Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Opinion > De gauche
04/01/2022 15:40
1253 lectures

OPINION : Cécile Untermaier a voté contre la prolongations des débats à l'Assemblée Nationale et s'explique sur le «pass vaccinal»

Communiqué :
Les questions partisanes n’ont pas leur place face à la situation sanitaire
« Lundi soir, lors de l’examen du projet de loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire » à l’Assemblée nationale, j’ai voté contre la prolongation de la séance au-delà de minuit.
Sur la forme, il n’était pas possible d’examiner plus de 600 amendements en quelques heures. Le débat parlementaire fonde la transparence des textes que nous votons. Il doit être préservé autant que possible et notre proposition de déborder sur le mardi matin a été balayée d’un revers de main par un ministre trop sûr de lui.

Sur le fond, je suis favorable à la vaccination à grande échelle pour les adultes. C’est notre meilleure arme contre la pandémie. Nous le disons dans l’hémicycle depuis le mois de juillet.
Aujourd’hui, face à l’explosion du nombre de cas, à la saturation des hôpitaux qui accueillent très majoritairement des personnes majeures non vaccinées dans les services en charge des malades du Covid, la responsabilité impose d’inciter à la vaccination du plus grand nombre. Les questions partisanes n’ont pas leur place face à la situation sanitaire.
Nous avons proposé plusieurs dispositions pour tenir compte des situations particulières, sur les personnes ayant une contre-indication au vaccin, sur les jauges retenues dans les événements rassemblant du public, qui doivent tenir compte de la capacité d’accueil mais tout autant des règles de distanciation.
Surtout, nous attachons une importance particulière à l’exemption du passe vaccinal pour les mineurs de 12 à 17 ans. La jeunesse a payé un lourd tribu à la crise depuis deux ans, elle ne peut être écartée de la culture, du sport, des loisirs, au motif que des parents ne voudraient pas que leur enfant soit vacciné.
Le passe sanitaire actuel incluant l’alternative d’un test virologique, avec les règles de distanciation essentielles, suffit à garantir la sécurité sanitaire, ainsi que le précise la Haute autorité de santé. Celle-ci recommande, comme le Conseil scientifique, la vaccination des adultes et notamment la troisième dose pour les 30 % restant de personnes dans les EPHAD. Il s’agit aussi de mettre au plus tôt sur le marché le vaccin « classique » (sans ARN messager), de nature à convaincre les plus rétifs à la vaccination.
L’intérêt général commande de prendre des mesures efficaces et rapides face à la situation sanitaire : il s’agit de sauver des vies, de soulager la pression sur les soignants, et d’agir pour sa santé avec le souci de celle des autres. »
Cécile Untermaier
Député de Saône-et-Loire