Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Saone et Loire > SAONE ET LOIRE
30/09/2022 03:16
1327 lectures

SAONE ET LOIRE : Le conseil départemental met le cap sur les aménagements, pour les mobilités douces à vélo

2 millions d’euros sont mobilisés. Il n’y aura plus de chèques vélo pour les particuliers. Ce que l'opposition a regretté.



C’est Catherine Amiot qui s’est chargé de présenter les nouvelles orientations pour le plan vélo dans le cadre du dossier des mobilités douces. Le vélo est de plus en plus plébiscité partout dans le département.
Après l’explosion de l’utilisation de trottinettes, dont le nombre est aujourd’hui en baisse, les derniers mois ont vu le nombre d’usagers à vélo augmenter de façon significative, partout dans le département.

Si majorité et opposition ont voté, le groupe Gauche 71 a cependant fait part d’un certain nombre de remarques ce qui a nourri un débat.
 
Jean-Marc Hippolyte
«Le contexte hors norme de cet été, entre canicules, sécheresse, phénomènes extrêmes, incendies, … nécessite des actions fortes en matière de sobriété énergétique et de lutte contre le changement climatique. Concernant les mobilités, ce doit être pour le Département un impératif d’agir pour le développement des mobilités actives avec entre autres la nécessité de poursuivre et d’accélérer le développement du vélo. C’est l’ambition que nous avons portée lors de la précédente mandature parce que nous pensions avec mes collègues du groupe Gauche 71 qu’il fallait être plus ambitieux pour faire du vélo une mobilité du quotidien. Le choix de prendre son vélo pour se rendre au travail, ou accéder à des services et des activités doit devenir une réalité accessible pour de nombreux citoyens.
Le plan que vous nous présentez aujourd’hui devrait permettre en premier lieu d’accélérer et d’amplifier la création d’axes cyclables structurants dans l’ensemble des territoires de notre département. Je me permets de vous rappeler l'intervention d'Evelyne Couillerot en Assemblée Départementale budgétaire 2021, rapport 312, "Un schéma directeur pourrait notamment définir les Routes Départementales concernées en concertation avec les communes et intercommunalités afin de sécuriser l’usage du vélo et des déplacements piétons tout en développant le maillage territorial. Ce type d’action est d’ailleurs soutenu par l’ADEME dans le cadre d’un appel à projets national « AVELO 2 ». A noter que le programme AVELO de l'ADEME existe depuis 2019. Il est vraiment temps de s’y intéresser.
Sur le maillage, les infrastructures et le déploiement du « système vélo », les collectivités sont en première ligne. La qualité des itinéraires cyclables est fortement liée à la capacité des différents maîtres d’ouvrage à se coordonner, à mobiliser de l’ingénierie et à maîtriser différentes techniques. Il est indispensable de s’appuyer sur les compétences de la DRI, mais il serait également judicieux en soutien technique, en coordination, de mobiliser l’Agence Technique Départementale. Mais en aura-t-elle les moyens et ferez-vous ce choix d’accompagnement des territoires ? Concernant l’aide destinée à soutenir les petits projets porteurs d’usage des collectivités et des associations, nous regrettons le plafonnement des dépenses éligibles à 10 000 € avec une enveloppe budgétaire de 100 000 €. C’est trop peu pour concrétiser des solutions vélo partout en Saône-et-Loire, c’est en-deçà de ce qui est nécessaire pour que notre collectivité agisse vraiment dans nos territoires. 10 000 €, cela correspond à 3 abris vélos sécurisés pour 2 vélos ou 3 vélos cargo ou environ 10 km d'itinéraires cyclables jalonnés. Nos concitoyens attendent des effets réels dans leur vie quotidienne. Il serait également judicieux de prévoir un outil de signalement des anomalies et des difficultés rencontrées sur les itinéraires.
Deuxième outil pour accélérer le développement du vélo, le soutien à l’équipement des Saône-et-Loiriens avec la mise en place du Chèque vélo. On s’est emparé de ce dispositif, vous en soulignez la réussite et voilà que vous l’abandonnez. Vous tentez de vous justifier en disant : nous constatons des effets d’aubaine, nous stoppons net notre soutien. Nous vous avions dit : faisons le chèque vélo mais permettez que ce chèque vélo aide à l’achat de vélo meilleur marché en abaissant le prix plancher que vous aviez retenu. Nous vous disons : maintenons le chèque vélo en encadrant ce dispositif dans un prix plancher plus bas que vous ne l’aviez déterminé initialement et déterminez un prix plafond.
La création d’axes cyclables structurants et le chèque vélo sont vraiment complémentaires.
 
