Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Sport > RUGBY
20/10/2023 23:40
2010 lectures

RUGBY (Coupe du Monde) : La Nouvelle Zélande surclasse l’Argentine et file en Finale

Les Argentins ont vite compris qu'ils ne faisaient pas le poids.
Notre analyse et les plus belles photos de la rencontre.
Cette demi-finale était à sens unique avec une équipe néo-zélandaise qui aura surclassé une équipe d’argentine valeureuse (6-44). Les All Blacks ont été impériaux en défense tout en étant explosives et d’une justesse impressionnante en attaque avec leurs 7 essais marqués. Les Kiwis participeront à leur 3ème finale de coupe du monde sur les 4 dernières éditions.
Le début de match est en faveur des Argentins. Les Pumas sont au rendez-vous de l’événement en imposant d’entrée une grosse séquence physique à la défense adverse en enchaînant les temps de jeux. Les bleus et blancs sont donc bien place et poussent les Blacks à la faute, dans leur 22 m, pour prendre l’avantage grâce à une pénalité de Boffeli (3-0 5’).


Les Blacks survolent les débats en première mi-temps
La réponse néo-zélandaise ne se fait pas attendre. A la suite d’une touche à 5m de la ligne d’en but de l’Argentine, les avants All-Blacks enchaînent les percussions pour créer un point de fixation. La défense adverse est donc compacte et resserrée côté gauche. Barret décide de renverser le jeu côté droit en transmettant à Mo’Unga. Le demi d’ouverture ajuste une passe sautée millimétrée pour trouver le sérial marqueur Will Jordan qui va aplatir sans problème dans l’en-but (3-7 11’).
Les Blacks sont donc dans leur match et continuent d’accélérer. Après un énième turnover provoqué en défense, les néo-zélandais accélèrent à nouveau grâce à Ioane qui transperce la défense avec ses appuis de feu. Le centre parvient à servir, sur une passe après contact, Mo’Unga qui poursuit l’offensive. Les vagues noires s’enchaînent avec une alternance parfaite entre transmissions rapides et des percussions des avants.
Les Argentins sont dépassés et finissent par craquer à nouveau en laissant Jordie Barret filer à l’essai le long de la ligne pour conclure cette action de près de 80m (3-12 17’).
Les Pumas tentent de réagir mais la défense néo-zélandaise est parfaitement en place (comme face à l’Irlande) en étant solide dans les impacts physiques et en montant fort sur les lignes extérieures pour ne laisser aucune brèche. Toutefois, les Sud-Américains font preuve d’abnégation avec notamment leurs lignes d’avants qui multiplient les percussions dans les 22 m adverse. Les efforts argentins sont récompensés par une nouvelle pénalité de Boffeli à 5 min de la mi-temps (6-12).
Pour autant, c’est bien la Nouvelle Zélande qui contrôle cette rencontre. Les Blacks accélèrent à nouveau juste avant la pause. Mo’Unga passe une pénalité et Frizell inscrit un nouvel essai long de ligne après une séquence parfaitement menée. Le score est de 6 à 20 à la mi-temps

La Nouvelle Zélande plie le match au retour des vestiaires
Au retour des vestiaire les All Blacks poursuivent leur marche en avant. A la suite d’une mêlée sur les 22 m des Pumas, Aaron Smith part en filou et donne le tournis aux argentins avec ses feintes de passes et ses crochets. Le demi de mêlée est tout simplement insaisissable et file à l’essai pour saler davantage l’addition (6-27 45’). Les Néo-Zélandais sont tout simplement inarrêtables dans cette demi-finale. Après une nouvelle percée de Mo’Unga, les Blacks enchaînent les percussions pour aller encore une fois à l’essai grâce à Frizell qui s’offre le doublé (6-34 52’).
Dans la fin de match Will Jordan ira inscrire deux nouveaux essais pour s’offrir un triplé et devenir meilleur marqueur de la compétition avec ses 8 réalisations. La Nouvelle Zélande était tout simplement trop forte ce soir. Les All Blacks envoient un message fort à son futur adversaire (Angleterre ou Afrique du Sud) et démontre au monde entier qu’il ne faut jamais les sous-estimer. Samedi prochain à 21h les Kiwis tenteront de rentrer dans l’histoire en étant la seule nation à soulever à 4 reprises le trophée Webb Ellis.  
M.L. 
(Photos Agence REUTERS)