Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Medias > ICI ET AILLEURS
01/10/2021 03:14
3437 lectures

Unique au Monde : Chamonix va montrer les effets du changement climatique, au pied de la Mer de Glace

La gare du Montenvers qui historiquement permettait de découvrir la Mer de Glace va être complètement refaite. 53 millions d'euros d'investissements, dont 39 pour démanteler les anciennes installations. Objectif : Démontrer aux touristes les effets du changement climatique.



«Il y a peu d’endroits sur terre qui accueillent des millions de touristes et qui expliquent aussi bien le changement climatique...
La particularité que l’on a, avec les autres stations, c’est que ici il y a toujours des touristes qui viennent dans la vallée de Chamonix. Nous avons 900 à 1000 salariés sur l’hiver et environ 600 sur l’été... L’enjeu est de faire en sorte que l’architecture retrouve une connivence avec le site. Le cabinet speller et le cabinet tamponna (qui on fait la grotte chauvet) ont été retenus. Nous utiliserons la scénographie pour sublimer un élément naturel... »

C'est ce que Mathieu Dechavanne, PDG de la Compagnie du Mont-Blanc, a déclaré au cours d'une conférence de presse, au cours de laquelle a été dévoilé le projet qui va complètement changer la gare du Montenvers, sur les hauteurs de Chamonix, au pied de la Mer de Glace.
En effet, le bâtiment historique va être démoli. «La nouvelle gare d'arrivée va être la plus minimaliste possible. Les gens veulent toucher la Mer de glace. On va leur permettre. Cependant, on ne court pas à après cette glace. On le constate tous les jours et on le sait : Elle finira peut-être par disparaitre un jour», ajoute Mathieu Dechavanne.
Et d'ajouter : «Pour le glacorium, nous voulons construire le meilleur du monde. L'idée est de s'inspirer de «l'homme aime ce qu'il comprend et il protège ce qu'il aime. Cela ne sera pas le musée des sciences, car les gens viennent avant tout pour passer des vacances. Mais ce musée sera là pour leur expliquer le changement climatique». Tel que chacun peut le voir dans la vallée de Chamonix.
«Les visiteurs sont conscients du problème et ont la volonté de le comprendre. Car cela n'est pas toujours simple quand on habite en ville !»
Pour Eric Fournier, le Maire de Chamonix, «ce sont bien des montagnes et des hommes que nous faisons entrer en résonance, l’histoire de la vallée sous toutes ses facettes que nous racontons...»
Manon BOLLERY
(Photos d'illustration DR)

Pour en savoir plus :


Renouvellement de la DSP, un seul objectif :  Redynamiser 
Face à une baisse du nombre de visiteurs, la commune de Chamonix, le Département de la Haute-Savoie et leur délégataire commun, la Compagnie du Mont-Blanc, ont réfléchi ensemble à la manière de redynamiser le site du Montenvers.
L’objectif est de relancer l’intérêt de visite de la clientèle et l’accès au glacier de la Mer de Glace pour les randonneurs et les skieurs Vallée Blanche, grâce à de nouvelles installations touristiques, un nouvel accueil et de nouveaux services sur le site. Pour cela, la Compagnie de la Mer de Glace peut compter sur ces deux partenaires.
Commune de Chamonix: l’autorité organisatrice du service public.
Les aménagements sommitaux du site relèvent de la Commune de Chamonix. Elle est également autorité organisatrice du service public des installations du site du Montenvers - Mer de Glace. Un lieu qui a forgé la renommée internationale de Chamonix en étant l’un des sites les plus visités au monde.
Département de La Haute-Savoie, collectivité partenaire du projet.
Depuis sa création en 1909, le Département de la Haute-Savoie est l’autorité délégante du chemin de fer du Montenvers - Mer de Glace, qui contribue au développement touristique régional. En complément, le Département sera présent aux côtés de la commune pour renforcer l’attractivité du site et participera au financement en subventionnant une partie des investissements dans le cadre de son plan tourisme.

À projet exceptionnel, structure exceptionnelle
En préambule à son exécution, le contrat de la nouvelle délégation de service public prévoit la création d’une socié- té dédiée.
Cette société aura la forme d’une Société par Actions Simplifiées dénommée Compagnie de la Mer de Glace. Elle aura son siège social à Chamonix Mont-Blanc.
Son capital social de 10 M€ sera réparti entre :
Compagnie du Mont-Blanc SA, son actionnaire majoritaire (60 %), qui en détiendra le contrôle.
Ses actionnaires minoritaires : La Banque des Territoires Groupe Caisse des Dépôts et Consignations (30 %) et le Crédit Agricole des Savoie (10 %).
Dès sa création, cette société se substituera de plein droit à la Compagnie du Mont-Blanc dans tous ses droits et obligations nés de l’exécution du Contrat et sera dès lors considérée comme le concessionnaire.

