Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Sport > BASKET
07/09/2021 03:16
4031 lectures

BASKET : «L’Elan Chalon a eu un accident, mais il va revenir plus fort», assure Dominique Juillot

La présentation de l’Elan Chalon a été l’occasion de donner un gros coup de projecteur sur l’exceptionnelle mandature de Dominique Juillot à la Présidence du club le plus titré de Saône-et-Loire dans le sport professionnel. Gilles Platret lui a remis la médaille d’honneur de la ville de Chalon sur Saône.
L’Elan va rebondir, tout le monde en est convaincu, à commencer par Vincent Bergeret, son nouveau Président, adoubé par Dominique Juillot.
Ce n’était pas la Saint Dominique lundi. Mais pourtant, la traditionnelle et annuelle réception, au restaurant de La Garenne, à Dracy le Fort, pour la présentation officielle de l’Elan Chalon aux élus et partenaires, a été l’occasion de saluer en lettres majuscules la longue et souvent triomphante mandature de Dominique Juillot à la Présidence de l’Elan Chalon.
La soirée se voulait événement et c’est sans doute pour cela que François Raquillet, qui aurait tout aussi bien pu prendre la Présidence de l’Elan qui Dominique Juillot, la prise, était là. Histoire de rappeler que la grande et belle histoire a débuté à Mercurey où Dominique Juillot avait signé sa 1ère licence il y a soixante ans.

«C’était dans la logique d’aller dans la grande ville», a glissé celui qui a décidé de passer la main. Dominique Juillot a évidemment rappelé les heures de gloire de l’Elan mais très humblement il a lancé : «On l’a fait, parce qu’on s’y est tous mis».
Tout aussi humblement il a dit combien les résultats et les difficultés des dernières saisons l’ont marqué «presque physiquement».
A l’heure de son dernier discours de Président, la voix teinté d’émotions communicatives et partagées, Dominique Juillot a dit son bonheur : «Je transmets le club à un Président, à une équipe de dirigeants qui ont le même état d’esprit». Il l’a souligné car, a-t-il dit, «on aurait pu vendre le club. Par opportunité ou opportunisme. A des gens du Sud et même au Racing de Paris. L’Elan est reconnu. Mais il m’a semblé que ce n’était pas le moment».
Alors une équipe s’est constituée. Elle a été annoncée : Perle Becker, Murielle Thomann, Jean-François Torres, Sylvère Platret et donc Vincent Bergeret pour Président, coopté, désigné par les autres.
Un choix salué par Dominique Juillot : «C’est un homme chaleureux et fidèle, fan de l’Elan, devenu chef d’entreprise, élu devenu Maire. C’est un homme qui aime les gens. Il aime les gens de toutes conditions sociales». Et cela va au cœur du désormais ancien Président qui a toujours voulu que l’Elan reste un club populaire. En ce sens, il a souligné l’importance du lien avec l’association.
Dominique Juillot a ensuite salué tous les membres de la grande famille, des élus jusqu’aux supporters d’Elan Passion, dont chacun sait l’importance qu’ils ont en devenant si souvent le «sixième homme» quand le Colisée entre en fusion.
«Continuez avec Vincent», a-t-il encore lancé à tous les partenaires, publics et privés. Avant d’assurer : «L’Elan Chalon a eu un accident. On a eu un accident, mais on va revenir plus fort. Mais attention, il ne faut pas être moins nombreux qu’avant».
En ce sens, Dominique Juillot est catégorique : «On ne peut pas discriminer un spectacle sportif pour l’argent». L’argent nerf de la guerre dans le sport, plus qu’hier et moins sans doute que demain. «Oui le club est armé pour les défis de demain. Oui le club est dans une ville moyenne. Mais ça n’empêche pas d’avoir des ambitions. Vive l’Elan».
L’heure était venue pour Vincent Bergeret de prendre la parole. «Il fallait sans doute de la folie pour accepter la présidence de ce club», expliqua-t-il tout sourire et lui aussi ému. Car l’Elan il l’a au cœur. Comme Dominique Juillot dont il a rappelé tous les brillants résultats obtenus sous sa présidence. Jusqu’au triplet de 2012. Jusqu’au deuxième titre de 2017, «le plus beau pour moi, car acquis en cinq manches.
Après quelques mots pour la Sénatrice Marie Mercier, sans qui peut-être, cette Présidence n’aurait pas été confiée à Vincent Bergeret si elle ne l’avait pas poussé à la Mairie de Châtenoy, celui-ci a parlé avenir : «On a envie de revenir dans l’Elite. On est armés pour remonter et de suite. On a composé une très belle équipe» Cela a possible parce que nos partenaires privés sont toujours là. Ils pèsent pour près de 50% de notre budget»
Alain BOLLERY
(Photos Manon BOLLERY 
et Alain BOLLERY)

Ils ont dit


Gilles Platret

Maire de Chalon sur Saône
«Revenir plus fort, on devrait aussi le dire en politique. La ville de Chalon sur Saône va poursuivre son effort ce club fer de lance qu’est l’Elan». Gilles Platret a évidemment salué l’immense palmarès obtenu sous la Présidence de Dominique Juillot, avant de lui remettre la médaille de la ville, gravée à son nom.


Sébastien Martin

Président du Grand Chalon
«Cela fait 20 ans que l’on se connaît avec Dominique. Il s’est battu sans jamais tricher pour défendre son club». Et de lancer à l’adresse de la nouvelle équipe de direction : «Vous avez la responsabilité de faire aussi bien que Dominique. L’Elan est ancré dans le territoire, avec une identité qu’il faut garder»


André Accary

Président du conseil départemental
«Que mes adversaires se rassurent : Je ne resterai pas 28 ans à la Présidence du département. Dominique, c’est un parcours extraordinaire qui a fait rayonner la Région. C’est un exemple pour nous. L’Elan c’est une vitrine. Avec mon prédécesseur – Arnaud Montebourg – on ne partage pas grand chose, sauf la «Remontada» que l’on souhaite à l’Elan. Apportez nous de la joie et du plaisir».


Olivier Tainturier
Sous Préfet
«On perd aujourd’hui lundi deux enfants de la balle : Jean-Paul Belmondo et Dominique Juillot. Le sport  c’est toujours beaucoup d’émotions. Le sport est la chose publique qui rassemble, un territoire, des hommes et des femmes qui ensemble vibrent. L’Elan Chalon, c’est émotion, passion et union».


Sébastian Machowski

Entraîneur de l'Elan
«Merci à Dominique Juillot, puisque je suis là grâce à lui. La Remontada va mettre longtemps à se réaliser. Ce sera à la fin du championnat, car il faut déjà gagner les matches avant de penser à remonter».