Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Sport > Jeux Olympiques
31/07/2021 09:20
1218 lectures

Jeux Olympiques (Triathlon) : Le relais mixte tricolore décroche le bronze

Une belle démonstration des Français pour le début des compétitions.



Pour son entrée dans les JO, le triathlon relais mixte a fait vibrer tout Odaiba Bay ! Météo claire et chaude (27,7 degrés à 7h pour 75,5% d’humidité), eau à 28 degrés, les 16 équipes (forfait de l’Autriche et l'Afrique du Sud) se sont présentées sur le ponton pleines d’ambitions pour marquer l’histoire de leur sport, le tout sous les yeux de Thomas Bach, Président du Comité Olympique International.
Léonie Périault est la première tricolore à se jeter à l’eau. Au milieu des meilleures nageuses, la Française ne parvient pas à se placer et sort 14ème pour rejoindre la 1ère transition avec 22 secondes de retard sur la Britannique Jessica Learmonth qui mène la course. À vélo, Allemagne, Grande-Bretagne, Pays-Bas et USA forment un groupe de tête alors que derrière, Léonie bataille dans un peloton de 10 filles et arrive sur la 2ème transition avec 28 secondes de retard. Mais la Française, qui fête son anniversaire en ce jour historique pour le triathlon, ne lâche rien et reprend ses adversaires lors de la course à pied comme elle a su le faire lors de sa course individuelle. Elle donne le relais en 5ème position avec 26 secondes de retard sur les 4 filles de tête.

À son tour, Dorian sort de la natation en 6ème position avec 36 secondes de retard sur la tête de course, talonné par l’Italie et la Belgique. Le Français s’accroche et parvient à reprendre quelques secondes à vélo pour arriver sur la 2ème transition avec 26 secondes de retard.
Alors que Jonathan Brownlee se lance sur une course à pied toujours aussi impressionnante et donne de l’avance à la Grande-Bretagne, Dorian passe le relais à Cassandre en 5ème position à 30 secondes.
La machine Beaugrand se lance alors dans la Baie. Cassandre réalise une superbe natation et revient sur la tête de course pour sortir de l’eau en 3ème position juste derrière les USA alors que la Grande-Bretagne mène toujours avec 26 secondes d’avance. L’Américaine Taylor Knibb va faire la différence à vélo pour recoller à 9 secondes de la vice-championne olympique Georgia Taylor-Brown. Cassandre se retrouve dans un groupe de chasse avec l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas. Elle parvient à sortir de la 2ème transition en 5ème position et part très fort sur la course à pied. Elle maintient une superbe allure et va chercher la 3ème place pour envoyer Vincent chercher la médaille lors du dernier relais.
Le double champion du monde part avec 33 secondes de retard et sort de l’eau avec 19 secondes de retard seulement. Une très belle remontée qu’il va essayer de concrétiser à vélo en attaquant et en dépassant l’Américain Morgan Pearson. Mais il va finir par payer ses efforts. Alors que le Britannique Alex Yee (vice-champion olympique) semble s’envoler vers la victoire, Vincent impose son rythme pour lui mettre la pression et sort de la 2ème transition avec seulement 4 secondes de retard ! L’Américain se lance à son tour dans une course à pied très rapide et revient sur Vincent qui ne tient pas la cadence. La Grande-Bretagne devient ainsi la 1ère nation championne olympique du triathlon relais mixte devant les USA (+ 14 secondes) et la France (+ 23 secondes).
Une belle performance pour l’équipe de France qui remporte sa première médaille olympique en triathlon remise par Tony Estanguet (champion olympique de canoë et Président du comité olympique de Paris 2024) et fête le 27ème anniversaire de Léonie avec un très beau cadeau.
Léonie Périault  : « Je fais une contre-performance même si les filles devant nageaient vraiment fort. J’ai essayé de donner le relais à Dorian avec le moins de retard possible. J’avais une totale confiance en mes coéquipiers, ils avaient vraiment envie de se rattraper de leur course individuelle. De mon côté j’ai eu beaucoup de frustration. C’est complètement fou de fêter mon anniversaire avec une médaille olympique autour du cou ! C’est un rêve qui se réalise. »
Dorian Coninx : « J’aime toujours autant cette épreuve avec l’équipe où il y a toujours une très bonne ambiance. On avait tous envie de se rattraper de nos courses individuelles et Léonie de continuer sur sa belle lancée. Même si nous étions favoris, il faut toujours aller la chercher la médaille et on a réussi. J’ai essayé de gérer la course avec les circonstances dans lesquelles j’étais. Je savais que derrière Cassandre avait une très bonne natation pour aller chercher les filles. Je n’ai pas trop réfléchi en mettant tout ce que j’avais. On a tous fait de notre mieux, personne n’a fait d’erreur, c’est une très belle médaille de bronze. »
Cassandre Beaugrand : « On est passé par toutes les émotions pendant la course. On s’en sort vraiment bien, on fait une bonne course et nous sommes très contents de ramener cette 1ère médaille au triathlon français. La chaleur ne m’a pas gênée car on avait bien travaillé dessus.
J’ai essayé de me concentrer sur mon relais sans me mettre plus de stress, de penser à tout ce que je pouvais mettre en place pour grapiller quelques secondes sur la tête. J’ai été surprise de revenir sur l’Américaine. Je n’ai pas très bien géré le vélo mais j’ai tout donné en course à pied. »
Vincent Luis : « C’est comme ça que j'avais imaginé le déroulement de la course. Yee est l'un des meilleurs coureurs du circuit, c’était le plus fort aujourd’hui. Il savait qu’il avait à gérer à vélo pour chercher ensuite l’or à pied alors que je n’étais pas à 100 %. C’est de bonne guerre, j’ai joué mes cartes, il a joué les siennes. Je suis satisfait de ma prestation dans un sport qui devient de plus en plus tactique. On a choisi de faire partir Léonie devant, c’était peut-être risqué mais elle a assuré comme une cheffe. Dorian et Cassandre ont assuré aussi. Puis je prends le relais 3. Je finis 3. C'est donc bien. J’ai beaucoup donné dans les 15 premières minutes de la course puis il m’a manqué un peu d’essence. Ce sont les JO, il fallait y aller pour une médaille d’or aujourd’hui. Je ne me suis jamais posé la question d’assurer la 3ème place, je voulais ramener l’or pour l’équipe. J’ai fait une grosse natation et un gros vélo mais je n’ai pas réussi à revenir sur Yee avec l’Américain derrière qui ne me lâchait pas. Finalement j’ai essayé d’assurer l’argent ou le bronze sur la course à pied. Là je n’étais pas à 100 %, j’ai passé près de 20 minutes à fond et il ne fallait pas que je me mette dans le rouge. Je pense avoir fait la meilleure course possible, il m’a manqué un peu de watts à vélo pour lâcher Yee et prendre quelques secondes. On reviendra dans 3 ans pour chercher l’or à la maison ! J’aurais préféré repartir avec 2 médailles autour du cou. J’en ai une et il ne faut pas cracher dessus, c’est incroyable et elle est historique. C’était déjà très dur d’être dans l’équipe, il faut continuer de travailler, cette médaille d’or restera à jamais un rêve de gamin. »
Prochain rendez-vous fin août avec le paratriathlon. Les Français auront à cœur de faire évoluer le compteur des médailles françaises dans la discipline, ouvert par Gwladys Lemoussu à Rio en 2016.
(source Fédération Française de Triathlon)

(Photos Agence REUTERS)