Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Vie locale > LE CREUSOT
30/07/2021 12:30
5304 lectures

LE BREUIL : Le Vacci’bus a fait escale au Centre Leclerc

45 personnes ont été vaccinées ce vendredi matin.
Le Vacci’bus poursuit son tour de Saône-et-Loire et en ce dernier vendredi du mois de juillet c’est à l’Hypermaché Leclerc, au Breuil, qu’il a fait escale. Il s’est installé sur le parking des fournisseurs pour ne pas perturber l’activité commerciale du jour. Une opération pour laquelle Leclerc avait évidemment donner son accord sur proposition de la Préfecture. Les membres de la Croix Rouge ont assuré la logistique, sous le contrôle du Lieutenant Christophe Gallarati, du centre de secours du Creusot.
Au total, 20 salariés avaient saisi l’occasion de se faire vacciner pour ainsi dire sur leur lieu de travail. 25 autres personnes, inscrites sur Docto’Lib ont également profité de l’opportunité.

Bref une belle opération pour intensifier et accélérer les vaccinations. Dans la droite ligne de celle qui avait été organisée sur le parking d’Industeel en début de semaine (lire notre article).
A.B.


Sébastien Vobmann
«Je suis employé en service liquides. J’ai 22 ans. J’étais en attente d’un rendez-vous alors quand nous avons été informés que le vacci’bus venait, je n’ai pas hésité. C’est important de se faire vacciner. Pour plus de sécurité et aussi plus de liberté».


Maïté Gabon
«Je travaille ici depuis 7 ans, je suis au rayon épicerie. J’avais prévu de me faire vacciner dès que possible et j’ai évidemment saisi l’occasion. Quand la vaccination vient à vous, franchement c’est plus simple et plus pratique, car avec les horaires de travail, il n’est pas toujours simple de trouver un rendez-vous. Je suis déjà partie en vacances dans le Sud et c’était plus calme que maintenant avec le variant».


Romuald Besse
«Se faire vacciner ce vendredi matin, c’est l’opportunité. J’avais du mal à trouver un rendez-vous qui me convienne, ou alors c’était trop loin. Cela me permettra d’accompagner plus facilement mes enfants ou d’aller au sport. Je n’étais pas au départ un farouche partisan de la vaccination. Mais vu ce qui s’est passé et ce qui a été décidé et annoncé, il fallait y passer. On n’a pas trop le choix».