Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Vie locale > LE CREUSOT
02/12/2023 03:17
4675 lectures

CYCLISME : Quel avenir pour le club de Creusot Cyclisme ?

Entre une volonté revendiquée et assumée d’être un acteur majeur de l’implication sociétale, de la formation et les difficultés, elles aussi sociétales, le club cher au président Chaignon s’est posé une multitude de questions lors de sa traditionnelle assemblée générale, qui a eu lieu à la maison des associations, rue Guynemer. Et si l’avenir, ou le salut, venait d’une fusion avec les deux autres clubs cyclistes du Creusot ?
On en est là. Comment l’un des clubs piliers de notre ville, un club qui a produit tant et tant de champions, de coureurs reconnus, de dirigeants modèles, d’un sport aimé et suivi par tout un pays, comment arriver à cette fatalité dictée non pas par des soucis financiers ou de résultats sportifs, mais par une mutation post covid de notre société, le président : « Il faut bien comprendre que notre société a changé. »

Un constat alarmant

L’assemblée a commencé par une minute de silence en honneur de Marcel Taupe, dirigeant historique qui a été pris en exemple par le président Chaignon : « Marcel est arrivé au club quand son fils a pratiqué, quand ce dernier a arrêté, Marcel est resté et il est devenu ce dirigeant que nous avons tous connu, pendant des décennies. Aujourd’hui, les parents viennent, trouvent ou consomment, mais ne restent pas passer le relais. Il n’y a plus ce passage, cette transmission, la génération du « papy-boom » et de leurs enfants n’est plus remplacée. L’avenir de notre sport, de tous nos sports, est en danger. »

On pourrait reprendre les rapports de tous les clubs, tous les sports, le constat est le même, les mots sont identiques et non spécifiques au seul Creusot Cyclisme.
 
Un bilan positif
 
Après la minute de silence pour Marcel Taupe, qui a été un dirigeant assidu et apprécié, Bruno Chaignon a présenté ses rapports. Présent sur différents secteurs d’activités, le « CC » revendique son rôle dans la formation, sa capacité reconnue d’organiser, sa farouche volonté de s’engager auprès des causes sociétales, sans oublier ses compétitions.
Le passage d’Oscar Pellerin au SCO Dijon, un niveau supérieur, puisqu’en National, confirme le rôle formateur évident, on ajoutera l’excellent parcours d’Océane Gauthey, elle aussi évoluant plus haut (au VC Morteau), qui a obtenu au Creusot son BPJEPS après avoir suivi une année en service civique, toujours au Creusot Cyclisme.
Les résultats sont bons, 35 victoires, 73 podiums, 6 titres départementaux et 2 nationaux et que dire sur les organisations, l’ADN du club : le cyclo-cross de la ville du Creusot, 1 challenge régional « Christian Doucet », la désormais célèbre « Trainhard Classic », et le Grand Prix de la ville du Creusot.
L’engagement sociétal du « CC » auprès des collectivités, c’est le « savoir rouler à vélo », implications en milieu scolaire (primaires) avec 13 classes concernées, 286 enfants bénéficiaires, c’est la participation à « Creusot Vacances Jeunes », c’est l’organisation de la journée sport Octobre Rose avec la « Vélotine et la Creusotine », c’est l’accueil de jeunes en service civique (quatre la saison passée, quatre sont attendus pour la suivante). Un club impliqué.
 
Bilans et perspectives
 
Le club n’est plus endetté, le plan de redressement qui avait commencé en 2011 et qui a coûté 95000€, est enfin terminé : « On ne doit plus rien à personne. Je remercie tous les membres du club qui ont contribué aux efforts depuis si longtemps. On a eu les félicitations du Tribunal de Grande Instance ».
Les finances sont en équilibre, mais restent encore fragilisées. Creusot Cyclisme a une forte activité de prestations et sa notoriété est bonne, mais le contexte exogène est défavorable. Le bénévolat est problématique, plus de bénévole, plus d’association. La crise inflationniste n’arrange rien, bien au contraire. On ajoute à ça une trésorerie détériorée et on comprend que le moral ne soit pas au beau fixe.
Le mot est lâché, toujours le président : « Il faut sûrement mutualiser les forces, les efforts. Nous devons trouver les solutions pour transmettre notre savoir et être le relais de notre passion entre générations. »
 
Une fusion des clubs creusotins de cyclisme ?
 
