Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Sport > FOOTBALL
31/03/2024 09:45
3968 lectures

FOOTBALL (Régionale 3) : On vous explique pourquoi nous ne mettons pas en ligne de compte rendu du match entre Le Breuil et Decize

C'est l'histoire d'un arbitre de 8ème division...
L’arbitre officiel, venu de Dijon, a jugé bon de nous refuser le terrain, prétextant des règles qu’il ne connaît pas, de toute évidence.
Dommage, on se réjouissait de revoir Le Breuil dans un match capital pour son maintien, de revoir ces gamins tout faire pour se sauver, de revoir (enfin) le buteur Nicolas Lagrange sur un terrain. On nous l’a empêché, un arbitre officiel de la Ligue de Bourgogne-Franche-Comté en a décidé autrement.
Pourtant, on fait toujours ce qu’il faut, on se présente, on se déguise avec une chasuble (ridicule) et on suit les consignes : « Vous vous mettez là, Monsieur Oui, vous restez derrière le but, Monsieur oui. » Là le jeune officiel, on mettra ça sur son inexpérience, nous lance un pathétique : « J’ai envie de vous dire que vous ne serez pas sur le terrain… »

Très bien, on ne sera pas sur le terrain, on refuse l’accès à la presse, on nous refuse de couvrir un match de football, d’informer entre 1500 et 3000 lecteurs, le nombre de vues pour un « papier » sur le foot. C’est le week-end de Pasques, on avait sûrement autre chose à faire plutôt que d’entendre un « j’ai envie de vous dire… ».
Parmi toutes les difficultés du football aujourd’hui, on va maintenant interdire à la presse de faire des photos d'un match de Régionale 3... Soit la 8ème division !
Tout cela parce qu'un arbitre qui se sent, sans doute, investi d'une mission divine, qui se croit tout permis avec ses attributions et son sifflet, comme un gars à qui on donne un drapeau et un sifflet sur une course cycliste, doit être convaincu que c'est forcément à cause d'un photographe que le match se déroulera mal et qu'il devra distribuer des cartons jaunes ou rouges... On n'était plus là et il a quand même eu la main lourde... Mais justement, c'était peut être pour qu'on ne voit pas ses faiblesses... Tout cela est bien triste. On attend maintenant des explications de la part de la Ligue de Bourgogne - Franche-Comté qui évidemment doit souffrir de trop de lumière médiatique.
Les autres sports, tous les autres sports, seront sûrement heureux d’apprendre qu’un correspondant passera plus de temps à suivre une course cycliste, un match de hand ou de basket, là, on ne nous refusera jamais l’accès à l’information, on a envie de vous dire.

NDLR : La mise en ligne avait été victime d'un bug informatique... Nous nous en excusons.