Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Saone et Loire > SAONE ET LOIRE
27/07/2021 18:45
15692 lectures

LE CREUSOT : Les vaccinés du 19 juillet tous rappelés, à cause d’une erreur portant sur 6 injections sur 398

PAS DE PANIQUE : Il n’y a aucun danger pour aucune personne.
La méprise accidentelle portant sur six injections de sérum physiologique sans la dose vaccinale a conduit l’ARS à rappeler tout le monde. Une sage décision, même si elle provoque quelques réactions irritées.
ACTUALISE Mardi à 19h45 : Le communiqué de la Préfecture de Saône-et-Loire, avec un numéro de téléphone.
L’erreur est humaine. Le 19 juillet les services de la ville du Creusot, en fin de journée, ont remarqué en faisant les décomptes de la journée – ce qui est fait quotidiennement avec méthode - qu’il y avait eu six injections de plus, par rapport au nombre de flacons utilisés.
Très clairement le nombre de flacons attribués le lundi 19 juillet correspondait à 392 injections, alors qu’au total 398 avaient été finalement réalisées.
Avec sérieux et professionnalisme, les services de la ville du Creusot ont alerté les autorités. A savoir la Préfecture et l’Agence Régionale de Santé. Un réflexe déontologique et honnête très sain quand d’autres villes, des personnes auraient pu laisser courir, ce qui a sans doute été le cas, parmi les millions de vaccins depuis le début de la campagne de vaccinations.

Les investigations menées ont conduit à établir qu’une infirmière a pris un flacon où il restait un peu de produit comme étant du vaccin, alors qu’il s’agissait d’un mélange de vaccin et de sérum physiologique.
Pour six personnes qui ont subi une injection avec ce flacon, la quantité de produit vaccinal n’était donc pas la bonne et donc très insuffisante.
L’Agence Régionale de Santé a donc décidé de rappeler tout le monde. Ce jour là, on avait comptabilisé 21 première et seule injection pour des personnes ayant déjà été positives au COVID ; 121 première injection, avec un rendez-vous donné pour la seconde injection ; Et donc 256 deuxième injection.
L’ARS a formulé plusieurs propositions aux premières personnes qui ont déjà été rappelées. Ainsi, les 121 personnes pour qui il s’agissait de la première des deux injections il est proposé d’effectuer un test si elles le souhaitent.
De nouveaux créneaux sont bien évidemment dégagés avec un stock supplémentaire de vaccins. «Si c’est nécessaire il y aura des vaccinations un ou deux samedis», précise François-Xavier Richard, directeur de cabinet du Préfet de Saône-et-Loire. A suivre...
Alain BOLLERY

Communiqué de la Préfecture de Saône-et-Loire :
Le 19 juillet dernier, une erreur de dilution d’un flacon commise au centre de vaccination du Creusot a conduit à utiliser deux fois un même flacon dans lequel restait un fond de vaccin. Par conséquent, jusqu’à 7 personnes auraient reçu une injection sans efficacité vaccinale, mais inoffensive.
L’identification des personnes précisément concernées n’a pas été possible. Conformément à l’avis émis par l’ARS sur la conduite à tenir en pareil cas, il a été décidé de recontacter les 398 personnes vaccinées ce jour-là.
    •    Les 121 personnes censées recevoir ce jour-là une première dose se verront proposer :
    ?    soit la réalisation d’un test sérologique rapide pour déterminer la présence de vaccin dans leur organisme ;
    ?    Soit une nouvelle injection.
    •    Les 21 personnes censées recevoir une seule injection en raison d’une infection passée au COVID se verront proposer une nouvelle injection.
    •    Les 256 personnes censées recevoir une seconde dose se verront proposer une nouvelle injection.

Cette vaccination supplémentaire ne se fera pas au préjudice des doses allouées à la Saône-et-Loire. Des créneaux dédiés seront proposés aux personnes concernées les 31/07 et 07/08. La plateforme CALLEO les a contactés et un courrier leur a également été adressé.
Les procédures du centre de vaccination du Creusot ont été revues avec l'ARS afin d'éviter que cela ne se reproduise. Les services de l’État prient les personnes concernées de bien vouloir accepter leurs excuses pour la gêne occasionnée. Pour toute question, elles peuvent contacter le numéro suivant : 03.85.90.87.41