> Sport > BASKET
12/06/2021 03:17
6263 lectures

BASKET (Jeep Elite) : La Saône-et-Loire et la France du Basket peuvent dire MERCI à Dominique Juillot

Un derby à domicile contre la JDA.Dijon… C’est ce que le hasard du calendrier aura offert à Dominique Juillot pour son dernier match au Colisée, avec sa casquette de Président de l’Elan Chalon. Il mérite un grand coup de chapeau autant que le respect de tous les supporters, certes, mais aussi de la Saône-et-Loire et de la France du basket. N’en déplaise aux haineux.

En cette saison fin de saison 2020-2021 qui a été autant frappée que remodelée par le COVID-19 et ses deux confinements, Dominique Juillot va vivre le plus cruel des matches à domicile qu’il aura vécus tout au long de sa présidence. Ce match contre la JDA Dijon est son dernier, au Colisée, en tant que Président de l’Elan.
Une grande page du sport français va se tourner. Oui du sport français en général et du basket en particulier. La longévité de Dominique Juillot à la tête du club des bords de Saône est le témoignage d’un attachement hors pair entre un homme, un club et un sport.
Le palmarès de l’Elan Chalon est une des plus belles cartes de visite du sport français. Sur la planète basket, l’Elan Chalon est une référence.
Après le titre de Champion de France obtenu en 2017, Dominique Juillot avait expliqué que dans un univers impitoyable, son club devait faire deux fois plus pour avoir deux fois moins. Année après année, ce club s’est inscrit dans la durée. Alors oui, alors qu’une descente en Pro B semble inéluctable sauf miracle, c’est forcément le cœur lourd, l’estomac et la gorge serrés, que Dominique Juillot va vivre son dernier derby en tant que Président.
Dans sa vie bien remplie, il a évidemment vécu des échecs, vécu des épreuves douloureuses, qu’elles aient été professionnelle, politique, sportive, ou personnelle. Mais c’est bien la pire de toute qu’il est en train de vivre en cette fin de printemps 2021.
A l’heure des réseaux de la haine, il a été attaqué avec une rare violence, avec des propos inadmissibles. La preuve que les gens ont la mémoire courte. La preuve qu’ils sont capables de brûler après avoir adoré.
Dans notre société où tout va très vite, trop vite, certains qui se présentent comme les amis de l’Elan n’avaient pas le droit, n’ont pas le droit de salir un homme qui a donné la majeure partie de sa vie au basket et à un club, autant qu’à un territoire.
On sait l’homme blessé par quatre saisons qui ont été autant d’épreuves depuis le titre de 2017. On le sait usé par les attaques, par la violence qui aujourd’hui vogue sur internet. Mais que faut-il lui reprocher ? Les titres, dont deux de Champion de France ? Les formidables épopées en Coupe d’Europe ? Les finales européennes obtenues et organisées à Chalon, comme en 2016 ?
Alors nous osons l’écrire : Honte aux haineux. Honte à ces supporters qui ne peuvent pas revendiquer l’étiquette de vrai supporter. Car quand on est un supporter, un vrai, certes on a soif de victoire, certes on en veut ou on en espère toujours plus, mais on n’a pas le droit de cracher à la figure. Pas le droit d’attaquer et de blesser un homme. Pas le droit car c’est cet homme qui a coulé les fondations d’un club au palmarès prestigieux et enviée.
Peut-on reprocher à cet homme les bras qui ne se sont pas levés assez haut pour défendre ? Peut-on lui reprocher les rebonds pas pris ? Les paniers pas marqués ? Les dunks ratés ? Peut-on lui reprocher tout cela ? Non évidemment que non. Alors cher Dominique, saches que tu resteras pour longtemps le Président qui, à ton niveau mais souvent bien plus, a construit un des plus beaux palmarès du sport bourguignon.
Et c’est cela que l’on gardera à l’esprit. Cher Dominique, saches que les haineux, celles et ceux qui t’ont insulté sans vergogne depuis de trop nombreuses semaines, de trop nombreux mois, ne représentent qu’une toute petite minorité. Celle des braillards, celles des grandes gueules… Mais qu’ont-ils fait ? Ont-ils été toujours à 100% derrière l’équipe ? ont-ils été irréprochables tout le temps ? Poser la question c’est y répondre.
Saches cher Dominique que tu ne méritais pas de vivre cette saison si cruelle dans tous les sens du terme. Saches cher Dominique que nous sommes une majorité à te dire MERCI pour tout ce que tu as fait. MERCI pour le bonheur et le plaisir que les victoires ont pu nous procurer parce que dans l’ombre d’un bureau, parfois tard dans la nuit, tu n’as jamais ménagé ton temps. Cher Dominique, tu peux tourner une grande page de ta vie, de l’Elan Chalon et du Basket français la tête haute. Et c’est bien affectueusement que nous l’écrivons au nom de toutes celles et de tous ceux qui ne peuvent pas le faire et dont un certain nombre nous ont demandé de te l’écrire.
Jamais, absolument jamais nous n’oublierons les bonheurs partagés jusqu’à ces larmes et ces instants que seule la magie du sport peut apporter. Mais derrière la magie, il y a toujours des bâtisseurs, des hommes. De grands hommes et tu étais et reste de cette catégorie.
Alain BOLLERY

Le coup d'envoi du match entre l'Elan Chalon et la JDA Dijon sera donné à 19 heures ce samedi 12 juin