Recherche
06 62 80 46 68
Pour votre publicité sur Creusot-infos,
un seul numéro
> Sport > RUGBY
21/07/2020 03:15
2719 lectures

Eric Catinot (entraineur général du COCB) : «Je suis raisonnablement optimiste»

L’entraîneur général du Club Olympique Creusot Bourgogne commente les changements dans l’effectif entre départs et arrivées et fixe le cap. «Les joueurs du Creusot ne doivent plus être des lions à la maison et des agneaux à l’extérieur»
Quel regard portez vous sur les changements dans l’effectif ?
ERIC CATINOT : «C’est clair que l’on espérait être un peu plus dans la continuité. Il y a des départs que l’on peut comprendre, quand c’est pour aller jouer en Fédérale 1, c’est à dire à niveau supérieur. Les autres, c’est frustrant, même si on a bien recruté.
C’est frustrant, parce qu’il y avait de la cohésion dans le groupe et que l’on a perdus des joueurs de vestiaire. Il y a donc une reconstruction à opérer. Je ne suis pas inquiet».

Le départ de Pommerel…
«Il était investi dans un projet. Son choix est à respecter. Il faut que l’on travaille dans la continuité».

Comment voyez-vous la nouvelle saison qui se profile ?
«Je suis raisonnablement optimiste.  On n’a perdu personne de l’épine dorsale, sauf au niveau du 3ème ligne centre, mais c’est compensé par l’arrivée de Jean-Claude Fourie».

Qu’est-ce qui est important dans la préparation qui débute ?
«Il faut travailler sur ce qu’étaient nos points faibles et notamment derrière en défense, car on n’avait pas les moyens de voyager. N’oublions pas que nous n’avons pas ramené une victoire de nos déplacements chez les quatre premiers de la poule. A Nuits, on avait été pris sur l’agressivité».

Et alors ?
«C’est pour cela qu’avec les Présidents on a pris l’option d’opérer un recrutement qualitatif. Maintenant rendez-vous le 13 septembre, avec un déplacement en forme de test chez un cinquième de poule.
Il faut que l’on montre une vraie capacité à ne pas être seulement des lions à la maison et des agneaux à l’extérieur. Il faudra être des lions partout».
Recueilli par Alain BOLLERY