Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Vie locale > LE CREUSOT
24/11/2021 03:18
4999 lectures

EDITO : Invitation à Yves Calvi et RTL à venir au Creusot

On avait entendu parler, il y a quelques années, de l'usine atomique du Creusot, on a eu droit mardi matin à un reportage laissant croire que Le Creusot c’est Chicago dans les pires années. Un peu gros quand même.
Que la radio RTL décide de traverser la France, d’Est en Ouest, pour aller du Jura à l’Atlantique,  dans le cadre de la campagne présidentielle, est évidemment louable. Qu’elle décide de prendre l’exemple de Saint-Claude pour parler de la désindustrialisation lui permet d’être juste et pas forcément dans la caricature, dans une région de Bourgogne – Franche-Comté qui est la 1ère région industrielle de France.
Pour parler de l’insécurité, ou du sentiment d’insécurité, elle avait donc choisi de prendre l’exemple du Creusot. Ses reporters ont fait le job comme on dit. Il se sont rendus dans le quartier de la Molette pour un reportage anglé comme on l’admet et on le qualifie dans les médias. L’angle c’était l’insécurité et l’auditeur qui a entendu le sujet et qui ne connait pas Le Creusot, on peut en être convaincu ne demandera pas à l’OPAC un logement à la Molette.

Toutes les munitions du reportage à charge ont été utilisées. Peu importe que récemment, dans une interview à creusot-infos, le Préfet de Saône-et-Loire a indiqué que de toutes les circonscriptions de Police du département, celle du Creusot avait les meilleurs résultats.
Heureusement les habitants de Saône-et-Loire qui suivent l’actualité savent que Le Creusot n’a pas l’exclusivité des problèmes de délinquance, de drogue, d’insécurité ou de sentiment d’insécurité  dans le département ou en Bourgogne – Franche-Comté.
Alors, alors, le dessous des cartes c’est quoi ? Pour parler industrie la matinale d’Yves Calvi, dans sa traversée de la France, aurait pu prendre exemple du Creusot, de Chalon sur Saône… Pour parler insécurité, elle aurait pu prendre exemple des Grésilles à Dijon, de Besançon et du quartier de la Planoise dont tout le monde sait qu’il est un véritable paradis, avec ses fusillades et ses morts, y compris depuis que la municipalité est tombée fans l’escarcelle des Verts, car évidemment cela n’a rien changé. Ce serait trop simple.
Vous l’aurez compris, le négatif vend plus et fait plus d’audience que le positif. Le problème c’est que de vouloir faire d’exemples négatifs une caricature générale est pour le moins troublant.
Une fois de plus un média national est tombé dans le piège de la caricature. Il parait, et c’est un autre dessous de carte qu’il convient de savoir, que la page à charge du Journal Le Monde, il y a quelques poignées de semaines, contre Le Creusot, aurait convaincu RTL de venir au Creusot. Sauf que les barons, dits Parisiens, de la drogue dont Le Monde s’était fait les gorges chaudes, étaient partis depuis longtemps ou derrière les barreaux ! On peut avoir été quotidien de référence et ne plus l’être tout le temps, ou croire de toujours l’être…
Nous sommes bien placés à creusot-infos pour ne pas nier les réalités de ce qui nourrit ce sentiment d’insécurité, parfois d’ailleurs bien réel. Nous l’avons encore démontré récemment en révélant en exclusivité les coups de feu dans la rue de l’Yser, ou encore en rendant compte des incendies volontaires. Et en publiant des faits qui sont portés à notre connaissance, en prenant soin de les vérifier.
Quand nous écrivons tout cela, il s’agit juste de conserver notre liberté de ton, au nom de la confiance que vous êtes toujours plus nombreux à nous accorder.
Et comme nous savons qu’il y a fort à parier que les équipes de RTL se déplaceront dans la dernière ligne droite de la campagne, avec des journaux décentralisés, nous invitons Yves Calvi et ses équipes à prendre le TGV et à venir faire un journal au Creusot. A l’arc ou à l’Alto. Ils pourront parler de la relative bonne santé de l’industrie, des boggies d’Alstom, des pièces forgées de Framatome pour le nucléaire, des aciers spéciaux d’Industeel groupe ArcelorMittal, des turbines de Thermodyn, des disques de turbines de Safran pour les meilleurs avions du monde, du groupe Matière qui relie les hommes, des derniers outils au carbure de tungstène «made in France» d’Evamet, et même des «Nin nin» du Creusot. Comment ça ce n’est pas convenable de dire du bien d’une ville industrielle ? Mais si, mais si, enfin on veut encore le croire !
Alain BOLLERY