Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Faits Divers > En Saône-et-Loire
04/03/2022 03:17
29754 lectures

MONTCEAU LES MINES : Policiers et gendarmes mettent la main sur 1 million d’euros de stupéfiants

C’est une brillante enquête menée de front par gendarmes et policiers qui a permis de mettre la main sur 20 kilos d’héroïne et 23 kilos de résine de cannabis. Le GIGN a été mobilisé sur l’A6 pour le début de l'affaire.
ACTUALISE
Les succès s’enchainent, en Saône-et-Loire, dans la lutte contre les trafics de stupéfiants. En effet, après le succès de l’opération menée par la P.J. de Dijon, dont l’épicentre était à Cheilly lès Maranges (lire notre article), c’est une autre très très belle affaire qui a été portée à la connaissance de creusot-infos.
A savoir une affaire lancée à l’initiative des gendarmes de la brigade de recherches de Charolles et conclue, lundi, par un coup de filet mené conjointement par ces mêmes gendarmes et par les Policiers de Montceau, co-saisis dans l’enquête, avec six interpellations sur le territoire de la commune de Montceau les Mines. A savoir trois couples, et donc trois hommes et six femmes, domiciliés dans différents points de la ville et notamment au Bois du Verne ou encore dans le quartier de Bellevue.

Policiers et gendarmes, qui avaient travaillé main dans la main, ont eu du flair. C’est le moins que l’on puisse dire. Les interpellations et les saisies ont en effet permis de mettre la main sur 20 kilos d’héroïne – une quantité très très importante pour ce stupéfiant -, mais aussi 23 kilos de résine de cannabis. A 40 euros du gramme d’héroïne et à 10 euros en moyenne le gramme de résine de cannabis, c’est donc sur un stock de drogue d’un million d’euros que les forces de l’ordre ont mis la main.
Sans compter aussi, une arme de 9 mm, mais aussi 5000 euros en liquide, une machine à compacter les stupéfiants et même une machine à compter les billets. C’est dire sur le trafic était florissant. Une Renault Mégane RS, qui servait aux trafiquants, a également été saisie. C’est cette voiture qui a été interceptée, sur l’Autoroute A6, par les gendarmes du GIGN, alors que les trafiquants étaient allés faire le plein, sans aucun doute du côté des Pays Bas.
L’interpellation a eu lieu en deux temps, avec donc deux trafiquants interceptés sur l’A6 et ensuite les quatre autres à Montceaur les Mines, où les trafics étaient organisés par les dealers du coin.
On notera que plus de 11 kilos d’héroïne et près de 20 kilos de résine de cannabis ont été saisis dans le même lieu, chez le même trafiquant qui de toute évidence semble être le «gros bonnet» de l’organisation du Montceau. C’est ce que l’enquête judiciaire va désormais s’attacher à démontrer. Les trois hommes ont été placés en détention provisoire après avoir été présentés au Parquet de Mâcon et une des femmes, jeudi soir, a été placée sous contrôle judiciaire, avec interdiction de paraître en Saône-et-Loire. Le sort des deux autres a été identique. Notamment parce que l'une d'entre elles avait trois enfants en bas âge.
Alain BOLLERY
(Photo montage d'illustration)