C’est sur ce mot, cette idée, pendant la table ronde de fin d’AG, que Moumen Achou, adjoint au maire s’est lancé : « Pourquoi ne pas mutualiser avec les autres clubs de la ville comme le fera la gym ?
La catastrophe serait la disparition d’un des trois clubs, il faut absolument garder le rayonnement de votre club dans la ville et partout ailleurs. » Réponse immédiate et inattendue de président Chaignon : « Mutualisation ? Je le dis, je ne suis pas opposé à une fusion, c’est par là que seront maintenues les organisations et que nos jeunes resteront. Ça fait plus de cinquante ans que je suis dans le bénévolat et dans ce club, s’il le faut, je le dis sans détour, je laisse ma place pour quelqu’un qui reprendrait la fusion ; mais attention, tout prioriser pour les seniors et délaisser les jeunes, c’est un problème. Il y a le sport et le loisir, notre société va vers le tout loisir, mais le sportif là-dedans ? » Applaudissements nourris de l’assemblée.
Un club réunissant les trois entités, mais en ne délaissant pas la jeunesse, qui est le cœur de métier du Creusot Cyclisme. Ça plaît aux élus, Moumen Achou : « Organisons une première rencontre avec les trois clubs. » A suivre.
 
Le Circuit de Saône-et-Loire en question
 
« Creusot Cyclisme est partie prenante dans la reine des compétitions pour les amateurs. » Le président est clair, la célèbre course à étape qui a révélé la plupart des futurs professionnels du pays, devrait se faire, mais, il y a un, mais. Toujours le même à vrai dire, l’argent :
« Quelques acteurs ne veulent pas porter ce projet auprès des collectivités. Je refuse de mettre en danger le club financièrement. Nous sommes en position d’attente, je suis optimiste, mais nous sommes en attente. Je ne lance pas Creusot Cyclisme dans une aventure non-maîtrisable, alors s’il faut attendre 2025 pour obtenir les certitudes que je demande, nous attendrons 2025. »
En clair, certaines collectivités, selon Bruno Chaignon, auraient donné leur accord financier, mais verbalement : « Un engagement verbal n’est pas un engagement de fait. » Le club creusotin reste partie prenante, notamment pour la logistique et la gestion des parcours, mais pas des incertitudes. Il semblerait bien que le fameux Circuit de Saône-et-Loire se fasse, oui, mais qu’en 2025.
Après les remerciements d’usage, Bruno Chaignon a été invité par l’adjoint au maire à signer la Charte relative à la prévention des violences sexistes et sexuelles dans le milieu sportif, comme toutes les associations sportives du Creusot.
Entre motifs de satisfactions, nombreux, et inquiétudes ambiantes, le Creusot Cyclisme se projette déjà dans un proche futur. L’anticipation, souvent, est la différence entre la parfaite gestion d’une crise et la catastrophe.

 

Moumen Achou,

adjoint au maire du Creusot, en charge des sports
« Les AG sont toujours des moments privilégiés, car elles permettent de nous rencontrer. J’ai retenu deux mots : encourageant, vos succès et votre implication auprès de la ville le prouvent, et inquiétant, car nous traversons, tous, une crise sérieuse. La solution ? Pourquoi ne pas suivre l’exemple de l’UGC et Gym Fémina ? La mutualisation serait une solution, car il faut conserver le rayonnement de votre club dans la ville et ailleurs. »

 

Guy Arnoud,

président de l'OMS
« On l’entend à chaque AG, le bénévolat, le bénévolat, c’est notre génération qui est encore là, toujours présente et en pleine saturation. Vous le savez, passé les Jeux olympiques et de Saône-et-Loire, j’arrête. Comment éviter l’effondrement des clubs ? Téléthon commencera samedi prochain, ça sera à Jean Macé. »

 

Danièle Picard

suppléante du député Rémy Rebeyrotte
« Je salue votre engagement et la participation à toutes les initiatives locales. Je suis heureuse que vous souleviez tous ces problèmes qui vont au-delà des problèmes sportifs. Je constate avec joie la nombreuse participation des jeunes à votre AG. J’appelle de tous mes vœux l’organisation du Circuit de Saône-et-Loire, mais je respecte votre prudence, c’est remarquable. Je vous souhaite une bonne saison. »

Vincent Brucci