Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Sport > BASKET
04/05/2022 02:20
3477 lectures

BASKET (Pro B) : Grosse désillusion pour l’Elan Chalon battu par l’Alliance Alsacienne

Les Chalonnais qui avaient arraché la prolongation et qui ont mené de 4 points au cours de celle-ci se sont finalement inclinés. Les faillites individuelles ont été trop nombreuses. Et les supporters l’ont fait savoir. Il faudra être capable de réagir samedi contre Nantes, pour se redonner du moral.
Il était en colère Maxime Pacquaut quand il a rejoint les vestiaires. Et on le comprend. En balbutiant leur basket, les Chalonnais ont gâché une belle occasion d’accrocher le Top 5 dans la perspective des play-off. A deux journées de la fin ils sont tombés à la 7ème place. Ils sont à égalité de victoires qu’Antibes (6ème) et avec deux succès d’avance sur Vichy Clermont et trois sur l’Alliance d’Alsace de Gries-Souffel, sous la menace d’Aix Maurienne, Boulazac et Saint-Vallier pour la 9ème et dernière place qualificative.
Mathématiquement, l’Elan Chalon est donc assuré de prendre part aux play-off. Mais pour accrocher la 5ème place, il se devait de battre Gries-Souffel. Il a échoué et sauf miracle bien improbable l’Elan débutera les play-offr avec un seul match à la maison, ce qui l’obligera à gagner à l’extérieur pour passer.

On comprend donc le coup de gueule de Maxime Pacquant après la rencontre : «C’est une grosse déception. Les sifflets du public sont justifiés. Une fois de plus on n’est pas une équipe, on ne se fait pas mal, et une fois de plus on est ridicule défensivement. On essayer de tourner, de changer, de mettre d’autres joueurs. Mais c’est toujours la même chose. Oui il y en a qui essaye. Mais on n’a pas de solution de mec qui va faire un effort et qui va emmener tout le monde. C’est rébarbatif et c’est ça qui me gêne. On va dire les vérités à chacun, que ça fasse plaisir ou non. Et si ça ne fait pas plaisir, ils iront en vacances avant. On ne peut pas rester comme ça. On ne peut pas faire un dernier match de championnat comme ça à la maison et le ridicule que l’on est en train de montrer à tout le monde».
Tout est dit. Des propos très durs à la hauteur de la déception de l’entraineur et des supporters qui ont manifesté bruyamment leur désarroi à la fin de la rencontre, après cette terrible prolongation qui aura vu l’Elan mener avant de s’écrouler, avec des balles perdues, et des mauvais choix, ce qui est récurrent.
Pour tenter de calmer les esprits, Jordan Aboudou, puis Antoine Eïto sont allés échanger avec les supporters. Pour que le fil ne soit pas rompu en attendant des jours meilleurs. Certains veulent encore rêver. D’autres pas. Une partie de la réponse sera contre Nantes samedi. Et ça ne sera pas un match facile car les Nantais peuvent encore éviter la relégation…. A condition de gagner à Chalon.
Une chose est certaine il y a du pain sur la planche. 18 balles perdues contre 14 pour Gries Souffel. Mais surtout une balle chèrement perdue dans la prolongation puisqu’elle scella la victoire des Alsaciens.
Et que dire de la faillite aux lancers francs : 10/21 (48%) pour l’Elan contre 27/35 (77%) pour les visiteurs. Peu de joueurs ont surnagé, à l’exception d’Augustin Fairel (21 l’évaluation) et Gelabale (19 d’évaluation). Et que dire encore des 23 fautes provoquées par les Chalonnais soit 8 de moins que les Alsaciens, en sachant que Gravilovic, leur meilleur marqueur (26) avait quatre fautes quand il est revenu dans le dernier quart temps et qu’il n’a pas eu sa sixième…
A l’image de Washington, juste capable de donner de l’espoir dans la prolongation, mais avec seulement 4/16 aux tirs et seulement 2 passes décisives a terminé à -1 d’évaluation.
Assurément les Chalonnais ont besoin d’un électrochoc, ont besoin de changer de logiciel, sauf à vouloir partir en vacances au plus vite ce qui n’était assurément pas dans les contrats. L’Elan doit sortir de son chemin de croix s’il veut encore un peu rêver. Car on le sait, en basket, tout est possible. Mais à condition de le vouloir très fort. Collectivement et individuellement. Comme Gelabale l'a montré en arrachant la qualification. Malheureusement cela n'a pas été suffisant.
Alain BOLLERY
(Photos Manon BOLLERY 
et Alain BOLLERY)

Elan Chalon 88 – Gries Souffel 92 (12-14 ; 22-15 ; 19-31 ; 26-19 ; 9-13)
ELAN CHALON : Gelabale 16, Freimanis 15, Augustin-Fairell 14, Eïto 11, Bouquet 10, Washington 9, Aboudou 6, Dossou-Yovo 3, Gabric 1, Niasse 0
ALLIANCE SPORT ALSACE : Gavrilovic 26, Wright 24, Racine 19, Briki 6, Bach 4,   Sautier 1,  Dimanche 7, Redikas 5, Manjgafic 0

Cliquez ici pour voir toutes les stats