Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Saone et Loire > SAONE ET LOIRE
07/02/2024 07:30
7512 lectures

Elections européennes : Ca bouge et ça se précise en Saône et Loire

Le Creusotin Sébastien Gautheron sera candidat… Violaine Gillet effectue elle aussi son retour… Eric Michoux sera-t-il  en bonne place ? Possible… Tout comme Jérémy Decerle.
La campagne des élections européennes n’est pas encore pleinement lancée – on est est loin – mais ça commence à bouger sérieux… Les partis préparent leur liste et c’est ainsi que fleurissent des noms de candidats en Saône et Loire.
Avec déjà deux certitudes : Viollaine Gillet sera sur la liste du Parti Socialiste emmenée par Raphaël Gluksmann ; Elle figure en 36ème position sur la liste soumise au vote des militants socialistes. Pour l’ancienne présidente du groupe Gauche 71 au conseil départemental, battue lors du dernier scrutin, c’est un retour au premier plan, sous les feux des projecteurs médiatiques. Sans aucun doute dans la perspective d'autres scrutins.

Autre Saône et Loire qui sera candidat : Le Creusotin Sébastien Gautheron. Homme fort de la CGT à Industeel au Creusot, il figurera sur la liste du Parti Communiste, dont il est adhérent, soumise aux militants. C’est la première candidature de Sébastien Gautheron.
Et les autres ? La grosse surprise pourrait venir de la région chalonnaise. En effet, selon certaines sources, Eric Michoux pourrait figurer en bonne place – sans doute éligible - sur la liste des Républicains et de ses partenaires de la droite. Le Maire d’Epervans, toujours battu aux législatives, comme aux Sénatoriales, profiterait du champ libre laissé par l’arrêt d’Arnaud Danjean, qui ne se représente pas. Ce qui serait pour le moins cocasse. Mais la politique à horreur du vide !
Enfin, le député européen sortant de la majorité présidentielle, Jérémy Decerle, sera évidemment candidat. Il devrait figurer en bonne place, c’est-à-dire en position éligible. La conclusion de la crise agricole a conforté l’idée de sa candidature. Pendant cette séquence, il a en effet été très consulté. Autant par le Président de la République, le Premier Ministre et le Ministre de l’Agriculture.
A suivre…
Alain BOLLERY