Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Saone et Loire > SAONE ET LOIRE
02/06/2022 03:16
5023 lectures

Législatives : Les candidats répondent aux questions de creusot-infos (1)

creusot-infos a posé plusieurs questions aux candidats aux élections législatives dans la 3ème circonscription de Saône-et-Loire. Leurs premières réponses sur l’Europe et sur l’industrie nucléaire. ACTUALISE.




Rémy REBEYROTTE

Député sortant, Majorité Présidentielle

1 – Que reconnaissez-vous à l’Europe dans ce qu’elle a pu apporter au territoire en Saône et Loire et dans la circonscription en particulier ? Et qu’attendez-vous de l’Europe demain ?
En Saône-et-Loire, comme pour notre Pays et pour le Continent, la construction européenne a d'abord apporté la paix et la généralisation de la Démocratie. Permettez-moi de commencer par cela car nous faisons partie des premières générations depuis longtemps à ne pas connaître la guerre dans l'Ouest de notre Continent, à vivre en paix avec nos voisins Allemands, à construire des projets communs et cela mérite d'être souligné. Il ne faut jamais oublier que l'idée d'une construction européenne est née dans les camps de concentration et d'extermination de la Seconde Guerre mondiale, autour de l'idée "Plus jamais cela". C'est tout sauf un "Détail de l'Histoire". Ainsi, la construction européenne a permis l'émergence de la Démocratie et de l'Etat de Droit sur une grande partie du continent, de tourner le dos à des dictatures qui cherchent encore aujourd'hui, à nos portes, à assouvir les Hommes et qui portent un nationalisme qui débouche sur la guerre.

Ajoutons à cela, bien sûr, tout ce que l'Union Européenne apporte à nos territoires en termes de soutien et de moyens financiers à travers la Politique Agricole Commune (PAC) ou à travers les Fonds Régionaux (FEDER, FEADER, LEADER, FSE, …).
Que serait aujourd'hui notre secteur rural et agricole sans les soutiens de la PAC ou l'apport du Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER) et du Fonds LEADER ? Sur quels moyens se seraient appuyés depuis les années 80 nos territoires urbains pour assurer leur reconversion économique, notamment industrielle, s'il n'y avait pas eu le Fonds Européen de DEveloppement Régional (FEDER) ?
La construction européenne a beaucoup soutenu la reprise industrielle du Creusot et les projets structurants pour l'attractivité de l'ensemble de nos territoires. Et, je n'oublie pas l'accompagnement de la dimension sociale et d'insertion de ces politiques mises en œuvre au service des habitants de notre territoire à travers le Fonds Social Européen (FSE).
Non seulement l'Europe doit continuer à porter ses valeurs et ses actions de terrain mais elle doit, demain, assurer à nos pays une plus grande souveraineté économique, financière, technologique en matière de sécurité et de protection à nos frontières, en matière de défense, en matière alimentaire. Nous avons tous conscience que les enjeux se situent aujourd'hui au niveau des continents. A nous d'organiser le nôtre pour peser dans le concert des Nations, face à la Chine, aux Etats-Unis dont nous sommes l'allié, la Russie, l'Afrique pour lequel nous devons être un partenaire majeur.
Et n'oublions pas, d'ores et déjà, ce que nous a apporté l'Union Européenne en termes de soutien financier et de mise en place de la vaccination durant la pandémie Covid, qui n'est pas encore dernière nous.

2 – En Saône-et-Loire et notamment au Creusot, l’industrie nucléaire tient une place importante. Etes-vous pour la poursuite et la relance du programme nucléaire civil comme l’a annoncé le Président de la République ? Ou bien le remettrez-vous en cause si votre groupe obtient la majorité à l’Assemblée Nationale ?
Concernant l’industrie nucléaire civile, j’ai été parmi les Députés les plus actifs auprès du Président de la République et du Gouvernement pour défendre le choix du nucléaire dans le futur mix énergétique. Non seulement parce que c’est une industrie majeure pour nos bassins d’emplois, à travers de grands acteurs de nos économies et de nombreuses PMI-PME sous-traitantes qui ont une grande importance dans nos territoires, mais aussi parce que j’ai la conviction que dans le mix énergétique futur le nucléaire représente l’énergie la moins carbonée et la plus stable. Bien sûr, il faut développer en parallèle les énergies renouvelables (photovoltaïque, éolien en faisant très attention à la préservation de nos paysages et patrimoines remarquables, méthanisation, biomasse…) mais le nucléaire est la seule garantie, la stabilité énergétique face aux formidables demandes en électricité qui s’offrent en perspective.
Rajoutons à cela que le développement du nucléaire civil nous permet de conserver notre place particulière dans la Défense Européenne puisque la France est le seul pays dans l’Union à développer, au service de tous, sa force de dissuasion.


