Recherche
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
POUR JOINDRE CREUSOT-INFOS
alain.bollery@orange.fr (à privilégier)
SMS et MMS au 06 98 82 18 88
> Vie locale > LE CREUSOT
07/01/2021 03:17
1858 lectures

EDITO : Spéculer ce n’est pas gagner

De toute évidence, la main sur le cœur, certains spéculent sur un échec de la campagne de vaccination, sur fond de campagne pour les Présidentielles. C’est glaçant.

C’est tabou, presque secret.... Tout le monde parle en «off» comme on dit, mais la réalité est là : Il semble très clair que des personnes en responsabilité ne font pas tout pour que la campagne de vaccinations soit une réussite. Pour certaines, elles font même le minimum, en mettant des freins, là où cela est possible.
 La capacité des opposants politiques et à leurs relais médiatiques à vouloir faire croire que tous les problèmes, absolument tous, viennent tout à la fois de l’Elysée, de Matignon et du Ministère de la Santé, sonne un peu faux.
De toute évidence, certains spéculent sur un échec de la campagne de vaccinations et n’ont donc que faire de la santé de nos concitoyens, tout en affirmant le contraire, la main sur le coeur.
Il ne faut pas être dupe : A moins de 18 mois de la présidentielle, tous les coups sont permis et peu importe les conséquences. Ainsi il faut avoir entendu, au Grand Jury RTL – LCI, Jordan Bardella, le numéro deux du Rassemblement National, expliquer, crier même que les vaccinations n’allaient pas assez vite, n’étaient pas assez nombreuses et dans le même temps dire qu’il n’était pas certain de se faire vacciner car il a des doutes… Le problème c’est que ce discours, manquant cruellement d’esprit de responsabilité, Monsieur Bardella n’est pas le seul à le tenir. Ils sont un certain nombre à penser plus aux bénéfices électoraux à venir de la crise sanitaire, qu’à la santé de nos concitoyens. Mais qu’est-ce qui est important à l’arrivée ?
Alain BOLLERY