Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Saone et Loire > SAONE ET LOIRE
14/09/2021 03:16
997 lectures

Olivier Dussopt : «400 millions de mesures d’urgence en Saône-et-Loire»

Le Ministre a souligné l’importance de la mobilisation au service de l’industrie et de l’économie.
«On peut mesurer l’efficacité du plan de relance». C’est avec ces mots qu’Olivier Dussopt a expliqué le sens de sa visite, lundi en Saône-et-Loire, avec un passage, l’après-midi, par l’entreprise EVAMET.
Le Ministre a dit mesurer la reprise : «Certaines entreprises ont encore aujourd’hui des difficultés de recrutement. On devrait avoir un taux de croissance de l’ordre de 6% cette année et le taux de chômage revenir comme avant la Covid, avec en plus une baisse de celui-ci au niveau des jeunes. Tout ce qui a été développé depuis le début de la crise a permis à de nombreuses entreprises de traverser celle-ci», a lancé Olivier Dussopt au cours d’un point presse.

Et de préciser : «En Saône-et-Loire, ce sont 400 millions d’euros de mesures d’urgence. Et le plan de relance, ce sont 190 millions d’euros dont des aides pour plusieurs dizaines d’industries dans le département. Nous accompagnons avec la baisse de la taxe foncières qui est divisée par deux pour les bâtiments industriels, mais aussi la baisse de la CVAE».
Olivier Dussopt a mis en relief les aides qui ont directement bénéficié aux entreprises, comme les 800.000 euros pour l’investissement réalisé par EVAMET.
Il a également souligné les 4 millions d’euros pour la rénovation de l’IUT du Creusot. «La relance est sur tous les territoires». Et de se féliciter des partenariats réalisés avec des Régions, dans la Bourgogne – Franche-Comté, mais aussi dans 50 départements.
Olivier Dussopt a aussi souligné que le respect de la règle des 3% de déficit depuis 2017 a permis une meilleure mobilisation face à la crise. «En 2020 ce sont 240 milliards d’euros qui ont été levés». Il s’est enfin félicité de voir l’apprentissage de plus en plus prisé. Avec, pour la Saône-et-Loire, de 1500 à 1600 apprentis, a précisé le Préfet Julien Charles.
Alain BOLLERY