> Faits Divers > En Saône-et-Loire
09/08/2020 15:00
19524 lectures

SAONE-ET-LOIRE : 17 conduites sous l’emprise de l’alcool et des stupéfiants dans la nuit, dont 5 dans la Région du Creusot

30 militaires de l’EDSR ont été mobilisés pour traquer les automobilistes qui avaient trop bu ou trop fumé. Un tiers des infractions ont été relevées par les gendarmes de la brigade motorisée du Creusot.
Il faisait chaud samedi soir et forcément cela invitait à boire. Mais il faut croire que certains ne comprennent pas que lorsque l’on prend les volant derrière, il faut s’abstenir de boire de l’alcool. Ou alors dans une quantité très très raisonnable.
Ainsi dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 août, trente militaires de l’EDSR, l’escadron départemental de sécurité routière, ont été déployés sur le département.
Pour la grande région du Creusot, le Capitaine Millery, qui dirige l’EDSR avait décidé de mettre un point de contrôle à l’intersection de la départementale 31 et de la départemental 36, sur la commune de Paris l’Hôpital. Un choix dicté par la volonté de contrôler les usagers repartant de la commune de Change, dans la Côte d’Or toute proche, entre Nolay et Mazenay, où avait lieu un concert.
En présence du Capitaine Millery, les gendarmes de la brigade motorisée du Creusot, qui ont aussi reçu le renfort des gendarmes du PSIG d’Autun, n’ont pas chômé. Au milieu de la nuit, cinq automobilistes ont été contrôlés alors qu’ils étaient sous l’emprise de l’alcool, dont quatre avec des taux délictuels, entraînant une rétention immédiate du permis de conduire.
A Paris l’Hôpital, le taux d’alcool le plus élevé qui a été relevé était de 1,50 gramme.
Mais pour le département de Saône-et-Loire, c’est à Crèches sur Saône, au Sud de Mâcon, que le taux d’alcool le plus élevé a été enregistré, avec 1,80 gramme.
Au cours de la nuit les gendarmes ont relevé quinze conduites sous l’emprise de l’alcool et deux sous l’emprise de stupéfiants. «Outre des points de contrôles à Paris l’Hôpital, Gueugnon et Crèches sur Saône, nous avons ciblé les sorties des établissements de nuit, qu’il s’agisse de bars ou de discothèques qui reprennent leur activité», a confié le Capitaine Millery, interrogé par creusot-infos à Paris l’Hôpital.
Des contrôles qui évidemment vont se poursuivre tous les week-ends, avec l’objectif de voir les usagers de la route, les automobilistes et les motards, prendre conscience des risques qu’ils prennent pour eux et pour les autres.
A.B.
(Photos Alain BOLLERY)