Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Sport > Jeux Olympiques
13/05/2024 03:17
5895 lectures

Quel avenir pour les Jeux de Saône et Loire ?

La cérémonie de clôture, dimanche au Creusot, a été l’occasion d’annoncer que les 11ème Jeux de Saône et Loire, en 2028, auront lieu à Chalon sur Saône. Restent des questions : Faut-il toujours choisir un grand pont au printemps ? Faut-il accepter sans rien dire le peu de mobilisation de certains comités départementaux et de clubs ? COMMENT RAVIVER LA FLAMME ?
En ce lundi 13 Mai 2024, on peut être certain d’une chose : En 2028, les 11ème Jeux de Saône et Loire, qui auront lieu à Chalon sur Saône, ne pourront pas égaler ceux du Creusot, dont la flamme a été éteinte, dimanche, à la mi-journée.
Si nous écrivons cela, c’est seulement parce que les planètes étaient parfaitement alignées pour Le Creusot. La ville est en effet entrée dans l’histoire pour les Olympiades de la Jeunesse.
Le Creusot est en effet la première ville à avoir eu la chance d’organiser les Jeux de Saône et Loire – c’était la deuxième fois – la même année que la France accueille les Jeux Olympiques, ceux de Paris 2024 ? Mais, surtout, sauf miracle, en 2028 Chalon sur Saône pourra peut être profiter du soleil – c’est ce qu’il faut lui souhaiter, mais ce sera sans doute sans des aurores boréales qui ont illuminé le ciel dans la nuit qui a suivi la cérémonie d’ouverture. Et dans celle entre les épreuves de samedi et celle de dimanche matin.

Incontestablement, ainsi que Bernard Ponceblanc, ou encore David Marti, maire du Creusot, l’ont souligné dimanche juste avant d’éteindre la flamme, ces 10ème Jeux de Saône et Loire ont été un succès. Mais en terme de participation il n’a sans doute pas été aussi resplendissant qu’il aurait dû l’être. Du moins dans certaines disciplines.
Ces 10ème Jeux de Saône et Loire méritent donc plusieurs niveaux de lecture, que nous vous proposons de décrypter.

 

1

Une organisation au top. Cela n’étonnera personne, l’organisation mise en place par l’équipe du CDOS, présidée par Bernard Ponceblanc, a été parfaite. Oh certes il y aura toujours deux ou trois esprits chagrin pour trouver que ça n’allait pas. Mais force est de reconnaitre que tout a été du mieux possible. Bernard Ponceblanc a même pris sa voiture pour aller chercher, du côté de Lyon, les médailles n’étaient pas arrivées ou qui n’étaient pas certaines d’arriver avant samedi.


2

L’engagement des bénévoles a été total ce qui a permis le succès de ces 10ème Jeux de Saône et Loire. Les personnes qui avaient accepter d’être sur le pont, ont assuré le succès des différentes épreuves sportives.


3

Le lancement mardi a été un véritable succès avec la journée des scolaires organisée dans l’enceinte et dans l’environnement du Stade Jean Garnier. Non seulement cette journée a été marquée par une grosse participation des écoles du Creusot et de sa Région, mais on est aussi venu de partout en Saône et Loire pour faire participer les enfants à un événement unique.


4

Si au niveau de l’organisation et de l’encadrement des épreuves, la satisfaction est de mise, ce n’est pas le cas au niveau de la participation. Pour une écrasante majorité de disciplines sportives, la participation a été correcte pour ne pas dire très bonne. Nous nous garderons bien d’établir un classement. Par contre, en assurant des reportages photo sur l’ensemble des disciplines, de samedi matin, jusqu’à dimanche midi, creusot-infos a pu constater des manquements peu acceptables. On passe sur le karaté ou la pétanque qui ont annulé les Jeux. Par contre, comment expliquer, par exemple, que seuls quatre clubs de basket avaient engagé des équipes, dans un département de Saône et Loire qui compte 40 clubs ! Comment cela est-il possible dans un département où l’Elan Chalon a joué 13 fois à guichets fermés !
De même, la journée a été bien longue à Jean Macé pour le Tennis de Table avec au minimum deux fois moins de jeunes présents que ce qui avait été envisagé.
On peut aussi souligner que nombre de sport, dont il avait été annoncé qu’ils débuteraient samedi matin, ont repoussé à l’après-midi, faute de combattants…
Que l’on ne se méprenne pas : Il ne s’agit pas pour nous de stigmatiser tel sport ou tel sport. Mais plus de souligner que trop souvent il n’y a pas eu l’implication que l’on est en droit d’attendre de la part des comités départementaux ou des clubs. Une sérieuse remise en question s’impose, mais peut être faut-il aussi revoir les dates des Jeux de Saône et Loire :


5

En cette année 2024 les Jeux de Saône et Loire sont tombés pour le pont de l’Ascension, qui avec le 8 Mai, avait des saveurs de viaduc. Cela après une longue séquence de mauvais temps. Les deux conjugués ont sans doute conduit nombre de familles à préférer partir en week-end, plutôt que de conduire les enfants aux Jeux… Ce qui peut expliquer des participations bien faibles dans certaines disciplines. Dès lors, se pose la question : Faut-il que les Jeux de Saône et Loire se déroulent dans un week-end de pont, comme celui de l’Ascension ? Cela dans une France où nombre de nos compatriotes aspirent à s’offrir des escapades dès qu’ils en ont la possibilité…
En 2022, les Jeux de Saône et Loire n’étaient pas tombés pendant le pont de l’Ascension. Cette année au Creusot si. En 2028 l’Ascension ce sera le jeudi 25 Mai. Pas certains que le dernier week-end de Mai 2028 soit à privilégier pour la 11ème olympiade de la jeunesse de Saône et Loire, à Chalon sur Saône. Soyons en assuré, la question va être posée tant du côté du CDOS que de la ville de Chalon sur Saône et du Grand Chalon.

Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY
et Thierry MARTINET)
 


La dernière épreuve à la Halle des Sports était un tournoi de hand dimanche matin :