> Sport > FOOTBALL
27/03/2021 03:16
3425 lectures

FOOTBALL : La Creusotine Meryem Mas sélectionnée avec la Turquie

EXCLUSIF : La talentueuse joueuse du DFCO, évoluant en moins de 19 ans National, rejoindra Istanbul, début avril, pour un rassemblement de six jours : c’est une confirmation pour cet espoir du football creusotin.
Les choses se sont précipitées ces derniers jours pour Meryem Mas. Pas encore 18 ans, au Pôle Espoir Féminin de Lyon, pensionnaire du DFCO et déjà convoquée à un rassemblement national, en Turquie.
Contactée par un intermédiaire, une visioconférence a vite été organisée avec la directrice technique de la Turquie, Necla Güngör, son adjointe, Begüm Üresin et bien évidemment les parents de Meryem. Il a été question du déroulement du rassemblement, des modalités administratives et du futur, et oui, de la jeune creusotine : «Je vais à Istanbul avec énormément de plaisir, c’est formidable, mais je  garde en arrière-pensée la sélection Française, c’est mon objectif numéro 1»
Ce rassemblement servira à la direction technique turque de mieux connaître le potentiel des filles sélectionnées. Pas de match officiel au programme, beaucoup d’oppositions entre elles, ça arrange Meryem : « Pour l’instant, je veux juste voir, profiter de cette opportunité, mais je devrai réfléchir avant de faire un match officiel. » Meryem Mas n’a que 17 ans, mais garde la tête sur les épaules, et surtout ne perd pas de vu son objectif numéro 1, la France.
Cette sélection est une confirmation du talent de Meryem Mas. Joueuse « que » depuis 10 ans, elle a commencé logiquement à la J.O.Creusot, en U11 : « C’était Seb Sansanese l’éducateur, l’année d’après, je suis passée en U13 et c’est Jean Baptiste Gereau qui me coachait, j’en garde un excellent souvenir et je peux clairement dire que j’ai vraiment progressé avec lui. Ilhan Erdem et Yohan Cassier ont complété ma formation au club. »
Pour construire une carrière, il faut du talent et ce brin de chance qui fera la différence. Incontestablement, avoir connu ces éducateurs dans son cursus footballistique représente plus qu’un brin de chance. La Dijonnaise le reconnaît : « Je le dis sans aucun problème, j’arrive à ce niveau grâce à eux. »
Nul doute que le passionné de papa, Sylvain Mas et son épouse, sont fiers de leur fille aînée : « Oui, papa est heureux, le foot pour lui, c’est plus qu’une passion. Maman est heureuse également, d’autant plus qu’elle est Turque. Je pense qu’elle m’accompagnera à Istanbul.»
On suivra l’évolution de Meryem Mas, qui rejoint ainsi, après Mansour Boutabout avec l’Algérie et Sokthorn Va avec le Cambodge, le cercle très restreint des creusotins sélectionnés en équipes nationales.
Vincent Brucci