Recherche
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
POUR JOINDRE CREUSOT-INFOS
alain.bollery@orange.fr (à privilégier)
SMS et MMS au 06 98 82 18 88
> Vie locale > LE CREUSOT
09/12/2020 03:17
6758 lectures

Emmanuel Macron au Creusot : «Notre avenir passe par le nucléaire»

Le Président de la République a eu des propos tranchés quant à l’avenir de l’industrie nucléaire. Il la place comme le pivot de l’indépendance énergétique et militaire de la France.
creusot-infos revient sur ce qu’il faut retenir de la visite du Président de la République à Framatome, au Creusot.



Les cicatrices des tourments de 2016 ne sont pas encore refermées. Car personne n’a oublié, par exemple, qu’une députée européenne EELV, Michèle Rivasi avait demandé qu’une plainte soit déposée contre Le Creusot «pour crime contre l’humanité». Rien que cela. Pas oubliés non plus les propos de certains journalistes parlant de l’usine atomique du Creusot…
Pendant de long trimestres les employés de l’ex AREVA devenu Framatome ont courbé le dos.
Il y avait donc du vrai plaisir à voir le Président de la République venir dans leur cathédrale industrielle que sont les ateliers de la Forge comme celui d’usinage.
En prime, Emmanuel Macron a tenu un discours volontariste au sujet du nucléaire tant civil que militaire avec au moins une annonce historique, celle de la construction d’un nouveau porte avions à propulsion nucléaire. Mais aussi des propos rassurants sur les rapports que la France doit avoir avec cette énergie décarbonée.
Le rappel de François Mitterrand
Donnant du «cher David» à l’adresse de David Marti, Maire du Creusot, Emmanuel Macron, dans son discours, a rappelé : «Il y a 33 ans, ici au Creusot, François Mitterrand annonçait de grands projets de reconversion. Il parlait de temps longs. Il n’y a pas de hasard. Si nous sommes là, c’est bien parce que nous croyons à un nouvel avenir français. On a besoin de regarder loin, avec une ambition industrielle décarbonnée.

3 convictions qui guident l’avenir du nucléaire français
«Notre avenir énergétique et écologique passe par le nucléaire :
Comme le souligne le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), l’énergie nucléaire est l’énergie non-intermittente qui émet le moins de CO2. Pour produire 1 KWh, la centrale à charbon émet 1000g de CO2 lorsque la centrale nucléaire n'en émet que 6g.
En générant plus de 41 % de l'énergie en France, le nucléaire nous rend autonome. Il permet également de préserver le pouvoir d'achat des Français avec un KWh en moyenne 40 % moins cher que chez nos voisins européens.
L’atome doit donc continuer à être un pilier du mix énergétique français pour les décennies à venir.
Notre avenir économique et industriel passe par le nucléaire :
3 000 entreprises, 220 000 emplois, 5 000 recrutements prévus en 2021 malgré la crise. Le nucléaire est la troisième filière industrielle en France. Peu de secteurs offrent autant de perspectives, en particulier à notre jeunesse et partout sur le territoire.
Le nucléaire, c’est également un savoir-faire qui s’exporte partout dans le monde avec un excédent commercial de 7 milliards d’euros.
Cet atout majeur doit être consolidé.
C’est pour cela, que dans le cadre de France Relance, le Gouvernement a fait le choix d’investir près de 500 millions d’euros dans la filière nucléaire. Doté de 100 millions dès 2021, ce fonds visera à soutenir les acteurs stratégiques de la filière qui seraient en difficulté.
Ce fonds sera complété par un fonds de modernisation de 70 millions d’euros pour les entreprises de la filière.
France Relance permettra également le projet de SMR qui sont des petits réacteurs nucléaires modulaires.
Enfin, c’est l’avenir stratégique de la France qui passe par le nucléaire :
La dissuasion, les sous-marins, le porte-avions Charles de Gaulle... Tout ce qui fait que la France est une puissance indépendante, écoutée, respectée, repose sur la filière nucléaire.
Le Président a annoncé que le futur porte-avions qui dotera la France sera à propulsion nucléaire. Il remplacera le Charles de Gaulle qui arrivera en fin de vie en 2038.

Une formation universitaire nucléaire
Le Président de la République a annoncé la création d’une formation universitaire nucléaire avec un volet «soudage» en Bourgogne – Franche-Comté et sans doute plus précisément en Saône-et-Loire.

Pour un hydrogène décarboné
Emmanuel Macron plaide pour le développement de la filière hydrogène. «Et grâce à notre énergie nucléaire, nous pouvons produire de l’hydrogène décarboné. Nous sommes les seuls en Europe à être en avance». On sait qu’Alstom, qui fabrique les bogies de ses trains au Creusot, développe un train à hydrogène.

Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY)