Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Faits Divers > En Saône-et-Loire
17/10/2022 01:45
29796 lectures

TORCY : Plusieurs personnes auraient pu être tuées avec le mitraillage du bar du Pilon

35 impacts ont été relevés dans ce qui est de toute évidence une opération d’intimidation et d’avertissement, sur fond de trafic de drogue. ACTUALISE lundi à 1h45 : Les tirs ont eu lieu à hauteur d'homme et auraient pu faire un carnage.
«Moi je pensais que ce qui s’est déroulé dans la nuit, c’est à Marseille qu’on le voit. Mais pas à Torcy»… Cette réaction d’un habitant de la commune, après le mitraillage du Bar du Pilon dans la nuit de samedi à dimanche (lire notre premier article ci-dessous), montre à quel point ce qui s’est passé est grave.
Ainsi que nous avons eu l’occasion de l’écrire, ce n’est pas du plomb de chasse qui a été tiré. Non, même si cela demande à être confirmé, c’est bien à l’arme de guerre, sans doute une kalachnikov que le Bal du Pilon a été criblé de balles.
Selon nos informations – qui ont été reprises depuis – 35 impacts ont été relevés par la Police Scientifique.

Les enquêteurs, comme les personnes qui dimanche sont passées devant l’établissement, ont pu remarquer que l’essentiel des impacts se situent à hauteur d’homme. Ce qui veut dire que c’est sans doute depuis une voiture que le mitraillage a été réalisé. Mais aussi et surtout que si cela avait eu lieu de jour, quand l’établissement est ouvert, et que l’on peut parfois remarquer plus d’une dizaines de personnes devant l’établissement, alors on a évité une tuerie. Car si le mitraillage avec eu lieu de jour, cela aurait tourné au carnage.
Comme nous avons eu l’occasion de l’écrire il s’agissait de toute évidence d’une opération d’avertissement doublée d’une opération d’intimidation, ou les deux.
Si la façade du Bar du Pilon a été prise pour cible, cela était sans doute plus dans pour envoyer un message direct à un ou plusieurs clients de l’établissement, plutôt qu’à ses prioritaires.
Ce sont là évidemment des hypothèses, mais elles sont avancées par les spécialistes de ce type d’événement.
Les tirs à l’arme de guerre ont été si puissants, qu’ils ont non seulement perforé le rideau de fer, mais que des balles ont été retrouvées à l’intérieur de l’établissement, pour celles qui n’ont pas vraiment eu d’obstacles.
Les enquêteurs vont évidemment observer les enregistrement des caméras de surveillance, dont les deux caméras de l’établissement. Même s’il semble peu probable que le ou les auteurs du mitraillage ont agi à visage découvert.
Les enquêteurs ne pourront pas visionner les images de la caméra qui avait été placée du côté de l’Hôtel de Ville, côté boulevard du 8 Mai. Elle a en effet été brisée et n’a pas été remplacée.
Philippe Pigeau, le Maire de Torcy, s’est rendu sur place et a pu brièvement échanger avec les enquêteurs. Le Maire doit réunir son exécutif en ce tout de semaine pour des décisions concertées, selon son expression.
La question de la terrasse de l’établissement et son occupation pourraient être évoquées, puisque celle-ci pourrait le cas échéant être interdite.
Il faut rappeler que ce n’est pas la première fois que l’établissement est pris pour cible. Il l’avait déjà été au moment de la flambée de violence qui avait eu lieu sur fond de trafic de drogue.
Dans la nuit de samedi à dimanche, il semble très clair que c’est bien sur fond de trafic de drogue, sans doute avec une dette importante, que le mitraillage du Bar du Pilon a été mitraillé. Pour envoyer un signal fort, dont on ne doute pas qu’il a été perçu comme tel par la ou les personnes à qui ce message s’adressait. A suivre…
A.B.


Notre premier article (16/10 à 13h15) :
C’est sans aucun doute à l’arme automatique, peut être à la Kalachnikov que le Bar du Pilon a été ciblé et criblé de balle dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 octobre. Les habitants du quartier ont nettement entendu des rafales de tirs, vers 5 heures du matin.
Une opération commando très courte mais exceptionnelle par son intensité. De toute évidence le ou les tireurs ont voulu marquer les esprits. Une opération d’intimidation ou d’avertissement. Car il est très clair que les commanditaires et les exécutants ont choisi leur heure, pour être certains de ne pas faire de blessés.
Les Policiers du Creusot et la Police scientifique se sont rendus sur place pour effectuer des opérations. Selon nos informations, 35 impacts ont été relevés. Et il ne s’agissait pas du petit plomb de chasse, indique une personne autorisée.
Difficile de connaitre avec précision le mobile, mais plusieurs sources assurent que ce mitraillage s’est déroulé sur fond de trafic de drogue, alors que plusieurs voitures ont été incendiées récemment en campagne, que ce soit sur les auteurs de Marmagne (lire notre article), ou encore à Mesvres (lire notre article). Des faits qui ont été rapprochés des trafics de drogue. A suivre…
A.B.