Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Vie locale > LE CREUSOT
09/09/2022 03:17
2312 lectures

Cécile Bertin : «La saison 2022/2023 sera très familiale, avec du cirque, de la musique, du théâtre de la danse»

En prélude avant l’ouverture de la saison, Cécile Bertin, directrice de L’arc, la scène nationale du Creusot, se confie dans une interview à creusot-infos.

En quoi la saison dernière a été compliquée ?
CECILE BERTIN : «Elle était encore matinée d’impacts de la pandémie. Avec le pass sanitaire, les difficultés à se retrouver, certaines réticences. Mais il y a eu de grandes et belles envies de de se retrouver»
 
Peut-on parler de saison de transition ?
«De transition, oui je l’espère. Elle a permis de travailler la réactivité. Et d’essayer encore une fois, avec les compagnies, d’ajuster notre façon de fonctionner. Par exemple de donner des spectacles dans les écoles, alors que notre scène était fermée. Cela nous a permis d’autres types de rencontres. Il y a eu des pics de sensations».

 
Room qui fait le Tour du Monde avec James Thierrée, a eu ses premières dates françaises au Creusot. C’est une chance , pour Le Creusot ?
«Le fait qu’il soit venu pour les premières dates en France c’est super, mais surtout, c’est qu’il a pu répéter, travailler et faire des tests chez nous, à L’arc au Creusot. C’est sans doute plus important que d’avoir les premières dates. James Thierrée a pu faire des tests et on a pu accompagner le cheminement de l’artiste jusqu’à son spectacle».
 
Travaille-t-il déjà sur un prochain spectacle ?
«Il continue à peaufiner Room. C’est un personnage qui a cette faculté de faire évoluer les choses. Entre la 1ère et la seconde au Creusot, il y avait déjà des différences. Cela donnait des différences.
On continuera oui d’accompagner sa compagnie lors de ses prochaines créations. Les intérêts entre L’arc et la Compagnie de James Thierrée se croisent et nous rassemblent. Ce qui est assez fantastiques, c’est qu’il vit à quelques dizaines de kilomètres d’ici, dans le Morvan. On le croise sur le territoire. Les prochains spectacles de sa compagnie passeront par Le Creusot».
 
Comment avez-vous voulu la saison 2022 /2023 ?
«Cette saison là est déjà un peu plus allégée. On a moins de propositions, car l’année dernière, on avait intégré les reports. On a continué à travailler les gros marqueurs : Une programmations familiale, avec le retour des dimanches des familles, avec du cirque, de la musique, du théâtre, de la danse. On continue d’accompagner la Compagnie du Hanneton, mais aussi d’autres compagnies pour d’autres créations». ?
 
Lesquelles ?
«Plusieurs créations, dont l’une a été construite sur notre territoire. Un spectacle à partir de 5 ans, «Gourmandises» avec la Compagnie de Cécile Coulon. C’est pour célébrer la curiosité des petits. Après ce que l’on a vécu, oui il faut profiter de tout.
On aura aussi la Compagnie Pistë, basée dans la région de Cluny. Il s’agira d’une création «Nos yeux sont inutiles», avec notre responsabilité par rapport à la terre et à la planète. C’est un sujet engagé, avec un regard humoristique et décalé. Il est question autant d’esprit que d’Histoire.
Avec L’arc en vadrouille, qui sera maintenant tous les ans, on aura «Le Tir sacré», qui a eu quelques semaines chez nous. Ca sera au complexe sportif de Montchanin. Il y aura la constitution de supporters, avec une chorale. C’est une création à partir des commentaires sportifs. C’est en partant du talent des commentateurs sportifs, que l’artiste a construit tout un travail autour du sport et de la danse.  C’est Bruno Salomon de Radio France qui est dans le spectacle.
Je peux encore parler une autre création, qui n’a pas été répétée chez, dont on aura la deuxième date. C’est une création assez intense, avec 46 musiciens de l’Orchestre Dijon Bourgogne, un compositeur qui a créé ce spectacle qui s’appelle «Samâ la lumière exilée», Frédéric Fisbach à la mise en scène et en récitant. Il y a aura sur le plateau Rana Gorgani, un percussionniste incroyable… Ce sera le 2 décembre. Un spectacle magique. Pierre Tillois a voulu cet opus, c’était faire des liens entre Orient et Occident et faire se rencontrer les poésies des deux continents. L’idée c’est de voir comment l’art et la spiritualité peuvent être liés».
 
En chanson qui sera à l’affiche ?
«On commence avec Loïc Lantoine, c’est un poète qui s’est associé avec Marc Lamour. Ils se produiront le 22 septembre, avec un mélange de poésie, rap et engagement. Leur propos c’est de célébrer le quotidien. Et notamment ceux qui n’ont pas toujours la vie facile. Il y aura aussi Mélissa Laveaux, jeune femme d’origine haïtienne, avec une voix merveilleuse. Elle nous permettra de rentrer sur 2023 avec le 1er spectacle de l’année 2023. On aura aussi un Opéra de poche, avec une compagnie de Saône, qui s’appelle Le Roi s’amuse.
 
Quelles expositions sur la saison ?
«On commencera avec le fond régional d’art contemporain de Franche-Comté, basé à Besançon. L’exposition s’appelle «Aller contre le vent», c’est un coup de cœur qui permet de changer notre regard sur l’art contemporain. Il sera question de temps, de ressentis éphémères. Avec des œuvres qui sont créées par des artisgtes plasticiens, mais aussi par des artistes du spectacle vivant. Avec par exemple, une machine pour apprendre à danser… L’expo sera inaugurée le 17 septembre. Avec une performance d’un danseur qui crée le signe de l’infini jusqu’à l’épuisement.
L’autre événement de la saison, ce sera la venue de Michel Granger qui va présenter ses œuvres papier. Il crée des œuvres inédites pour l’occasion. On est en train de construire cela. Ca sera entre Mars et Mai».
 
Et pour le jeune public ?
«On va proposer aux petits dès 6 mois. Avec des propositions d’ateliers parents/enfants. Et des rendez-vous qui nous emmènent de la sensation du rêve jusqu’à une boum pour les petits».
 
Recueilli par Alain BOLLERY

Cliquez ici pour voir toute la programmation de L'arc