Recherche
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
POUR JOINDRE CREUSOT-INFOS
alain.bollery@orange.fr (à privilégier)
SMS et MMS au 06 98 82 18 88
> Saone et Loire > SAONE ET LOIRE
19/11/2020 10:28
2436 lectures

LE CREUSOT : Une grande première en Saône-et-Loire, saluée par André Accary et David Marti

C’est la 1ère fois qu’une session du conseil départemental se tient en dehors de Mâcon.
André Accary a confirmé 4 grandes annonces pour Le Creusot, dont l’ouverture d’un centre de santé.
David Marti a salué l’état d’esprit du travail dans l’intérêt général.

Finalement ce jeudi matin, dans la grande salle de l’Alto au Creusot, pour l’ouverture de la session décentralisée du conseil départemental, il était plutôt difficile d’imaginer que l’on se trouve à moins de 8 mois des élections qui auront lieu en juin, si tout va bien.
André Accary, le président du département, et David Marti, le Maire du Creusot, ont en effet joué une partition dans laquelle il n’y avait pas une seule ligne de divergences politiques.
C’est assez rare pour être souligné. Mais il est vrai que c’est la première fois de son histoire que le conseil départemental, nouveau nom du conseil général, a ouvert une session ailleurs qu’à Mâcon.
Une grande première donc, pour laquelle André Accary, dans ses mots d’accueil, en présence de David Marti a mis en lumière quatre dossier concernant directement Le Creusot. :
Le dossier du gymnase du Collège Centre «où on a gardé les 4 murs, avec des travaux qui s’apparentent à du neuf».
Un gros chantier à la Maison des Solidarités du Creusot, où on garde les murs. «n a fait un travail commun avec la ville du Creusot»«Dans quelques minutes vous allez voter pour le 6ème centre de santé du département. On a visité les nouveaux locaux, très bien placés en face de l’ALTO», a ajouté André Accary. Il se situera donc à L’Arche, avenue François Mitterrand, là où avait été installée l’antenne.
Et puis évidemment Le Creusot sera la ville arrivée du Tour de France. Là aussi on va voter le budget. «Il s’agira d’une étape historique. Une des plus longues depuis l’an 2000, avec un passage très difficile par Uchon. Il s’agira d’une étape assez extraordinaire. On avait donc 4 bonnes raisons de venir».
Invité à prendre la parole par le Président André Accary, David Marti se déclara tout d’abord «très heureux d’être le Premier Maire à accueillir cette première en dehors de Mâcon. Je ne doute pas que les dossiers importants seront adoptés lors de votre session. Nous sommes dans une période où nous avons besoin de travailler pour l’intérêt général, au-delà des différences et des sensibilités. Il faut travailler pour le territoire. C’est dans cet état d’esprit que nous travaillons vous et moi».
Le Maire évoqua évidemment la santé pour expliquer : «Il y a oui un dossier important pour lequel il est urgent d’agir. C’est le centre de santé. Le Creusot a malheureusement souffert et souffre encore du manque de médecins. Le problème reste, malgré les efforts.
Vous en embauchant des médecins et nous en mettons en place des médecins, c’est une nécessité. Avec des autorités de tutelle, je parle de l’ARS qui n’a jamais voulu entendre jusqu’à récemment que la 3ème ville du département était en désertification. Enfin l’ARS l’a reconnu. Il était temps, car des médecins quittaient la ville avec des aides pour aller ailleurs.
On aurait souhaité que Le Creusot ait son centre de santé, dès le départ. Vous m’aviez dit on y viendra en temps voulu, le plus rapidement possible. Vous avez tenu parole. En tant que Président de la CCM j’étais content que Montceau ait son centre».
David Marti devait poursuivre : «Quand on parle de santé, on parle aussi hôpitaux. On a la chance d’avoir un bel hôpital. Le Président du groupe SOS est venu faire des annonces importantes pour pérenniser et développer. On compte dessus pour accueillir des médecins généralistes».
Deuxième sujet abordé par le Maire,  c’est évidemment le Tour de France. «C’est un événement qui va rayonner sur tout le département. Je vous en remercie car vous êtes un partenaire essentiel. Nous avons travaillé ensemble, en étroite collaboration.
On aura donc le plaisir et la joie d’accueillir le Tour. On l’a fait deux fois. Là c’est une étape particulière qui sera déterminante, tellement l’étape est longue et difficile par Uchon. C’est même difficile en voiture».
Enfin David Marti apporta une touche politique à l’adresse de l’Etat, pour déclarer : «Je veux aussi évoquer, puisque le Préfet sera là, je veux parler des conséquences de la crise sur nos finances. C’est vrai pour le département, avec l’explosion des demandes pour le RSA. Nous avons pris les uns et les autres pour aider les entreprises et les commerçants. Les collectivités en général ont pris leurs responsabilités. On l’a fait de manière concertée. Je vous ai appelé pour dire qu’allons nous faire ensemble. Nous sommes arrivés à un compromis. Au contraire du 1er confinement, là nous sommes sur des aides au fonctionnement.
Nous les collectivités, on va être en difficultés. Si je regarde les manques de recettes on arrive à 1 million d’euros, notamment pour le versement transport. Si on ajoute l’économie, on est à près de 3 millions d’euros. Le constat c’est que le Gouvernement ne nous entend pas. Si rien n’est fait pour les collectivités, en compensations, on ne pourra rien faire pour la relance. La seule réponse, c’est qu’il n’y aura pas de compensations, ou alors des avances qu’il faudra rembourser.
Vous recevez comme moi les entreprises du bâtiment et des travaux publics, qui nous disent aidez-nous. Faute de quoi, ce sera beaucoup d’emplois qui seront détruits.
Je m’en suis déjà entretenu avec les autorités d’Etat».
Alain BOLLERY

Une minute de silence
Evoquant un «contexte anxiogène, avec l’assassinat de Samuel Paty, puis les attaques terroristes qui ont faire revivre l’horreur aux Niçois. Dans ces temps troublés, par tous ses éléments, on ne peut pas oublier ceux qui nous quitte, comme Chantal Pinheiro qui a exercé à la MDS, mais aussi Alice Bessayrias et Albert Nageotte, anciens conseillers départementaux», et de citer nombre d’autres élus. Cela avant de demander une minute de silence.