation, de recherche et de collaboration. « Ça concerne les étudiants, les personnels enseignants ou non…». Le président de l’U.B a évoqué également la réflexion menée durant un an sur les états généraux de la formation : « Il en est ressorti 30 propositions qui vont intégrer le projet l’établissement pour le prochain contrat signé avec l’État et qui sera mis en oeuvre en 2024…». Le Président de l'Université de Bourgogne a également abordé la campagne d’emplois pour 2023 et la situation fragile relevant de postes et de financements pas compensés par l’État. La condition étudiante durant la période Covid, le travail exceptionnel réalisé par la commission Solidarité Étudiante, les effectifs et même le patrimoine ont été abordés et explicités ensuite par Vincent Thomas : « Le bâtiment de Mesures Physiques est une passoire énergétique, il a bien besoin de travaux…» dira t-il avant de parler mobilité et du classement Shanghaï : « Nous sommes situés entre la 501e et 600e position sur 17 000 universités, on n’est pas mauvais… a lancé Vincent Thomas.
La visite du Président de l’Université de Bourgogne devait se poursuivre sur le site avec la découverte des travaux en cours et réalisés sur le bâtiment GMP et sur le bâtiment GEII. C’est Philippe Perrot vice-président délégué au patrimoine et à la stratégie des sites territoriaux de l'Université, qui s’est chargé de la présentation des trois programmes de rénovations prévus (4,7 millions d’euros) sur les bâtiments historiques de l’IUT. Pour sa part, Rémy Rebeyrotte a pris bonne note des doléances de l’Université qu’il s’est engagé à relayer au niveau de l’État. Sur les problèmes énergétiques : « C’est un choc terrible pour toutes les structures, ça risque d’être extrêmement compliqué avec des bâtiments anciens…».
J-C.PIERRAT