Recherche
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
POUR JOINDRE CREUSOT-INFOS
alain.bollery@orange.fr (à privilégier)
SMS et MMS au 06 98 82 18 88
> Saone et Loire > SAONE ET LOIRE
01/02/2021 03:17
7627 lectures

INDUSTRIE : Framatome veut embaucher près de 350 personnes cette année en Saône-et-Loire

224 recrutements sont prévus à Chalon sur Saône, 80 à Saint-Marcel et encore 40 au Creusot. La filière nucléaire est sur un vent porteur et EDF a confirmé les informations de creusot-infos.

«Framatome a un avenir, un projet et des valeurs». Quand il dit cela, David Gless, directeur de Framatome au Creusot, se projette résolument dans le futur. Le numéro du nucléaire civil a récemment annoncé sa volonté de recruter de 800 à 1000 collaboratrices et collaborateurs au cours de l’année 2021.
Et la Saône-et-Loire sera la première bénéficiaire de ce vaste plan de recrutement. Avec une perspective de 224 embauches sur le site de Chalon sur Saône, 80 sur le site de Saint-Marcel et 40 sur le site du Creusot, le berceau du nucléaire.
Au total donc près de 350 embauches, soit, sur une année, le plus important recrutement de la dernière décennie en Saône-et-Loire, département où le géant du nucléaire est le premier employeur.
Pour Le Creusot, la barre des 400 employés va être approchée pour un effectif qui aura doublé en trois ans. De l’ouvrier à l’ingénieur, en passant par les chefs de projets, tout les métiers sont concernés par les recrutements.
Laurent Gless souligne que les effectifs de Framatome au Creusot sont, en grande masse, de 50% d’opérateurs, d’un quart de techniciens et cadres y compris administratifs, et d’un autre quart d’ingénieurs, avec 15% de femmes.En janvier, Framatome Le Creusot s’appuyait sur un effectif de 365 salariés, dont 327 en CDI, 27 en CDD et 11 alternants, en sachant que le groupe industrielle compte développer l’alternance. «Nous souhaitons le faire avec l’école d’usinage, ou encore l’IUT».
Avec un carne et commandes de 4 années, Framatome Le Creusot mise sur 110.000 heures de travail sur l’année. «C’est 20% de plus qu’en 2020», précise le directeur d’établissement.
Il ne manque pas de mettre en relief les besoins grandissants pour ce qui concerne les CND, à savoir les contrôles non destructifs. «Que ce soit au Creusot ou à Saint-Marcel, c’est un boulevard qui s’offre aux personnes qui veulent s’engager et se former dans cette spécialité, avec de vraies perspectives»
L’établissement de Saint-Marcel qui ambitionne sur l’année 2020 quelques 80 recrutements, tous métiers avec notamment des usineurs, des soudeurs, des chaudronniers, a aussi projet d’être consacré centre d’excellence du soudage, mais aussi d’être encore plus centre de calcul.
L’établissement Chalon Services, avec plus de 220 recrutements prévus, recherche lui des techniciens d’intervention. «Ce sont des gens qui assurent différentes interventions dans les centrales, y compris des remplacements de pièces. Ils ont également dans leurs compétences, la radio protection des personnes, puisqu’ils interviennent en zones contrôlées. Ils ont une vigilances, puisqu’ils sont dans la sûreté nucléaire».
Avec toutes les perspectives d’embauches, le Campus du Creusot de Framatome sera donc en 2021 encore plus au cœur des enjeux.
Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY)

     9500 emplois concernés en
     Bourgogne – Franche-Comté
Framatome pèse aujourd’hui pour 9500 emplois directs ou indirects en Bourgogne – Franche-Comté, avec un tissu de 500 entreprises.
A.B.

Les infos de creusot-infos

confirmées par EDF

A la suite de notre article relatif à la perspective de 6 réacteurs EPR à réaliser, EDF a indiqué jeudi 28 janvier, avoir déjà demande à Framatome de lancer la production de certaines pièces forgées pour de nouveaux EPR. Et cela, selon la version officielle, sans attendre que le Gouvernement français ait décidé de lancer ou non un programme de construction de nouveaux réacteurs ? «EDF, en sa qualité d'industriel responsable et en tant que chef de file de la filière nucléaire, met tout en œuvre pour s'assurer que le tissu industriel sera en capacité d'honorer la construction de nouveaux EPR si une décision était prise en ce sens» a précisé un porte-parole d’EDT, «afin de maintenir les compétences de la filière et de tenir compte des délais de fabrication, dans l'attente de cette décision, EDF a demandé à Framatome de lancer la production de certaines pièces forgées».
Cette déclaration d’EDF confirme donc les informations de creusot-infos (lire notre article). On sait en effet que la France envisage de construire six nouveaux EPR. La décision n'est pas encore prise et ne le sera pas, officiellement, avant le démarrage de l'EPR de Flamanville dans la Manche.
A.B.