Recherche
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
POUR JOINDRE CREUSOT-INFOS
alain.bollery@orange.fr (à privilégier)
SMS et MMS au 06 98 82 18 88
> Sport > RUGBY
30/03/2020 03:16
6616 lectures

RUGBY (Fédérale 2) : Nicolas Pommerel ne sera plus l’entraîneur du Creusot la saison prochaine

Exclusif : Il va retourner à Mâcon. Les co-présidents du COCB Jean-Paul Pelloux, Pierre Doucet, mais aussi Eric Catinot lui cherchent un successeur. Son nom sera dévoilé courant avril.
Il y aura bientôt un an, Nicolas Pommerel avait été investi comme entraîneur de l’équipe fanion du Club Olympique Creusot – Bourgogne, avec à ses côtés Sunia Vuli pour les avants et Eric Catinot pour les lignes arrières.
Une triplette gagnante, puisque pour la première fois depuis bien longtemps, le COCB a joué les premiers rôles cette saison. Il s’est même offert le luxe de demeurer invaincu à la maison tout en assurant sa qualification… Malheureusement pour rien, puisque pour cause de pandémie liée au CORONAVIRUS COVID-19, la Fédération Française de Rugby a décidé mettre fin à tous les championnats amateurs… Dont celui de Fédérale 2.
La saison est donc terminée pour le Club Olympique Creusotin. Une saison bien particulière puisque débutée par les reports de tous ses premiers matches à domicile, en raison de l’état du terrain Parc des Sports particulièrement dégradé par la sécheresse.

Juste à côté de son domicile...


Une saison bien particulière aussi, puisque le club de l’A.S.Mâcon a osé annoncer dès le mois de février – ce qui n’était pas très fair-play, chacun en conviendra -, que Sunia Vuli rejoindrait son staff la saison prochaine… Cela après en avoir porté les couleurs mâconnaises de 2016 à 2018.
Mais le talonneur, futur retraité des terrains, ne sera pas le seul à faire le voyage retour entre Le Creusot et la ville Préfecture. En effet, Nicolas Pommerel a décidé de faire de même et de retourner sur les bords de Saône.
«Pas pour intégrer le staff de l’équipe 1, mais pour m’occuper de l’école de rugby et de la formation», nous a-t-il précisé, confirmant une information dont creusot-infos avait eu connaissance.
Une information confirmée dimanche soir par Pierre Doucet et Jean-Paul Pelloux qui ont été informés récemment de la décision de Nicolas Pommerel. Il est clair que ce dernier, qui demeure dans l’agglomération de Mâcon, a fait le choix de mettre fin à l’enchainement de quatre aller-retour par semaine entre la ville Préfecture et Le Creusot, ce qui évidemment n’était pas spécialement simple familialement. Nicolas Pommerel, qui était employé à la ville du Creusot, a donc fait un choix professionnel au plus proche de son lieu de vie. Etant entendu qu’il était aussi dans l’expectative quant au projet de territoire qui de toute évidence a du mal à avancer.

«On a été un peu surpris»


Ce n’est pas sur un clash qu’il a décidé de quitter le COCB, mais plus sur une volonté d’avoir plus d’équilibre entre sa vie professionnelle et sportive d’un côté et sa vie familiale de l’autre.
Transparent et foncièrement honnête, il avait fait part il y a déjà plusieurs semaines à Jean-Paul Pelloux et Pierre Doucet, de la volonté du club de Mâcon de l’enrôler et de le réintégrer, après s’en être séparé…
Du côté du Creusot, on a accueilli la décision de Nicolas Pommerel non sans surprise, mais avec pragmatisme. «Oui on a été un peu surpris de la décision de Nicolas avec qui tout se passait bien. Quand nous avons décidé de lui confier l’entraînement de l’équipe un, dans nos têtes on était parti sur deux ou trois ans, car on savait bien qu’un jour il serait tenter de faire autre chose, ailleurs, parce que c’est le sport. Mais c’est une déception car on avait confiance en lui pour continuer», a répondu Pierre Doucet, dimanche soir, interrogé par creusot-infos.
La décision de l’ancien Mâconnais qui le redevient n’a cependant pas mis le feu au COCB, puisque que le calendrier donne du temps au temps. Le championnat arrêté, les dirigeants du club de la cité du Pilon ont intensifié leur travaux sur la prochaine saison… Travaux qui avaient déjà été engagés..

«On travaille avec Eric Catinot»


«On travaille sur la succession de Nicolas qui avait une place importante. On travaille avec Eric Catinot sur l’organisation sportive et on regarde quel sera le meilleur profil pour prendre la suite à la tête de l’équipe une. Nous avons des pistes et l’annonce sera fait courant avril, au plus tard avant la fin du mois», précise Pierre Doucet.
En décodé, les deux co-présidents souhaitent que les joueurs connaissent très vite le nom de celui qui les entraînera la saison prochaine, dont la préparation dépendra aussi de l’extinction de la pandémie. Car c’est un paramètre à ne pas négliger.
Alain BOLLERY