Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Sport > RUGBY
16/11/2023 03:17
6604 lectures

RUGBY (Fédérale 2) : Eric Catinot (Le Creusot) n’écarte pas l’idée de déposer plainte, après avoir été insulté par l’arbitre, dimanche, à Meyzieu

C’est creusot-infos qui l’a révélé dès dimanche soir : Eric Catinot a non seulement été expulsé par l’arbitre de la rencontre entre Meyzieu et Le Creusot, mais il a aussi essuyé des propos insultants de la part de cet arbitre. Aujourd’hui l’entraîneur du COCB s’exprime dans une interview à creusot-infos.

Dimanche, à quelques minutes de la fin de la rencontre, à Meyzieu, vous avez été expulsé par l’arbitre de la rencontre. Comme l’expliquez-vous ?
ERIC CATINOT : «En fait, déjà, il faut rappeler le contexte. Pendant quatre-vingts minutes il a fait fi des règles et notamment pour ce qui concerne la sécurité. Nos joueurs ont subi des placages à deux, au-dessus de la ceinture. Il faut croire que l’on jouait face à des Champions du Monde, car on a eu que quatre pénalités pendant le match. Et puis est arrivé un placage cathédrale sur Vincent Delecolle, ce qui aurait pu mettre en danger son intégrité physique…»

 
Et alors ?
«Je suis sorti de ma zone de sécurité pour dire autant ma colère que mon incompréhension. Et là j’ai eu droit au 1er carton rouge de ma carrière d’entraîneur en 25 ans, dont douze au haut niveau. Je suis aussi éducateur depuis 40 ans. Il a non seulement réagi avec un carton rouge, mais aussi en m’insultant».
 
Avez-vous signé la feuille de match ?
«Non, on a décidé de ne pas signer la feuille de match. Le Président Pierre Doucet est allé voir l’arbitre qui lui a dit qu’il ne s’était pas adressé à moi, mais à des spectateurs. Le problèle c’est que des joueurs ont entendu. Kévin, mon fils, a dit à cet arbitre : «vous insultez ma mère». Il lui a répondu que ce n’était pas lui Kévin qu’il insultait, mais le coach. Kévin lui a alors dit «c’est mon père !»
 
On vous sent meurtri…
«Oui, il y a de quoi. Si c’est un joueur qui insulte comme cela un arbitre, il serait radié à vie, ou alors au minimum suspendu jusqu’à la fin de saison…»
 
Qu’avez-vous fait ? Qu’allez-vous faire ?
«Dès dimanche soir, j’ai appelé Franck Maciello le directeur national de l’arbitrage. Je lui ai laissé un message et il m’a rappelé lundi matin. Je lui ai tout expliqué. Aujourd’hui, je me réserve le droit de déposer plainte, car c’est trop grave ce qui s’est passé. J’ai appris que ce personnage est aussi éducateur de rugby. Ca fait peur et ça fait réfléchir sur notre sport…
On a vilipendé les arbitres pendant la Coupe du Monde parce qu’il sifflait trop. Alors, je le dis : Si on ne peut pas assurer la sécurité des joueurs en Fédérale 2, où va-t-on ? Car je rappelle que le point de départ c’est un placage cathédrale pas sifflé !»
 
Aujourd’hui (mercredi), avec le recul, qu’attendez-vous ?
«Je ne réalise pas encore. C’est encore la stupéfaction. Moi je vais assumer la sanction de mon carton rouge. Mais les joueurs qui ont entendu les insultes sont choqués. Que cet arbitre soit sanctionné ou pas, ça ne va pas changer ma vie. Mais il faut bien prendre en compte qu’il est éducateur. Ce que j’ai subi et entendu, c’est le même genre d’insulte de Marco Materazzi qui a visé Zidane en finale de la Coupe du Monde de Football. Mais surtout, le pire c’est qu’il n’a pas eu un mot d’excuse. Et il s’est contredit dans ses versions !»
Recueilli par Alain BOLLERY