Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Sport > Jeux Olympiques
30/05/2024 03:17
3661 lectures

LE CREUSOT : Dorian Watteau, porteur de la flamme olympique : «J’ai d’abord pensé à savourer le moment»

Il restera, à jamais, le premier sportif de Saône et Lore et du Creusot à avoir porté la flamme olympique de Paris 2024. Il raconte à creusot-infos ces instants inoubliables, l’émotion qui l’a gagné. Et il délivre aussi quelques conseils à Pauline Lajambe.
Les dernières photos et la vidéo...
C’était une exclusivité creusot-infos : Dorian Watteau, pongiste qui porte leurs couleurs de l’Union Pongiste Creusot  Varennes, restera à jamais le premier creusotin, mais aussi le premier saône-et-loirien à avoir porté la flamme olympique de Paris 2024 (cliquez ici pour lire notre premier article).
Le lundi 27 Mai 2024 restera à jamais gravé dans la mémoire de Dorian Watteau, dont le papa Philippe a été trésorier de l’UPCV et qui est désormais en Corrèze, où il a des responsabilités dans un EHPAD après avoir travaillé à Montcenis.
C’est son papa qui l’avais inscrit pour porter la flamme. Il espérait que ce soit pour l’arrivée de la flamme à Dijon. Mais l’histoire a voulu que non. «Le comité d’organisation m’a proposé de faire une vidéo pour une autre étape. J’ai choisi Issoudun, car c’est là bas que vivait mon grand père et où je vais encore en vacances.

Bingo pour le pongiste qui a eu 25 ans le 9 mai. Sa vidéo a convaincu et lundi 27 Mai, il était donc à Issoudun pour porter la flamme olympique. Cheminot et agent de circulation à la gare SNCF de Digoion, il a fallu à Dorian s’organiser… Comme pour son papa qui normalement débutait son travail lundi.
La famille et les amis se sont donc retrouvés auprès d’André Laignel, le Maire de la ville. Pour un grand moment : «On doit marcher ou courir sur 200 mètres en 3 minutes», explique Dorian.
La flamme ? «Elle est facile à porter. Il faut ce soit bras tendu, mais ce n’est pas difficile, car elle n’est pas trop lourde !»
Quand on lui demande ce qu’il a ressenti, Dorian, qui était accompagnée de sa copine Déborah, qui est en contrat au COCB, répond spontanément : «J’étais très fier avec le sentiment d’être chanceux. J’ai d’abord pensé à savourer le moment. L’ambiance était incroyable, car on était juste à côté du Collège Diderot, avec des enfants fous de joie de voir la flamme. Tout le monde m’a applaudi car j’était le premier à porter la flamme à Issoudun. Il faut savoir que tout est sécurisé, mais je vous assure que je n’ai vu que des gens heureux. Oui il y avait beaucoup d’émotions. Ces instants là que j’ai vécus resteront à jamais inoubliables !»
Dorian, bien qu’il a essayé, n’a pas réussi à avoir des places pour les JO à Paris. «Je ne vais rien rater à la télé. Bien évidemment je vais regarder le tennis de table. Mais j’aime tous les sports. J’attends l’escalade avec une certaine impatience, parce que c’est très spectaculaire».
Quand il parle, le bonheur dans sa voix ne laisse pas de place au doute. Dorian Watteau est déjà dans les JO. Il ne veut rien rater, il veut déguster ces instants sportifs inoubliables, avec leurs lots d’émotion.
On le sait, creusot-infos l’avait révélé, une jeune creusotine, Pauline Lajambe va aussi porter la flamme (lire notre article). Quels conseils lui donne-t-il ? «Il faut qu’elle profite au maximum de ces instants. Qu’elle les vivent à fond. Cela va finalement très vite. Porter la flamme olympique, c’est quelque chose d’unique. Mais je suis certain qu’elle va très vite l’intégrer le comprendre. Elle va vivre de sacrées émotions. C’est ce que je lui souhaite du fond du cœur».
Alain BOLLERY
(Photos DR)