Catherine Amiot
«Vous n’avez pas compris que 10.000 euros c’est à la demande de certains élus. C’est en complémentarité de l’appel à projets.
Vous pouvez regrettez que l’on arrête le chèque vélo. Il avait été programmé pour trois ans. Aujourd’hui il y a un besoin de procéder à des aménagements»
 
Jean-Luc Fonteray
«Ce n’est pas une commune qui va s’occuper des mobilités, mais les intercommunalités.
Au lancement du chèque vélo, vous n’aviez pas annoncé que ce serait pour trois. Pour les familles modestes, il faut perpétuer le dispositif. D’ailleurs le Gouvernement va continuer l’aide au vélo».
 
André Accary
«J’ai cru que vous alliez voter contre. Je me souvient que quand nous avions instauré la prime vélo, vous l’aviez contesté. Vous reconnaissez que c’est un succès.
On a donné l’impulsion pendant trois ans. D’autres collectivités ont suivi. Rien ne les empêche de continuer».

2 millions d'euros d'ici 2025

Dans le cadre du Plan environnement 2020-2030 dont les mobilités sont un axe stratégique, le plan Tous à vélo figure d’engagement majeur sur ce sujet. Il repose sur la mise en place du chèque vélo depuis 2020, d’une valeur de 500 euros, destiné aux habitants de Saône-et-Loire pour l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE) ou de 200 euros pour l’achat d’un vélo de ville. Ce premier plan arrive à échéance.
Résultats du dispositif Chèque vélo
C’est un dispositif très largement plébiscité par les habitants du département, l’aide ayant profité entre 2020 et 2021 à plus de 5 000 foyers.
Le Département a versé 1, 8 millions d’euros d’aides entre 2020 et 2022.
L’usage des chèques vélo démontre que cette aide est loin d’être réservée à une seule pratique de loisirs, mais au contraire traduit une véritable transition dans les modes de transports de tous les jours des habitants du département.
  • Pour 47% des bénéficiaires du chèque vélo, l’aide profite en premier lieu à la mobilité de tous les jours.
  • Pour 80% des vélocistes, le chèque vélo représente un vrai coup de pouce donné
  • au développement de la mobilité active en remplacement de la voiture.
  • Cette aide ne bénéficie pas aux seuls urbains, mais cible efficacement la diversité des lieux de vie des Saône-et-Loiriens, étant donné qu’à part égale elle a profité aux urbains et aux ruraux.
  • C’est aussi la confirmation d’une évolution collective des modes de transports, étant donné que la demande des familles est en hausse constante pour les triporteurs et les vélo-cargos.
  • Enfin, c’est une mesure de pouvoir d’achat, étant donné que 28% des bénéficiaires l’utilise au quotidien pour réduire leur frais de transports.
2 M€ POUR LE NOUVEAU PLAN TOUS À VÉLO 2022-2025
OBJECTIFS :
renforcer et développer des infrastructures cyclables sécurisées
et continues ;
renforcer les itinéraires vélos connectés aux voies vertes en agglomération et hors agglomération ;
animer et coordonner un réseau d’acteurs vélos pour insuffler une dynamique d’échanges.
Dépôt des dossiers sur : saoneetloire71.fr