Charles Landre

(Les Républicains)


1 – Que reconnaissez-vous à l’Europe dans ce qu’elle a pu apporter au territoire en Saône et Loire et dans la circonscription en particulier ? Et qu’attendez-vous de l’Europe demain ?
«L’Union Européenne, sur le territoire, comme dans les autres régions de France, a été largement utilisée par les collectivités locales pour subventionner des projets notamment via les fonds Feder (Fonds Européens de Développement). Elle a également un rôle important au quotidien, par exemple dans la Politique Agricole Commune. Mais nous avons vu les limites et les faillites de l’organisation européenne, notamment quant à l’impossibilité à coordonner cet espace. La France de mieux se positionner en Europe, redevenir moteur et rappeler des principes essentiels. Il y a des enjeux majeurs qui nous concernent tous
- lutte coordonnée contre l’immigration aux frontières
- harmonisation du droit social européen et lutte contre le travail détaché et le dumping social
- harmonisation de la traçabilité des produits alimentaires
- inscription de « clauses miroirs » aux frontières de l’Europe pour que les produits alimentaires importés respectent enfin les mêmes normes que celles imposées aux agriculteurs de la circonscription
Voici déjà des sujets indispensables que la France doit impulser en Union Européenne pour qu’elle joue son rôle de coordination des politiques publiques des pays Européens».

2 – En Saône-et-Loire et notamment au Creusot, l’industrie nucléaire tient une place importante. Etes-vous pour la poursuite et la relance du programme nucléaire civil comme l’a annoncé le Président de la République ? Ou bien le remettrez vous en cause si votre groupe obtient la majorité à l’Assemblée Nationale ?
«Le président de la République a annoncé à quelques mois de l’élection présidentielle la construction de 14 nouveaux réacteurs.
Cette annonce est contraire à toute la politique menée durant 5 ans où, dans le sillage de l’arrêt de Fessenheim, le gouvernement n’a eu de cesse d’annoncer la réduction du nucléaire à 50 % dans le mix énergétique. Au regard des enjeux de production d’énergie le nucléaire civil est aujourd’hui indispensable à la France.
Au regard de ces enjeux et des enjeux environnementaux, il est indispensable de suivre une politique énergétique enfin cohérente. Il est donc nécessaire que l’Assemblée nationale soit composée de députés qui sachent réfléchir à ces questions et prennent positions pour une politique planificatrice, de long terme.
Au contraire du député Rémy Rebeyrotte qui a validé sans aucun regard critique toutes les positions du président de la République, il est indispensable, de disposer d’un député qui tienne une position cohérente et des convictions sur ce sujet et qui, en l’espèce, défende vraiment une stratégie autour du nucléaire civil en France».


Richard Béninger

(NUPES - La France Insoumise)


1 – Que reconnaissez-vous à l’Europe dans ce qu’elle a pu apporter au territoire en Saône et Loire et dans la circonscription en particulier ? Et qu’attendez-vous de l’Europe demain ?
«Ce que nous demandons à l’Europe n’est pas d’apporter plus ou moins au territoire en Saône et Loire, même si les élus des communes ou du département mesurent à l’aune de leurs propres projets ce qu’ils peuvent attendre de l’Europe en terme de financement, de coopération. Mais pour un député de la Nation, de quelque circonscription qu’il soit, on attend de lui, je crois, qu’il ait une conception claire et globale de l’Europe. Dans le « programme partagé pour gouverner de la NUPES, nous disons ensemble que nous voulons faire bifurquer les politiques européennes vers la justice sociale, l’écologie, les progrès humains et le développement des services publics. Et nous disons aussi que nous travaillerons à une modification en profondeur des règles européennes incompatibles avec notre programme»
 
2 – En Saône-et-Loire et notamment au Creusot, l’industrie nucléaire tient une place importante. Etes-vous pour la poursuite et la relance du programme nucléaire civil comme l’a annoncé le Président de la République ? Ou bien le remettrez vous en cause si votre groupe obtient la majorité à l’Assemblée Nationale ?
«Je comprends l’inquiétude des salariés et des habitants à l’idée que puisse être remise en cause une activité qui structure le tissu industriel et économique de la ville. Le souvenir de Creusot-Loire s’identifie au fait que reconversion industrielle à la sauce libérale soit synonyme de casse sociale et de liquidation des atouts d’une région. D’abord, il n’est pas question d’arrêter le parc nucléaire du jour au lendemain. Celui-ci doit être exploité dans des conditions optimales  de sécurité jusqu’à la fermeture des centrales après 40 ans et lorsque le relais pourra être pris par les énergies renouvelables. Ensuite, l’ensemble des travailleurs de la filière, y compris les sous-traitants seront assurés de conserver leur emploi. Nombre d’activités au Creusot sont liées au nucléaire mais l’ensemble des compétences , des outils, des technologies de pointe qui y sont déployés peuvent être réorientés et mobilisés dans des activités et des secteurs tout aussi porteurs d’emplois et de marchés. Rien ne se fera sans que soient étroitement associés les travailleurs et leurs représentants, les élus des collectivités. Cette nouvelle donne sociale et citoyenne est la meilleure garantie».


