Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Saone et Loire > SAONE ET LOIRE
22/02/2023 08:30
6899 lectures

SAONE ET LOIRE : L’OPAC veut répondre encore mieux aux besoins de ses locataires, «satisfaits à 81%»

La facture énergétique augmentera après le 31 décembre pour le chauffage au gaz... 108 logements seront construits cette année, avec aussi 176 réhabilitations notamment au Creusot et à Monteau, et 318 démolitions.



Il va fêter ses 100 ans d’existence, mais oui, en cette année 2023. L’OPAC de Saône-et-Loire a le statut d’institution pour ce qui concerne le logement social. Ils sont plus de 27.000 répartis sur 330 communes et dont la gestion est assurée par 600 collaborateurs.
L’OPAC est donc une grosse machine. «On s’adresse des plus jeunes aux plus anciens. Nous sommes un partenaire pour les collectivités. La nouvelle convention signée avec le conseil départemental va permettre de travailler sur plusieurs axes», souligne son Président Lionel Duparay. Et de compléter : «Avoir une offre pour les séniors, dans l’approche des logements, mais aussi pour répondre aux besoins spécifiques des locataires, en termes de besoins et de services, notamment pour le handicap. Neuf résidences sont en service ou en cours d’achèvement».

Il faut dire qu’avec un tiers de la population du département qui a plus de 60 ans, les enjeux sont énormes, car le vieillissement  est une réalité autant qu’un enjeu.
«On a à maîtriser les loyers et les charges de nos locataires, qui ne sont pas aisés», souligne encore le Président Duparay et Matthieu Moncollin, directeur général par intérim du bailleur social.
Les missions de l’OPAC sont multiples, comme par exemple le relogement pour les aides aux victimes de violences intrafamiliales et aussi la prévention. «Notre réseau permet d’avoir une réponse». Environ 20 logements sont immédiatement mobilisables pour les VIF».
Mais l’OPAC de Saône-et-Loire c’est aussi 3000 logements adaptés !
Démolitions, réhabilitations, constructions neuves sont inscrits dans le fonctionnement annuel, pour «endre les quartiers différents. Nous avons une veille et un accompagnement social. C’est un plus de l’OPAC. On travaille avec les services sociaux, pour des actions coordonnées, au plus proche des locataires».
Avec aussi un développement pour les logements jeunes, pour les étudiants, mais aussi pour les jeunes actifs. «On travaille avec les élus pour des besoins identifiés dans chaque bassin de vie», met en-avant Lionel Duparay qui tient à ce que l’OPAC colle aux besoins exprimés par les élus qui sont ceux qui connaissent le mieux leur territoire.
En ce sens, l’exemple vient du Creusot, avec la reprise de la résidence des Acacias qui était auparavant gérée par le CROUS et qui était trop éloignée des lieux de vie des étudiants. C’est pour cela qu’elle avait été fermée en 2018.
«La résidence était en très bon état. Des chambres n’avaient pas été utilisées.
Le CROUS l’a libérée et on a une convention avec l’Etat. Elle est divisée en deux parties, une pour les Ukrainiens et une pour les étudiants étrangers. Sur les 200 logements, 100 sont à disposition de l’Etat pour les Ukrainiens et 40 par le CCAS.
Lionel Duparay ne manque pas de mettre en avant que la priorité première c’est la satisfaction des clients. Selon une étude qui a porté sur 1800 locataires, avec des questions définies par un organisme indépendant, 81% des clients sont satisfais.
Bien évidemment les niveaux de satisfaction sont différents suivant les question et les domaines. On le sait bien, la question du chauffage est le sujet le plus éruptifs. «Notre volonté est d’anticiper pour redémarrer plus tôt». Si globalement la réponse est adaptée, notamment aux préconisations, chaque début d’automne et d’hiver, l’OPAC se retrouve confronté à des problèmes de pannes qu’il s’évertue à anticiper au mieux. Mais sur ce sujet, la partie n’est jamais durablement gagnée.
Parmi les points forts en matière de satisfaction : L’entretien des espaces verts. A améliorer : La rapidité d’intervention.
Alain BOLLERY
 
La facture énergétique augmentera après le 31 décembre
Sur le chauffage collectif, le tarif est très bas sur le gaz, jusqu’au 31 décembre 2023, puisqu’il est de 18 euros le mégawatt/heure. Ca concerne les deux tiers du collectif… Mais l’OPAC va devoir négocier avec les fournisseurs en gaz pour l’après 31 décembre. Il travaille sur plusieurs pistes. Comme le raccordement au chauffage urbain, quand cela est possible. «Pour les autres on réfléchit. Il faut une solution pour le 1er janvier. Il faut qu’on travaille en lien avec les collectivités».
 

Repères

  • Le conseil départemental de Saône et Loire a porté sa participation pour les investissements de 3,7 à 5,5 millions. Soit une augmentation de 48,6%
  • «On intervient sur 200 logements par an pour la rénovation énergétique, jusqu’en 2028»
  • 108 logements seront construits cette année, avec aussi 176 réhabilitations notamment au Creusot et à Monteau, et 318 démolitions.
  • 300 démolitions sont envisagées à l’échelle du département, sur deux ou trois ans.
  • 25.000 euros, c’est le coût moyen de démolition d’un logement.
  • Les retards de paiement de plus de 3 mois ont augmenté de près de 10% en Saône-et-Loire, contre près de 15% au niveau national.
  • 54 millions sont investis dans l’économie locale. Avec énormément d’entreprises locales.
  • 8% des logements sont vacants, avec une absence de T2 disponibles à Chalon sur Saône. «Nous enregistrons une baisse par rapport à l’année précédente en raison de la progression des baux et des démolitions réalisées.
  • 35 expulsions ont eu lieu en 2022. Ramené au nombre d’impayés (3 194 locataires en impayés à fin décembre 2022) cela représente 1% de locataires expulsés.
  • Pour 2023, l’enveloppe consacrée aux investissements s’élève à 35,7 M€
  • Pour ce qui est du chauffage, 60% du parc locatif de l’OPAC Saône-et-Loire est en chauffage collectif : 8 500 logements sont alimentés par des chaufferies gaz OPAC et 6 667 logements sont raccordés au chauffage urbain.

Cliquez ici pour en savoir plus



Les réalisations 2022 :