Recherche
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
POUR JOINDRE CREUSOT-INFOS
alain.bollery@orange.fr (à privilégier)
SMS et MMS au 06 98 82 18 88
> Faits Divers > En Saône-et-Loire
13/10/2020 03:17
17581 lectures

SAONE ET LOIRE : 1080 euros d’amendes pour un routier transportant 7,5 tonnes pour 3,5 tonnes autorisées, intercepté à Montchanin

55 VUL et utilitaires ont été contrôlés lundi soir à Montchanin et à Tournus, sur réquisitions des Procureurs de la République de Chalon sur Saône et de Mâcon.
La pêche a été bonne pour les gendarmes, avec des immobilisations pour surcharges, stupéfiants et alcool…
Il n’y a pas que les automobilistes ou les motards qui sont contrôlés. Et la mobilisation des gendarmes, lundi soir, sur la nouvelle aire de stationnement des routiers à Jeanne Rose au bord de la RCEA, à Montchanin, comme à la sortie de la gare de péage de l’Autoroute A6 à Tournus, était exceptionnelle. Plus d’une vingtaine de militaires à Montchanin et un peu moins à Tournus.
Un dispositif XXXXL pour une opération d’envergure de contrôles des VUL, les véhicules utilitaires légers et autres utilitaires.
Les deux opérations menées simultanément, sur réquisitions des Procureurs de la République de Chalon-sur-Saône et de Mâcon, étaient placées sous le commandement du Capitaine Hébert, adjoint au commandant de l’EDSR, l’escadron départemental de sécurité routière, de Saône-et-Loire.
A Montchanin se trouvaient ainsi mobilisés des motards des BMO du Creusot et de Paray le Monial, du peloton autoroute de Chalon sur Saône, des réservistes du détachement d’appui territorial, une équipe cynophile, ainsi des gardes mobiles venus de Mâcon, pour sécuriser le site.
Dans un ballet bien ordonné, les motards invitaient les routiers au volant des VUL à venir sur l’aire de stationnement pour des contrôles systématiques. Des papiers évidemment. Mais aussi et surtout pour vérifier que les véhicules n’étaient pas en surcharge.
A Montchanin, sur les 35 véhicules contrôlés entre 20 heures et 22h30, trois présentaient une surcharge, dont l’une du plus du double autorisé : A savoir 7,5 tonnes pour une charge autorisée de 3,5 tonnes. Ce qui a valu au routier concerné, originaire de Pologne une amende 1080 euros, soit 135 euros d’amende par dépassement de 500 kilos !
Pour une surcharge de 5,5 tonnes au lieu de 3,5, un autre routier étranger, a écopé d’une amende de 540 euros… Et un autre routier d’une amende de 135 euros pour une charge de 4 tonnes.
Les trois véhicules ont été immobilisés avec une autorisation de repartir une fois des transferts de leurs chargements respectifs effectués dans d’autres VUL ! Autant dire qu’il a fallu un VUL vide pour soulager le routier polonais.
Les gendarmes à Montchanin ont également procédé à une rétention immédiate du permis de conduire pour un routier qui a été contrôlé positif au cannabis et qui détenait 48 grammes de stupéfiants, détectés par le chien de la brigade cynophile !
A Tournus, les gendarmes n’ont pas détectés de surcharges pour les 20 VUL circulant sur l’A6 dans le sens Lyon – Paris et dans le sens Paris-Lyon, qui ont été invités à sortir pour être contrôlés. Mais deux permis de conduire ont cependant été retirés pour conduite sous l’emprise de stupéfiants.
Un routier qui circulait avec un taux d’alcool de 0,88 gramme a également eu son permis de conduire retiré. Enfin, une personne recherchée par la Justice a été placée en garde-à-vue. Les militaires ont également procédé à une verbalisation pour un permis de conduire non prorogé.
Les véhicules des routiers qui ont perdu leur permis de conduire ont été immobilisés, jusqu’à ce qu’une personne présentant un permis de conduire valide vienne en reprendre les clefs et la carte grise.
Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY)

Des abeilles en transit

Parmi tous les VUL contrôlés il en était un au chargement original. Un routier transportait des abeilles dans leurs ruches. Après avoir débuté leur travail annuel sur la Côte-d’Azur avec les amandiers, les abeilles parcourent la France en quête d’autres saveurs fleurées. Cela en attendant l’automne pour le repos hivernal des ruches… Elle ne s’attendaient sans doute pas à être contrôlées à Montchanin. Mais le chien de la brigade cynophile n’a rien détecté de suspect ! Car le cannabis n'était pas dans ce camion !
A.B.