Recherche
06 62 80 46 68
Pour votre publicité sur Creusot-infos,
un seul numéro
> Vie locale > LE CREUSOT
29/05/2020 03:17
3609 lectures

EDITO : On n’a jamais autant aimé le vert depuis 44 ans

On peut aimer le vert sans être forcément écolo. Ainsi, prenez l’épopée des footballeurs de Saint-Etienne en 1976, une écrasante majorité de nos concitoyens aimaient le vert et les Verts. On sait que le vert est la couleur de l’espérance. Mais parfois les espérances sont déçues. Ainsi, lors des dernières municipales, les Verts de Pierre-Etienne Graffard espéraient faire bien mieux. Mais ses espoirs, comme ceux de ses amis, ont été douchés.
C’est ainsi, Le Creusot et l’écologie ça fait deux, comme on a pu le mesurer lors des dernières élections municipales.
Il n’empêche depuis pas loin de deux semaines, les Creusotins comme les habitants de toute la Saône-et-Loire et de la Bourgogne – Franche-Comté, ont rêvé de vert. Ils ont rêvé que dans la carte du déconfinement, la Saône-et-Loire ne soit plus rouge, mais verte.
Elle l’est devenue et ce n’est que justice, car cela faisait plusieurs jours que les indicateurs étaient au vert. Alors oui, le vert fait plaisir. Car on n’a jamais autant aimé le vert depuis 44 ans.
Mais finalement quoi de plus normal au Creusot, cette ville dont Christian Bobin a écrit qu’elle est baignée de lumière verte. Mais pas pour les élections. Enfin, pas pour tous les scrutins, car mercredi soir dans la salle de l’ALTO, Pierre-Etienne Graffard pour une fois a été numéro un. Le protocole a en effet voulu que ce soit lui qui vote en premier pour l’élection du Maire et des adjoints. Comme quoi être isolé dans une assemblée peut parfois vous permettre d’être premier…
Alain BOLLERY