Sandrine Baroin

(Rassemblement National)


1 – Que reconnaissez-vous à l’Europe dans ce qu’elle a pu apporter au territoire en Saône et Loire et dans la circonscription en particulier ? Et qu’attendez-vous de l’Europe demain ?
«Je suis fière de l’Europe, de notre continent, c’est notre identité, notre histoire.En ce qui concerne l’union Européenne, c’est une autre paire de manche.
Il s’agit juste d’une entité technocratique qui veulent diriger l’ensemble de l’Europe depuis Bruxelles en défaveur des Français.
L’union Européenne n’a rien apporté aux Français de la 3 -ème circonscription de Saône et Loire.
J’attends de cette Europe qu’elle se refonde en une Europe des nations !
 
2 – En Saône-et-Loire et notamment au Creusot, l’industrie nucléaire tient une place importante. Etes-vous pour la poursuite et la relance du programme nucléaire civil comme l’a annoncé le Président de la République ? Ou bien le remettrez vous en cause si votre groupe obtient la majorité à l’Assemblée Nationale ?
«L’INDUSTRIE Nucléaire tient une place importante en Saône et Loire, je suis favorable pour la poursuite et la relance du programme nucléaire, puisqu’il s’agit de l’énergie la plus décarboner et actuellement la moins coûteuse pour les Français».



Julie Lucotte

(Lutte Ouvrière)


1. Que reconnaissez-vous à l'Europe dans ce qu'elle a pu apporter au territoire en Saône et Loire et dans la circonscription en particulier ? Et qu'attendez-vous de l'Europe demain ?
«La Saône et Loire et cette circonscription illustrent parfaitement le fait que l'Union européenne a été créée pour les capitalistes  et leur sert à eux : les gros industriels y ont gagné un marché où leurs produits circulent librement et peuvent ainsi concurrencer le marché américain. Ils bénéficient aussi de fonds colossaux dont cette instance les arrose grâce aux subventions et aux nombreuses bagarres entre États pour en capter le maximum au profit de leurs capitalistes respectifs. A ce jeu, ce sont les plus forts qui gagnent, France et Allemagne en tête. 
Ici, les grandes entreprises de ce secteur très industriel en ont profité à fond. Depuis la fermeture de Creusot-Loire, les fonds européens sont tombés sans arrêt dans l'escarcelle d'entreprises comme la SNECMA, Framatome et d'autres, sous prétexte de « reconversion ». Les pouvoirs publics ont ainsi versé jusqu'à 700 000 € par emploi créé.  
Tant que les bourgeois seront aux manettes dans notre société, l'Union européenne sera à leur service, comme n'importe quelle autre institution. Mais je suis pour une Europe débarrassée de  cette classe de parasites et organisée en fonction des intérêts des populations».

En Saône et Loire, et notamment au Creusot, l'industrie nucléaire tient une place importante. Etes-vous pour la poursuite et la relance du programme nucléaire civil… ? Ou bien le remettez-vous en cause si votre groupe si votre groupe obtient la majorité à l'Assemblée ?
«Je ne suis pas un spécialiste des problèmes de l'énergie et je ne sais pas quelle technologie est la plus sure à la fois pour l'être humain et pour la planète.
En revanche, ce que je sais, c'est qu'à l'heure actuelle, le problème ne vient pas de la technologie choisie mais du fait que ce sont de grands groupes capitalistes qui ont la main sur la production, la transformation et le transport de l'énergie ; leur seul critère est celui de la rentabilité, du profit avant tout. C'est leur mainmise sur ce secteur comme sur le reste de l'économie qui pose problème. Car leurs décisions ne sont pas prises en fonction de l'intérêt général mais uniquement en fonction de leurs intérêts privés.
Les gouvernements peuvent bien faire des lois et imposer des normes, mais cela ne change rien sur le fond . Car jamais un gouvernement ne s'attaquera à la domination des capitalistes. 
Dans ce domaine comme dans tous les autres, il faudra leur enlever les leviers de commande et la seule force sociale qui en a les moyens, ce sont les travailleurs qui font fonctionner les entreprises et toute la société».
 

(*) Les questions ont été adressés, par mail, aux seuls candidates et candidats qui se sont présentés et ou manifestés auprès de creusot-infos. Les réponses des candidats ont été envoyées par mail.