Des investissements conséquents 
Durant toute la durée du contrat, la Compagnie de la Mer de Glace va investir 53,3 M€. 47,5 M€ au titre des grands projets (dont 39 M€ au cours des 4 premières années du contrat) et 5,8 M€ pour les investissements courants de renouvellement.

NOUVELLE TÉLÉCABINE DE LA MER DE GLACE
Automne 2021 : préparation/ sécurisation
Février 2022 - novembre 2023 : construction
Décembre 2023 : première mise en service
Coût estimé : 20,3 M€
(y compris études, terrassements, démolitions, remontées mécaniques, construction des gares et dépose ancien accès au glacier)

NOUVEL ACCÈS AU GLACIER
Construction de passerelles ou cheminements « doux »
Coût estimé : 3,2 M€

NOUVEAU CENTRE INTERNATIONAL DES GLACIERS ET DU CLIMAT
Mai 2023 - novembre 2024 : construction
Décembre 2024 : mise en service
Coût estimé : 12,8 M€

RENOUVELLEMENT DE L’OBSOLESCENCE TECHNOLOGIQUE ET SCÉNOGRAPHIQUE
Coût estimé : 1,3 M€

NOUVELLE PASSERELLE
Cette passerelle permettra une liaison directe et PMR entre le Centre International des Glaciers et du Climat,
la zone de la télécabine et le restaurant.
Coût estimé : 0,6 M€

RÉNOVATION DU « TEMPLE DE LA NATURE »
Avril 2022 - août 2022 : rénovation du bâtiment et de la scénographie.
Septembre 2022 : mise en service
Les randonneurs, alpinistes et skieurs de la Vallée Blanche qui ne souhaitent pas effectuer les visites, disposeront de
Coût estimé : 0,2 M€ pour le bâtiment et 0,2 M€ pour la scénographie.

RÉNOVATION DES CHEMINEMENTS ET DES GARDE-CORPS
Automne 2023 : mise en service de la première partie
Automne 2024 : mise en service de la seconde partie
Coût estimé : 1,10 M€

Éric Fournier
Maire de Chamonix
« Au-delà du renouvellement des infrastructures et de l’adaptation de l’accès au glacier, les élus ont souhaité porter une réflexion globale visant à améliorer l’expérience de l’ensemble des composantes du site tout en donnant les clés de compréhension de ce qui se joue au niveau environ- nemental. La collectivité lance ainsi en 2016 un appel à candi- dature pour une concession de service public comprenant le renouvellement de la télécabine d’accès à la grotte et la construction d’un centre d’interprétation des glaciers et du climat, nouveau glaciorium. Un travail passionnant s’engage plusieurs années entre les équipes de la municipalité, de la Compagnie du Mont Blanc et les services de l’État, permet- tant d’aboutir à un programme d’investissements ambitieux de plus de 53 millions respectueux tant de l’environnement que de l’histoire du site. L’intégration paysagère, le traitement des matériaux et la qualité environnementale exemplaires de la nouvelle gare de télécabine et du futur glaciorium font de ce projet un fer de lance de la montagne de demain, qui a reçu l’avis favorable de la Commission supérieure des Sites, Perspectives et Paysages en octobre 2020 et du Ministère de la Transition Écologique. Il est par ailleurs soutenu par la Région et le Département respectivement à hauteur de 1.5 million d’euros et de 6,5 millions d’euros au titre des Plans « Sites Touristiques Emblématiques » et Tourisme.
Parce que « les montagnes ne vivent que de l’amour des hommes », selon le mot de Gaston REBUFFAT, nous avions le devoir de préserver les conditions d’accès à l’un des plus beaux glaciers d’Europe qui accueille depuis le XVIIIe siècle touristes, alpinistes et scientifiques du monde entier. En donnant à vivre autant qu’à comprendre in situ ce patrimoine naturel et culturel exceptionnel, nous promouvons un véritable tourisme durable et responsable, associant au voyage une contribution à l’éveil des consciences. Nous sommes intimement convaincus du rôle essentiel du tourisme de la connaissance, que nous nous efforçons de développer via la mise en réseau de nos espaces muséogra- phiques et culturels. Au travers d’un parcours ajoutant aux activités de loisirs et sportives, la découverte du musée des Cristaux et du musée Alpin, mais aussi l’espace didactique d’un futur pôle scientifique multidisciplinaire, ce sont bien des montagnes et des hommes que nous faisons entrer en résonance, l’histoire de la vallée sous toutes ses facettes que nous racontons. Si nos visiteurs repartent émerveillés avec ce sentiment que nous avons tous un rôle à jouer pour continuer à jouir de ce cadre inestimable, alors c’est gagné. »

Communiqué