Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Saone et Loire > SAONE ET LOIRE
24/07/2021 13:10
888 lectures

Sébastien Martin, président de l’Assemblée des Communautés de France, avec Elisabeth Borne, au Comité du Revenu d’Engagement pour les jeunes

Élisabeth Borne vient de lancer le comité du Revenu d’Engagement pour les Jeunes pour «1 jeune, 1 solution». Le Président du Grand Chalon et 1er vice-président du conseil départemental, rejoint le comité.



À la demande du président de la République, la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion a réuni ce jour le comité du Revenu d’Engagement pour les Jeunes. Composé de parlementaires, d’élus locaux, d’associations de lutte contre la pauvreté, d’acteurs du service public de l’emploi et d’associations de jeunesse, il sera associé et consulté dans la construction et la mise en œuvre de cette mesure sociale ambitieuse en faveur de l’emploi des jeunes.

Depuis le lancement du plan « 1 jeune, 1 solution » en juillet 2020, plus de 800 000 jeunes éloignés de l’emploi sont entrés dans un parcours d’insertion. Dans la continuité de cette mobilisation inédite en faveur des jeunes, le président de la République souhaite aller plus loin et lever tous les freins auxquels les jeunes sont aujourd’hui confrontés pour construire leur avenir, en particulier les jeunes qui ne sont ni en études, ni en emploi, ni en formation. C’est l’enjeu de la création du Revenu d’Engagement pour les Jeunes que le Président présentera à la rentrée.
Le principe du Revenu d’Engagement pour les Jeunes est de proposer à chaque jeune, qui en a besoin, un parcours vers l’emploi dans lequel ses besoins seront évalués et un accompagnement individualisé et adapté à ses difficultés lui sera proposé. Les jeunes qui ont des difficultés financières percevront un revenu dans le cadre de cet accompagnement. Ils devront par ailleurs signer un contrat d’engagement. Il s’agit d’un engagement réciproque entre les acteurs du service public de l’emploi et les jeunes : « des droits et des devoirs », comme l’a précisé le président de la République dans son allocution du 12 juillet.
Élisabeth Borne a réuni ce samedi matin un comité qui sera associé à la finalisation et la mise en œuvre du Revenu d’Engagement pour les Jeunes, dans la continuité des travaux et concertations engagés depuis plusieurs mois dans le cadre du projet d’élargissement de la Garantie jeunes.

Il est composé de :
  • Anaïs ANSELME, déléguée générale du Forum Français de la Jeunesse
  • François BAROIN, président de l’Association des Maires de France (AMF)
  • Jean BASSÈRES, directeur général de Pôle emploi
  • Pascal BRICE, président de la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS)
  • Sylvie CHARRIÈRE, députée de Seine-Saint-Denis
  • Carole DELGA, présidente de Régions de France
  • Christophe DEVYS, président du Collectif ALERTE
  • Antoine DULIN, président de la commission « insertion des jeunes » du Conseil d’orientation des politiques de jeunesse (COJ)
  • Fiona LAZAAR, présidente du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion (CNLE), députée du Val d’Oise
  • Sébastien MARTIN, président de l’Assemblée des Communautés de France (AdCF)
  • Paul MAYAUX, président de la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE)
  • Frédérique PUISSAT, sénatrice de l’Isère
  • Johanna ROLLAND, présidente de France Urbaine
  • Alexandre SCHAJER, président du réseau des Écoles de la 2e Chance
  • Louis SCHWEITZER, président du comité d’évaluation de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté
  • Karima SILVENT, présidente des Établissements Pour l'Insertion Dans l'Emploi (EPIDE)
  • Nicolas TRUELLE, directeur général des Apprentis d'Auteuil
  • Stéphane VALLI, président de l'Union Nationale des Missions Locales (UNML)
 
« L’insertion professionnelle des jeunes est plus que jamais un enjeu majeur pour l’avenir de notre pays. Avec le plan « 1 jeune, 1 solution », nous avons réussi à relancer l’embauche des jeunes et à remettre le pied à l’étrier à des centaines de milliers de jeunes en difficulté. Il convient désormais d’aller encore plus loin pour les plus fragiles d’entre eux afin d’atteindre une émancipation réelle grâce à l'accès à un emploi durable. C’est un enjeu majeur d’égalité des chances et c’est la priorité d’action du président de la République et du Gouvernement » déclare Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.