Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Saone et Loire > SAONE ET LOIRE
24/03/2022 03:16
3605 lectures

Sandra Regol (EELV) : «Je ne vois pas de victoire de Mélenchon, alors pourquoi faudrait-il voter pour lui au 1er tour...»

La porte-parole de Yannick Jadot se confie dans une interview avant sa venue en Saône-et-Loire. Elle n’est pas tendre avec Jean-Luc Mélenchon et son appel au vote utile, et encore plus sévère avec Emmanuel Macron, à qui elle attribue un «zéro pointé» en matière d’écologie.

Quel regard portez-vous sur les sondages ?
«N’en déplaise à certains, l’écologie progresse. Je rappelle qu’en 2016 les médias ont affirmé que l’écologie était morte en France. Les résultats des élections européennes ont prouvé le contraire. On disait que nous que l’on était un parti pour les grandes métropoles. Mais aux municipales, aux régionales et aux cantonales, nous avons obtenu des résultats, gagné des villes, y compris moyennes. Je rappelle aussi qu’à l’exception de Noël Mamère, aux Présidentielles le vote écologiste c’était 1 ou 2. Au mois d’avril ce sera beaucoup plus. Nous sommes en train d’écrire l’histoire politique de la France. On ancre l’écologie politique. Personne ne peut le contester».


Jean-Luc Mélenchon appelle au vote utile, sur son nom, dès le 1er tour. Cela vous inspire quoi ?
«Il a sans doute oublié qu’il y a quelques années il n’avait pas de mots assez durs contre le vote utile, qu’il détestait. Mois le vote utile je ne sais pas ce que c’est, je préfère la notion de vote stratégique. Je ne vois pas de victoire de Mélenchon dans tous les sondages qui sortent, alors pourquoi faudrait-il voter pour lui au 1er tour…
Nous on veut redonner du sens à la politique, avoir une vraie politique écologique, parce qu’il y a urgence. Que demain soit meilleur qu’aujourd’hui pour nos concitoyens et pour leur avenir».

Si le Président de la République est réélu, accepterez-vous de voir des membres de votre parti participer à un Gouvernement, comme l’a fait Barbara Pompili ?
«Nous ne sommes pas comme en Allemagne, ou en Espagne, où les Gouvernements sont constitués en fonction de le représentation nationale : Chez nous, en France, la Présidentielle c’est Koh Lanta et il n’en reste qu’un.
Concernant Barbara Pompili, je rappelle qu’elle n’est plus à EELV depuis longtemps. Elle a quitté le parti avec quelques autres, comme Emmanuelle Cosse, Jean-Vincent Placé. Ils sont partis en prenant la caisse, si je peux me permettre. La vérité, la seule vérité aujourd’hui, c’est le bilan d’Emmanuel Macron en matière écologique et scientifique».

Et alors ?
«Il est catastrophique. C’est un zéro pointé sur de nombreux sujets, comme le glyphosate. Cela alors même que plus personne ne peut contester le réchauffement climatique, avec ces derniers jours des températures exceptionnellement élevées pas seulement en Antartique, mais aussi à Paris, à Strasbourg. Avec l’accès à l’eau qui devient de plus en plus difficile. Emmanuel Macron refuse de regarder la réalité en face, de prendre les bonnes décisions face au dérèglement climatique qui s’accélère. Il est au rang de ces décideurs qui sont persuadées qu’on va trouver des solutions technologiques. Mais à force d’attendre, il n’y aura plus rien. Et pourtant personne ne pourra dire qu’il n’y a pas eu d’alertes scientifiques. Ce qui est incroyable, c’est que nos solutions, celles que nous voulons mettre en œuvre, sont deux à quatre fois plus créatrices d’emplois que ce que l’on connaît aujourd’hui !»

Aurez-vous des candidats aux législatives dans toutes les circonscriptions, ou bien souhaitez vous des accords, comme avec le Parti Socialiste ?
«On n’a pas attendu de savoir… On a travaillé sur un scénario avec des candidats partout, dans toutes les circonscriptions (*). Y aura t il un accord avec le Parti Socialiste ? Je ne sais pas. On est en discussions. Je ne sais pas encore vraiment si cet accord, si des accords sont souhaités et par qui…»

Qu’est-ce qui emportera la décision ?
«Ce serait cohérent que l’on arrive à trouver un projet de gouvernement, de gouvernance et le proposer aux Françaises et aux Français. Si nous sommes tous ensemble sur des objectifs communs, alors il faut le faire».
Recueilli par 
Alain BOLLERY

(*) Sandra Regol sera candidate aux législatives dans la circonscription numéro un du département du Bas Rhin, celle de Strasbourg, qui va du quartier Hautepierre jusqu’au Parlement européen, en passant par le centre-ville de la capitale de l’Alsace.

Communiqué :
Venez témoigner échanger de votre quotidien en tant que femme et proposer les solutions pour qu’enfin la société donne les moyens d’une juste égalité femmes / hommes.
En effet, le chemin est encore long pour se libérer de la pensée et d’un système patriarcal. Les discriminations ordinaires, les violences sexistes et sexuelles, les inégalités de traitement subsistent. Quel que soit le milieu professionnel et les parcours de vie, les femmes sont exposées aux mêmes contraintes sous des formes et des manifestations différentes.
Dans le cadre de la campagne présidentielle, les comités Jadot2022 de Saône-et-Loire mettent les femmes au cœur de leur priorité en leur donnant la parole.
L’objectif est de libérer la parole pour qu’elleexprimentleurs difficultés quotidiennes qu’elles soient mères, cheffes d’entreprise, salariées, enseignantes, paysannes, artistes, femmes politiques, militantes associatives et de poser les bases d’un récit qui permettra une juste représentativité au sein de la sphère publique. C’est également l’occasion d’organiser une coopération et une solidarité féminine et féministe dans le département pour mutualiser les expériences de chacune d’entre nous.
Mettons en exergue ce qui réunit les femmes pour tendre vers plus de sororité, trouver les solutions et accélérer la transition vers une société écoféministe libérée de la domination patriarcale, que ce soit sur la nature et les femmes, pour construire ensemble cette société apaisée et réconciliée où chacune et chacun à sa juste place.
Parce que l’écoféminisme est une voie heureuse, joyeuse et conviviale, l’événement se terminera par un concert à 18h30, lieu de la table  ronde, Bar le Place 2B, 25 Place de Beaune 71100 Chalon sur Saône
Pour vous inscrire et participer aux tables rondes : chalon-sur-saone@avecjadot2022.fr
Les comités Jadot2022 de Saône-et-Loire