Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Sport > BASKET
10/03/2024 13:15
3748 lectures

BASKET : Thabo Sefolosha nouvel immortel de l’Elan Chalon

Il avait le numéro 9. Thabo Sefolosha vient de rejoindre le cercle très fermé des immortels de l’Elan Chalon. Plus jamais un joueur ne portera le n°9 du premier joueur de l’Elan à avoir été drafté. Il est en bonne place dans le couloir tout rouge qui mène au vestiaire du centre de formation.
Il est retourné vivre à Vevey, sur les bords du Lac Léman. Après une carrière exceptionnelle. Thabo Sefolosha est en effet le premier de nationalité suisse à avoir été drafté. Et s’il l’a été, c’est parce qu’il a aussi été le premier joueur de l’Elan Chalon à être drafté en NBA. La première consécration de la très performante formation du club des bords de Saône.
C’est ainsi, l’Elan Chalon est avec Cholet le club français qui a eu le plus de joueurs issus de son centre de formation qui ont été draftés. Six. Alors forcément cela confère un statut particulier au club aujourd’hui présidé par Vincent Bergeret, dans la planète basket.

L’Elan Chalon a décidé de retirer le maillot de Thabo Sefolosha, comme il l’avait précédement fait pour Blake Schillb et pour Illian Evtimov, deux autres monstres du basket qui ont marqué l’histoire de l’Elan.
Thabo Sefolosha rejoint donc le cercle des immortels de l’Elan Chalon. Pour prendre une image, c’est un peu l’Académie Française du basket chalonnais. Un cercle très fermé réservé aux plus grands.
Avant que le maillot ne soit retiré, une conférence de presse a eu lieu au Colisée. L’occasion pour Vincent Bergeret, Rémi Delpon, Thabo Sefolosha, de bien situer la hauteur de l’événement, en présence de Jean-Claude Collin, ancien proviseur du Lycée Emiland Gauthey, et qui a ouvert le centre de formation de l’Elan.
Et puis tout le monde a ensuite pu parcourir le couleur qui mène au centre de formation aujourd’hui dirigé par Romain Chenaud. Un couloir qui fait ressortir l’importance de la formation chalonnaise. Un couloir pour inspirer et motiver les joueurs qui intègre ce centre qui magnifie les pépites du basket. D’aujourd’hui et de demain.
Manu Schmitt, qui avait repéré Thabo Sefolosha était présent, tout comme Greg Beugnot. Ce 10 mars restera comme une grande journée pour l’Elan Chalon et pour le basket français.
Alain BOLLERY 
avec Manon BOLLERY
(Photos Manon BOLLERY)

Vincent Bergeret
«La formation c’est notre ADN»
«On est là pour parler de la formation, mais surtout accrocher nouveau maillot. Ce n’est pas un hasard. Thabo Sefolosha a été notre première pépite. Il me semblait important de mettre en avant notre aspect formation. 25 ans de formation. Nombre de joueurs, dont six draftés. Il n’y a pas d’autre club en France.
C’est un peu une équipe hors norme dans le couloir. Je remercie Philippe Braud, Manu Schmitt, Greg Beugnot qui sont là. La formation c’est notre ADN. Il faut que la Fédé et la NBA nous protèges.
La formation c’est 500.000 euros par an pour l’Elan Chalon. Si on vient chercher tous nos joueurs ; on n’aura que nos yeux pour pleurer».


Rémi Delpon : «La concurrence est
mondiale, on ne peut pas lutter avec Miami»
«Je veux remercier ceux qui ont travaillé sur le projet. Ce couleur est sacralisé, pour mettre en avant notre formation, c’est notre histoire. Nous ce n’est pas le passé, c’est le présent. Il faut respecter tous ceux qui ont fait qu’on est à ce niveau là.
Quel plaisir de voir les anciens. Merci la com et à Mathilde qui a fait beaucoup de boulot pour cette jounrée.
Merci aussi à Thabo. Il était important qu’après Blak Schilb, Illian Evtimov qui a fait le plus de match, il était légitime que ce soit celui qui a été le premier drafté.
J’ai essayé en 2019 de le convaincre de revenir faire une dernière saison avec nous. On peut le solliciter, il est toujours avec nous.
C’est vrai qu’aujourd’hui la concurrence est mondiale avec les centres de formation. On ne peut pas lutter avec Miami. On pourra lutter en montrant qu’à Chalon on peut jouer avec les pros très tôt. On se sent légitime pour faire changer les règlements.
Nous sommes très fiers de Jean-Claude qui a créé le centre de formation.

Le maillot de Thabo Sefolosha ne sera pas le dernier retiré.
Dans nos projets, raconter notre histoire de formation était fondamental.
Benoit Claude a été le premier à signer un contrat, mais Thabo Sefolosha a été le premier à être drafté et à faire connaitre la formation chalonnaise.
Le retrait du maillot vient avec l’inauguration du couloir. On doit en être fier et le cultiver».


Thabo Sefolosha : «Chalon sait former
et donner des opportunités aux jeunes»
«C’est un honneur. Merci pour cette reconnaissance, pour les heures de travail ici. Merci à Manu Schmitt, d’avoir cru en moi, de m’avoir donné ma chance. La Suisse on n’est pas connu pour le basket. Cela m’a donné énormément de confiance. Cela m’a permis de gravir les marches l’une après l’autre, pour construire ma carrière. Cette connexion entre la Suisse et la France est très importante.
Cette histoire a commencé avec mon arrivée à Chalon, un club qui sait former et donner des opportunités aux jeunes. Il faut continuer.
Ce qui me revient le plus en tête, c’est à quel point cette salle elle est spéciale.

C’est un club qui est vu comme un ascenseur, une possibilité de rentrer dans le basket professionnel. Avec plus de débouchés. Avec une longueur de joueurs suisses. Dès qu’on a des joueurs talentueux, on sait qu’il y a des possibilités de grandir ici à Chalon.
A Chalon, j’ai eu la chance d’avoir des coéquipiers exceptionnels. Beaucoup de contacts et de liens sont restés.
Etre ambassadeur, c’est une possibilité pour moi. J’ai des choses à transmettre et à partager. Je souhaite rester dans une proche collaboration.
C’est un honneur d’avoir sa carrière ainsi mise en avant. Je n’avais jamais pensé qu’un jour comme cela arrive».